La chronique Voyage de Marie-Julie Gagnon

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

Bureaux avec vue

En cette fin d’année où le télétravail est devenu la norme pour plusieurs, on a parfois envie de changer de décor. Ça tombe bien: les hôtels cherchent à louer leurs chambres et proposent donc une foule de forfaits pour nous permettre de continuer à travailler dans le plus grand confort. Envie d’une vue différente pendant quelques heures, quelques jours ou quelques semaines?



Au Québec, les options sont nombreuses aux quatre coins de la province. Plusieurs établissements membres d’Ôrigine artisans hôteliers ont concocté des offres particulièrement alléchantes pour les télétravailleurs.

En Montérégie, l’Hôtel Rive Gauche, à Beloeil, a créé l’un des forfaits les plus intéressants pour ceux qui souhaitent séjourner une semaine entière en solo à l’hôtel pour faire avancer leurs dossiers. Pour les sept nuitées, l’espace bureau, le café, le WiFi et le stationnement, le prix s’élève à 875$ (ou plus, selon le type de chambre). Les réservations doivent se faire en ligne.

L’Hôtel Rive Gauche, à Beloeil, propose l’un des forfaits les plus intéressants pour ceux qui souhaitent séjourner une semaine entière en solo à l’hôtel pour faire avancer leurs dossiers. Photo: Hôtel Rive-Gauche

L’Auberge des Îles, à Saint-Gédéon, au Lac-Saint-Jean, accueille pour sa part les télétravailleurs en solo à partir de 450$ pour quatre nuitées (ou plus) jusqu’en mai 2021. Le forfait dans le seul complexe hôtelier quatre saisons de la région, au bord du lac, comprend aussi les petits-déjeuners.

Le forfait de l'Auberge des Îles comprend les petits-déjeuners. Photo: Auberge des Îles

À Montréal, l’offre «Télétravail à l’hôtel» du Fairmont Le Reine Elizabeth, valide jusqu’en avril 2021, inclut une nuitée en chambre ou dans une suite, avec la possibilité d’opter pour une arrivée hâtive ou un départ tardif, à partir de 209$. Si l’envie vous prend d’aller au spa, vous y obtiendrez également un rabais de 20%.

À Montréal, l’offre «Télétravail à l’hôtel» du Fairmont Le Reine Elizabeth est offerte à partir de 209$. Photo: Facebook Fairmont Le Reine Elizabeth

Dans les Laurentides, l’Estérel invite les travailleurs à transformer une suite dotée d’une connexion haute vitesse performante en bureau-cocon. En réservant trois nuitées au prix courant, les visiteurs en obtiennent une quatrième gratuite. Un rabais de 15% est accordé pour les séjours de deux nuits. L’arrivée doit cependant se faire entre le dimanche et le jeudi dans les deux cas. Le service aux suites est également possible, pour se sustenter sans avoir à sortir. L’offre est en vigueur jusqu’au 17 décembre.

Dans les Laurentides, l’Estérel invite les travailleurs à transformer une suite dotée d’une connexion haute vitesse performante en bureau-cocon. Photo: Esterel.com

À Québec, Le Château Frontenac propose jusqu’au 31 mars 2021 le forfait «Télétravail au Château» à partir de 159$ la nuit. L’Internet haute vitesse, le café et le stationnement font partie des inclusions.

L’Internet haute vitesse, le café et le stationnement font partie des inclusions du forfait offert au Château Frontenac. Photo: Facebook Fairmont Le Château Frontenac

Situé à une quinzaine de minutes de Québec, Entourage sur-le-Lac vise une clientèle plus sportive avec la formule «Télétravail actif». Jusqu’au 21 février, sauf les jours fériés, les longs week-ends et selon la disponibilité, ce forfait inclut les petits-déjeuners et l’équipement sportif pour 200$ pour deux nuits, ou 300$ pour trois nuits. Il est possible d’annuler le jour même s’il est impossible de s’y rendre.

Situé à une quinzaine de minutes de Québec, Entourage sur-le-Lac vise une clientèle plus sportive avec la formule «Télétravail actif». Photo: Facebook Entourage sur-le-lac

Dans la région de Charlevoix, Le Massif convie les skieurs à combiner sport et boulot. Des forfaits sont offerts autant pour les télétravailleurs individuels que pour les familles ou les entreprises. Des salles de co-travail sont gratuitement mises à la disposition des travailleurs par blocs de trois heures par jour et des salles de travail privées sont également accessibles (300$ pour une journée complète ou sans frais à l’achat de plus de 750$ avant taxes de services à la montagne, comme des billets de ski, de luge, la location d’un vélo, des repas, etc.). Il est même possible de transformer une télécabine en bureau pendant une heure, le temps de faire deux montées et deux descentes (25$/heure). Un des forfaits avec hébergement comprend par ailleurs deux nuitées en condo, ainsi que deux journées de ski, le tout à partir de 569$ plus taxes par personne en occupation double, à compter du 4 janvier 2021.

Dans la région de Charlevoix, Le Massif convie les skieurs à combiner sport et boulot. Photo: Le Massif de Charlevoix

De son côté, l’Hôtel et Spa Le Germain Charlevoix propose du 11 janvier au 6 avril 2021 une formule «tout inclus» qui, bien que destinée aux vacanciers, risque de plaire aux télétravailleurs qui n’ont envie de se soucier de rien.

L’Hôtel et Spa Le Germain Charlevoix propose une formule «tout inclus» qui risque de plaire aux télétravailleurs qui n’ont envie de se soucier de rien. Photo: Facebook Hôtels Le Germain

Ceux qui préfèrent s’installer à l’hôtel pour la journée sans y dormir peuvent également le faire dans plusieurs établissements et même, dans certains cas, profiter du gym. Sur Voyage Voyage, Maude Carrier partage d’ailleurs ses impressions après avoir testé les offres de l’Hôtel Crystal, du Monville et du Alt Griffintown, à Montréal.

Au soleil

Bien que le gouvernement canadien recommande toujours d’éviter tout voyage non essentiel à l’extérieur du pays et que la période d’auto-isolement de 14 jours soit toujours obligatoire au retour, les offres destinées aux télétravailleurs en manque de vitamine D se sont multipliées au cours des derniers mois. Sunwing et Transat proposent tous deux des forfaits pour télétravailleurs.

L’un et l’autre ont d’ailleurs le sens de la formule: Sunwing nous invite à «surclasser notre bureau» pour 14, 21 ou 28 jours et Transat, à travailler d’un bureau avec vue pendant 14 jours ou plus grâce à sa nouvelle Collection Hors du Bureau. Dans les deux cas, on nous promet une connexion WiFi. Transat précise même qu’elle est «rapide, fiable et gratuite» dans les lieux sélectionnés. Côté prix, les tarifs pour deux semaines s’apparentent à ceux d’une semaine de l’ère pré-COVID.

Certaines destinations souhaitent quant à elles attirer les télétravailleurs à la recherche d’un nid au chaud pour de plus longues périodes. C’est le cas, entre autres, de la Barbade et des Bermudes, qui proposent un visa d’un an aux télétravailleurs.

Bien entendu, mieux vaut pour le moment éviter les déplacements, surtout si vous résidez en zone rouge. Mais on peut toujours changer d’air sans aller loin… et prendre des notes pour le moment où la situation s’apaisera.

Les offres destinées aux télétravailleurs en manque de vitamine D se sont multipliées au cours des derniers mois. Photo: Despositphoto

À lire également:

Comment tente-t-on de nous convaincre de repartir?
Voyager en période de pandémie: les pour et les contre
Expériences gastronomiques à l’hôtel
Irons-nous dans le Sud cet hiver?