La chronique Vins et alcools avec Jessica Harnois

Auteur(e)

Jessica Harnois

Sommelière et animatrice, Jessica Harnois a travaillé pour les plus grands établissements au monde, a occupé le poste de sommelière en chef à titre d’acheteuse de vins pour les Services SAQ Signature, a été responsable du Courrier vinicole et de la prestigieuse Cave de garde de la SAQ, en plus d’avoir été présidente de l’Association Canadienne des Sommeliers Professionnels et Vice-Présidente de l’APAS (Alliance Pan-Américaine des Sommeliers). Avec l’agence d’animation Vins au Féminin, elle a conceptualisé le jeu Dégustation Vegas qui démocratise le vin. Vous pouvez la voir à la télé, l’entendre à la radio et la lire dans plusieurs magazines.

4 gins québécois à ajouter à votre collection

Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de gin dans cette chronique. En 2016, dans cet article, je vous en présentais d’excellents, y compris le Thuya, le Saint-Laurent, le Piger Henricus (rebaptisé depuis gin Marie-Victorin), et le Romeo’s. Bien sûr, je vous en suggère de temps en temps, comme l’inoubliable Betchwan dont je vous parlais récemment, dans cet article.



Lorsque j’ai rédigé Boire local, l’an dernier, l’envie ne manquait pas de réserver une section complète au gin. Choisir fut déchirant. J’ai finalement opté pour des spiritueux coups de cœur. Parmi une belle liste de gins, j’ai inclus le Romeo’s, le Be Origin, l’Hibiscus, le Bleu Royal et le KM 12.

Des gins, encore des gins

Mais voilà: l’offre n’a pas arrêté d’exploser depuis quelques années. Nous sommes passés, au Québec, d’une dizaine de distilleries en 2015 à près d’une soixantaine en seulement quatre ans. Un site web leur est même dédié: lesginsduquebec.com. En tout, plus de 100 gins québécois sont maintenant offerts sur le marché.

Photo: Facebook Menaud

Vous aimez les gins plus végétaux? Optez pour le Jardin Verde de la Distillerie BluePearl ou le Royal Mount de la Distillerie 1769 aux notes de concombre très présentes. Vous préférez un gin floral ou fruité? L’Hibiscus d’Oshlag, avec ses notes de pamplemousse et de fleurs, vous ravira, tout comme le gin Citron et tournesol de la Distillerie 3 Lacs. Pour un spiritueux plus classique de style London Dry, vous serez servi avec le Madison Park Premium London Dry Gin ou le Super Sonic London Dry Gin de la Distillerie du Quai.

Tant de saveurs à découvrir!

Je vous présente en plus de détails quelques gins qui méritent d’être essayés et qui, à mon avis, ne sont pas encore assez connus. Ils se démarquent par leurs aromates originaux, ou encore, par leur qualité exceptionnelle. Dur, dur de choisir, mais en voici 4, pour commencer.

Stadaconé Noir, Distillerie Stadaconé

Ce «smooth gin», comme l’indique son étiquette, respecte bien sa promesse. Il est soyeux, délicieux, remarquable! Le nez est un bouquet de riches arômes où l’alcool se tient bien tranquille. En bouche, on goûte tout de suite l’ingrédient vedette de l’élixir, la lime kaffir, qui ajoute fraîcheur et originalité à l’ensemble, par ailleurs sur les notes d’épices. La finale est douce, voire délicate. Ce gin a sa place dans toute collection de spiritueux québécois.

Ce gin a sa place dans toute collection de spiritueux québécois. Photo: SAQ.com

Stadaconé Noir. Dry gin aromatisé, 750 ml. 52,25$.

Trait-Carré, Distillerie de Québec

Trois ans de planification et 26 recettes différentes auront été nécessaires pour créer le gin Trait-Carré. C’est un gin de facture assez classique, équilibré et élégant. On y dénote des arômes floraux et légèrement fruités. Les ingrédients exotiques se marient parfaitement à ceux du terroir local. Ainsi, les écorces d’orange et de pamplemousse fraient avec les baies d’argousier et de sureau, les fleurs de mélilot et de camomille s’agencent avec celles d’hibiscus et le poivre des dunes trouve sa place avec les racines d’angélique. Un mélange qui ne manquera pas de séduire les amateurs classiques tout comme les plus aventureux.

3 ans de planification et 26 recettes différentes ont été nécessaires pour créer ce gin. Photo: SAQ.com

Distillerie de Québec Trait-Carré. Dry gin, 750 ml. 42,25$.

Gin Menaud, Distillerie Menaud

Certes, ce gin québécois se détaille un peu plus cher que d’autres, mais la bouteille, magnifique dans sa forme et sa couleur vert forêt, doit à elle seule ajouter quelques dollars au prix du coûtant. Au-delà de ce détail esthétique, ce gin de Charlevoix est un bijou. Classé gin forestier, il est aussi floral et salin, soit un peu de tout à la fois. Or, ces notes ne sont pas «fondues» dans un équilibre final qui écraserait les saveurs en une nouvelle mouture. Au contraire, un peu à la façon de fraises congelées individuellement, si on me permet la comparaison, chaque saveur se démarque des autres. L’ensemble atteint quand même, il va sans dire, un équilibre digne d’un trapéziste du Cirque du Soleil. Épatant!

Ce gin de Charlevoix est un bijou! Photo: SAQ.com

Menaud Gin. Dry gin, 750 ml. 65,25$.

Mugo Dry Gin, Distillerie Mitis

Quelle belle surprise que ce gin qui tire son ingrédient principal, le pin, des Jardins de Métis! Situés entre Rimouski et Matane, on y retrouve une allée de ces pins à la forme elliptique, que les propriétaires de la Distillierie Mitis visitent pour cueillir à la main ce précieux aromate. Et il n’y a pas à dire, ce gin est aromatique à souhait. Oui, le pin montagnard (Pinus mugo) occupe la place principale à la table. Or, il est si bien accompagné que bientôt vous sentirez et goûterez les autres aromates se joindre à la fête, comme l’argousier et le poivre des dunes. Pas étonnant que ce gin se soit taillé une belle place dans de prestigieuses compétitions nationales et internationales.

Photo: SAQ.com

Mugo. Dry gin, 750 ml. 46,75$.

Et voilà pour cette chronique! J’espère que vous oserez sortir de votre zone de confort en explorant de nouveaux produits du Québec. Il y a de merveilleuses découvertes à y faire!

Jessica et son équipe