La chronique Voyage de Marie-Julie Gagnon

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

L’été en prolongation

Quel drôle d’été nous vivons! Alors que la température nous donne envie de profiter de chaque seconde de la belle saison, les hockeyeurs s’affrontent sur la glace sans spectateurs pour les applaudir. On cherche encore comment prendre de grandes rasades d’air pur, mais voilà que l’anxiété de plusieurs parents grimpe à l’approche de la rentrée scolaire. Et si on prolongeait l’été?



C’est en tout cas ce que souhaitent plusieurs entreprises touristiques, qui ont vu leur saison démarrer beaucoup plus tard qu’à l’habitude cette année à cause de l’incertitude liée à la COVID-19 et aux déplacements interrégionaux. Croisières AML vient d’annoncer que ses croisières aux baleines seront offertes jusqu’au 27 septembre. Croisières Essipit continue pour sa part d’offrir des excursions pour voir les cétacés jusqu’au 11 octobre.

Croisières Essipit continue d’offrir des excursions pour voir les baleines jusqu’au 11 octobre. Photo: ©Mathieu Dupuis

Comme les années précédentes, le Camping Tadoussac sera ouvert jusqu’au 27 septembre et le Camping Le Tipi, jusqu’au 15 septembre, même si les voyageurs étrangers ne peuvent nous rendre visite. Dans le Bas-Saguenay, le Village-Vacances Petit-Saguenay vient de décider de louer ses chalets (qui seront bientôt rénovés) jusqu’au 7 septembre. En Gaspésie, le parc régional du Mont-Saint-Joseph prolonge la saison et offre en location ses tout nouveaux dômes jusqu’à la fin du mois d’octobre.

Vue aérienne du Village-Vacances Petit-Saguenay. Photo: Luc Bergeron

Dans la foulée, j’ai décrété que j’allais prolonger l’esprit des vacances bien au-delà de la rentrée scolaire. Je n’ai jamais autant planifié d’escapades en septembre. Je refuse de laisser filer la moindre bribe de beau temps. Encore moins après des mois de confinement et face à l’éventualité d’une deuxième vague de COVID-19! J’ai envie de m’emplir les yeux et les oreilles de beauté, les poumons et le cœur de pureté. On n’emmagasine jamais assez de magie en soi. Surtout devant tant d’incertitude…

Ce ne sont pas les sources d’inspiration qui manquent. Jamais, sur les réseaux sociaux, on n’a vu défiler autant d’images du Québec, toutes régions confondues. Le programme Explore Québec sur la route, lancé par le ministère du Tourisme en juin dernier avec une trentaine de forfaits affichant un rabais de 25%, n’a cessé de s’enrichir depuis. S’il reste encore de nombreuses possibilités pour l’été, celles pour l’automne et l’hiver sont aussi légion. Pour trouver chaussure à son pied, on utilise les nouvelles fonctionnalités de recherche du site de l’association des Agences réceptives et forfaitistes du Québec (ARF Québec), qui, s’il est encore loin d’être parfait, s’est grandement amélioré.

Vue aérienne et plage de l'Auberge du Lac Taureau.

Des exemples? Charlevoix VIP: hélices et pagaies avec À la dRoute, le fjord du Saguenay entre terre et mer avec Terres d’Aventure, Escapade sur L’Isle-aux-Coudres avec Pinta surf, les îles de la Madeleine et la Gaspésie en deux semaines avec Authentik Canada… Le plus difficile est de faire des choix!

Pour ma part, comme je préfère nettement la chaleur au froid, je fais le plein de souvenirs pour les jours de neige. Les bons moments aussi aident à garder au chaud.

Je ne sais pas quand je pourrai de nouveau voir du pays, mais une chose est sûre: d’ici là, je compte bien me laisser surprendre par ce Québec que je crois connaître. Et vous?