La chronique Culture avec Claude Deschênes

Auteur(e)
Photo: Martine Doucet

Claude Deschênes

Claude Deschênes a travaillé à la radio et à la télévision de Radio-Canada pendant 33 ans, principalement à couvrir la scène culturelle pour le Téléjournal et le Réseau de l’information (RDI). On le retrouve maintenant à France 2 comme collaborateur de l’émission Télématin. Il continue aussi de partager son intérêt pour la culture et les arts sur différentes plateformes. On peut suivre ses reportages sur le blogue claudedeschenes.ca. Il a aussi publié sur le site d’actualité Huffington Post Québec et dans différentes publications de la presse écrite. Claude Deschênes agit aussi comme animateur et porte-parole d’événements ainsi que conférencier, notamment dans le réseau des universités du troisième âge.

Antidotes pour le couvre-feu

Quand 20 heures sonnent, on doit être dans la maison. Voici quelques façons de s’échapper en toute légalité.


La musique pour les soupers du Roy par Arion Orchestre Baroque

L’année commence de manière royale avec Arion Orchestre Baroque. Le premier programme de l’année 2021 est constitué d’œuvres qui accompagnaient les soupers du roi de France durant le Siècle des lumières.

Les 21 musiciens d’Arion, sous la direction de Mathieu Lussier, interpréteront des œuvres de Jean-Philippe Rameau, Antoine Dauvergne et Jean-Joseph Cassanéa de Mondonville.

Le concert a été enregistré le 9 janvier et pourra être écouté au moment qui vous semble le plus indiqué, pourquoi pas durant votre souper, du 15 janvier au 5 février. Coût du billet: 25$.

Photo: Facebook Arion orchestre baroque

La Symphonie no 7 de Beethoven avec l’Orchestre symphonique de Montréal

Après un concert époustouflant dirigé dimanche dernier par son nouveau directeur musical, Rafael Payare (vu sur le web par 75 000 personnes de 52 pays et en rediffusion jusqu’au 17 janvier), l’Orchestre symphonique de Montréal nous propose cette semaine de célébrer les 250 ans de Ludwig Van Beethoven.

Sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, l’OSM interprètera sa Symphonie no 7; écoutez l’extrait ci-dessous, vous allez la reconnaître.

Également au programme, Poème de l’amour et de la mer d’Ernest Chausson avec la soliste Marie-Nicole Lemieux.

Le concert est en ligne depuis le 12 janvier et demeurera accessible jusqu’au 26 janvier au coût de 23$.

De Berlin à Buenos Aires avec l’Orchestre Métropolitain

L’Orchestre Métropolitain reprend aussi ses activités. Au programme du premier concert de 2021: Les quatre saisons de Buenos Aires d’Astor Piazzolla, la Symphonie no 5 «Réformation» de Félix Mendelssohn, et Born by the River de Karen Sunabacka. Yannick Nézet-Séguin dirige.

Le concert est disponible du 15 au 22 janvier. Prix du billet: 17$.

Photo: Facebook Orchestre Métropolitain

Carte blanche colorée par Beyries

Cette semaine, le concept Carte blanche colorée par, initié par l’animatrice Monique Giroux, est de retour avec l’autrice-compositrice-interprète Beyries.

La formule s’éloigne du concert traditionnel. Oui, Beyries va chanter des chansons de Landing, le disque qui l’a révélée, et de Encounter, paru à l’automne, mais elle débordera de son répertoire, et elle partagera la scène.

Dans le concept de Monique Giroux, l’invité-vedette doit s’entourer d’artistes qui lui tiennent à cœur et interpréter des chansons qui ont été marquantes pour elle. Si le mystère a été gardé en ce qui a trait aux titres qu’elle a choisis, on sait maintenant qu’on retrouvera Michel Rivard, Amélie Mandeville, Pomme et Geneviève Schmidt sur le plateau.

La captation a été faite à la Cinquième salle de la Place des Arts cette semaine et est disponible en ligne sur le site de la PDA du 15 au 23 janvier au prix de 15$.

À voir en webdiffusion, la Carte blanche colorée par Beyries. Photo: Thibault Carron, Facebook Place des Arts

Les quatre saisons d’André Gagnon

Le 3 décembre dernier, André Gagnon nous quittait. L’annonce de sa mort nous a tous donné envie de réentendre sa musique, qui a fait partie de la bande sonore de nos vies. Le pianiste Stéphane Aubin exauce ce désir avec un spectacle qui rend hommage au disparu.

Entouré d’un orchestre de chambre et de la comédienne-chanteuse Kathleen Fortin, Stéphane Aubin revisite l’œuvre d’André Gagnon: de Wow à Nelligan, en passant par ses compositions romantiques, ses clins d’œil à la Bolduc, ses thèmes d’émissions de télévision.

Le spectacle sera présenté en direct du Palais Montcalm de Québec à 20h le 22 janvier. Prix du billet: 20$ plus frais. Les détenteurs de billets auront accès à la captation pendant 48 heures.

Pablo Paris Satie, un film de Michel Ocelot

Même si les salles de spectacles sont fermées à cause de la pandémie, Danse Danse continue d’entretenir la flamme de ses abonnés pour cette discipline.

En attendant son prochain grand rendez-vous virtuel (Body and Soul de la Canadienne Crystal Pite avec le Ballet de l’Opéra national de Paris du 17 au 23 février), Danse Danse propose un bijou à regarder sans attendre.

Il s’agit d’un court film mettant en vedette Pablo Legasa, Premier danseur du Ballet de l’Opéra national de Paris, sur la Gnossienne no 1 d’Érik Satie. Le solo, chorégraphié par Legasa lui-même, a été tourné en plan-séquence sur un toit du 9e arrondissement de Paris en juin dernier par le réalisateur Michel Ocelot, célèbre pour ses films d’animation (Kirikou, Les contes de la nuit, Dilili à Paris). Il s’agit de son premier film en images réelles.