alt="apple-realite-virtuelle"
2 février 2016Auteur : Maxime Johnson

Pour tout savoir sur Apple et la réalité virtuelle

Est-ce qu’Apple se lancera dans la réalité virtuelle au cours des prochaines années? Il semblerait que oui, selon ce que plusieurs analystes et journalistes ont dévoilé au cours de la dernière semaine. Tour d’horizon.

Une technologie «cool»

Il y a maintenant plusieurs mois que des échos circulent concernant l’arrivée d’Apple dans le marché de la réalité virtuelle. La machine à rumeurs s’est toutefois réellement emballée la semaine dernière, alors que le PDG de la compagnie, Tim Cook, a affirmé dans un appel téléphonique aux investisseurs que la réalité virtuelle n’était pas un produit de niche, qu’elle était une technologie «cool», et qu’elle avait «des applications intéressantes».

Le commentaire arrive à un moment où les principaux concurrents d’Apple font beaucoup de bruit avec cette technologie.

Facebook s’apprête en effet à lancer son casque Oculus Rift à la fin du mois prochain. Puis HTC suivra avec son HTC Vive en avril. Finalement, Microsoft devrait clore le bal plus tard, avec son casque de réalité augmentée Hololens. Certaines compagnies offrent aussi déjà des casques de réalité virtuelle, notamment Google, avec le Google Cardboard VR, et Samsung, avec son Samsung Gear VR.

Sans rien confirmer, l’intérêt de Tim Cook pour la réalité virtuelle démontre toutefois certainement que la compagnie garde l’œil ouvert.

Apple aurait déjà une équipe secrète sur le projet

Apple démontrerait toutefois beaucoup plus que de la simple curiosité par rapport à cette technologie. Selon le Financial Times, la compagnie aurait déjà une équipe d'une centaine de personnes se consacrant à la réalité virtuelle.

Cette équipe aurait été assemblée de différentes façons, notamment grâce à l’acquisition de plusieurs entreprises en démarrage dans le secteur, comme PrimeSense et Metaio. Apple aurait aussi débauché des employés chez ses concurrents et des chercheurs influents du milieu académique.

Les emplettes d’Apple ne seraient toutefois pas terminées. Selon l’investisseur Matt Miesnieks, cité dans le New York Times, la compagnie serait activement à la recherche d’une entreprise œuvrant dans l’optique avancée, une composante importante pour un éventuel casque de réalité virtuelle.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple s’intéresse à cette technologie. Toujours selon le Financial Times, une petite équipe aurait développé des prototypes sous la direction de Steve Jobs il y a une dizaine d’années, avant d’abandonner le projet.

Quelques brevets ont même été accordés à Apple à la suite de ces recherches, rappelle Stuart Dredge dans The Guardian.

Quelle sera la stratégie d’Apple?

Les entreprises qui s’intéressent à la réalité virtuelle adoptent jusqu’ici trois principales stratégies pour leurs appareils.

Certaines, comme Oculus, lancent des casques complets avec écran et différents capteurs. Ceux-ci doivent être reliés à un ordinateur pour fonctionner.

D’autres entreprises, comme Samsung et Google, fabriquent plutôt des casques minimalistes, dans lesquels on peut poser son téléphone intelligent. C’est sur celui-ci que s’affichent les images qui sont projetées juste devant nos yeux, et c’est ce téléphone qui fait rouler les applications de réalité virtuelle, comme des jeux ou des films en 360 degrés.

Certaines compagnies, comme Microsoft, s’intéressent quant à elles plutôt à la réalité augmentée, où le casque permet d’interagir avec son environnement extérieur.

Ces trois options pourraient évidemment être privilégiées par Apple. Quelques observateurs prévoient toutefois une autre stratégie, plus près de ce que la compagnie fait avec les maisons connectées.

Selon Chance Miller du blogue spécialisé 9to5Mac, et Nate Swanner du site The Next Web, Apple pourrait ainsi lancer un «VRKit», un outil qui permettrait aux autres compagnies de fabriquer leurs propres casques et leurs propres applications mobiles pour la réalité virtuelle, le tout propulsé par l’iPhone.

Une chose est certaine, plusieurs observateurs s’entendent pour dire que le moment est tout indiqué pour qu’Apple lance sa technologie et que la compagnie aurait tout à perdre en attendant trop longtemps. Les amateurs de la compagnie pourraient toutefois devoir prendre leur mal en patience. Selon le directeur de la recherche en mobilité chez la firme d’analyse IDC, Apple pourrait en effet lancer un produit d’ici deux à trois ans seulement, le temps notamment de laisser d’autres compagnies faire des erreurs pour ensuite apprendre de celles-ci.


Inscrivez-vous à l’infolettre