19 juillet 2019Auteure : Véronique Leduc

Ulysse: des guides de voyage dans une machine distributrice

On a vu les machines distributrices de liqueurs, de sandwiches, de barres de chocolat et même de fruits. Mais une machine qui distribue des guides de voyage, c’est une première au Québec!

Gaspésie, Îles-de-la-Madeleine, Montréal, ville de Québec, Ottawa… Au centre-ville de Montréal, au coin des rues Peel et Sainte-Catherine, les visiteurs du Centre infotouriste de Montréal peuvent, depuis le début du mois de juillet, s’inspirer pour leurs prochaines vacances grâce à une dizaine de livres présentés dans une machine distributrice et disponibles pour achat.

Des livres d’ici qui parlent d’ici

L’éditeur Ulysse fait partie de la vie des voyageurs québécois depuis 1980 grâce à deux boutiques, puis à des guides de voyage écrits par des auteurs d’ici sur une multitude de thèmes et de destinations internationales et québécoises.

«Nous avions l’idée de la machine distributrice depuis quelques années, mais c’est cet été que ça s’est concrétisé», explique Geneviève Décarie, directrice des communications chez Ulysse. Selon elle, le concept imaginé à Montréal est unique: «On a fouillé sur Internet et à travers le monde, des machines de livres existent, mais une machine distributrice de guides de voyage, ça semble être une première!»

À ceux qui disent que le papier est mort, Geneviève Décarie répond que le guide de voyage papier se démarque et reste un outil pratique, utile et essentiel. «Le guide de voyage n’est pas mort! À 98%, les gens disent aimer avoir les guides en papier pour les conserver, les prêter, les annoter. C’est complémentaire à l’information en ligne», dit-elle. Ulysse propose d’ailleurs depuis 2009 l’ensemble de ses titres en version numérique et téléchargeable.

À notre époque, le secret pour un éditeur est certainement de suivre les tendances et d’innover: «Il faut trouver des façons de se démarquer et la nouvelle machine distributrice va dans ce sens. Nous avons déjà beaucoup de points de vente à travers la province, dans les librairies et les musées, par exemple, mais avoir une machine unique dans un endroit où passent des milliers de voyageurs, ça nous semble être une idée originale et une belle vitrine!», ajoute Geneviève Décarie.

Ainsi, au centre-ville, dans la machine décorée à l’image d’Ulysse, on trouve des guides autant en français qu’en anglais et surtout des guides de poche, faciles à trainer.

La première machine distributrice de guides, qui restera en place tous les jours jusqu’à la fin du mois de septembre, est un test pour l’éditeur, qui évaluera sa popularité pour, qui sait, peut-être étendre son concept ailleurs, dans le futur.