Photo: Jay Wennington, Unsplash
Photo: Jay Wennington, Unsplash
10 janvier 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

8 résolutions alimentaires pour 2018

Voici huit résolutions qui, en 2018, pourraient changer le monde, aider les régions, ou donner un coup de pouce à l’environnement, un changement à la fois.

Dépassées, les résolutions (qu’on ne tient pas) à chaque début d’année? Peut-être. Mais quand il s’agit de changer peu à peu nos habitudes alimentaires et de conscientiser notre entourage à de bonnes pratiques, c’est autre chose. Laquelle, ou lesquelles, de ces huit résolutions réussirez-vous à tenir cette année?

Privilégier les produits équitables

Il est impossible d’acheter exclusivement des aliments issus du commerce équitable, mais on peut faire certains choix, comme de toujours acheter du sucre, du café, du thé, du riz ou du chocolat équitables, par exemple.

Photo: Norwood Themes, Unsplash
Photo: Norwood Themes, Unsplash

Adopter le vrac

Parce que les commerces qui proposent des denrées en vrac sont de plus en plus nombreux, il est désormais possible de faire ses provisions sans produire de déchets reliés à l’emballage.

Photo: Facebook LOCO
Photo: Facebook LOCO

Combattre le gaspillage alimentaire

Parce qu’il est inconcevable de penser que dans le système alimentaire canadien, 40% de la nourriture est jetée, il faut tout faire pour contribuer à contrer le gaspillage.

Photo: Shutterstock
Photo: Shutterstock

Visiter des restos de quartier

En 2018, fini les grosses chaines, il faut privilégier les artisans de chez nous qui proposent des produits uniques et offrent une belle variété.

Photo: Jay Wennington, Unsplash
Photo: Jay Wennington, Unsplash

Encourager les petits commerces

Dans le même ordre d’idées, pourquoi ne pas changer ses habitudes une fois de temps en temps et troquer la grande épicerie pour une visite dans différents petits commerces de quartier?

alt="epicerie-quartier"

Diminuer l’utilisation du plastique

Un changement facile à adopter, qu’il suffit simplement de laisser entrer dans son quotidien, est de diminuer sa consommation de plastique. À la maison, on peut remplacer la pellicule plastique par des films alimentaires et, au restaurant, on peut refuser les pailles dans les boissons, par exemple.

Photo: Facebook B Factory
Photo: Facebook B Factory

 

Augmenter les achats locaux

On estime à 2 500 kilomètres la distance moyenne parcourue par les aliments du champ à la tablette, alors que le Québec compte 29 000 fermes. Pour contrer ce non-sens, on s’adapte aux saisons et on privilégie le plus souvent possible les aliments d’ici.

Photo: Peter Wendt, Unsplash
Photo: Peter Wendt, Unsplash

Consommer des alcools d’ici

Parce que plusieurs vignerons québécois font un travail exceptionnel, que le choix de bières locales est extrêmement vaste et que les alcools forts québécois sont de plus en plus nombreux, il est désormais facile de choisir des produits d’ici quand vient le temps de trinquer.

alt="st-laurent-gin"