La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

12 septembre 2018

Le fjord du Saguenay dans toute sa splendeur

Majestueux. C’est sans doute l’adjectif qui revient le plus souvent pour qualifier le fjord du Saguenay, qui est, par endroit, presque aussi profond que le Loch Ness, en Écosse. Qu’on l’admire d’en haut, après une randonnée dans le parc qui porte son nom, par voie maritime ou en franchissant les différentes étapes d’un des parcours d’arbre en arbre du Parc Aventures Cap Jaseux, il parvient toujours à générer des «wow!» bien sentis.

Je rêvais depuis des années de découvrir ce joyau du Saguenay–Lac-Saint-Jean et de la Côte-Nord sous toutes ses coutures. Je m’étais fait la promesse de concrétiser ce projet après avoir dormi dans une yourte d’Alfred le voisin d’Oscar et une bulle transparente de Canopée Lit, à Sacré-Cœur, et un chalet du Village-Vacances Petit-Saguenay, qui offrent tous trois des points de vue exceptionnels.

Plus long fjord du monde à une aussi basse latitude, il s’étend sur 100 km entre Saint-Fulgence et Tadoussac. À la fin août, j’ai passé une semaine à me balader dans les villes et les villages environnants. Les Navettes maritimes du Fjord m’ont permis de le faire de la plus belle manière qui soit: sur l’eau. En privilégiant ce moyen de transport, j’ai pu prendre la pleine mesure de sa beauté.

Photo: Marie-Julie Gagnon
Vue sur le fjord depuis le parc de l'Anse-Saint-Jean. Photo: Marie-Julie Gagnon

De Saint-Fulgence au parc national du Fjord-du-Saguenay

Point de départ: le Parc Aventures Cap Jaseux, à Saint-Fulgence. Si certains adorent l’endroit pour ses tyroliennes et ses parcours aériens, moi, ce sont les hébergements insolites qui me plaisent le plus. Cette fois-ci, je passe la nuit dans l’un des nouveaux dômes transparents, face au fjord. Une merveilleuse manière de le voir apparaître à l’horizon au petit matin, alors qu’on peine à se tirer du lit confortable, qui donne tout son sens au mot «glamping»!

Photo: Marie-Julie Gagnon
Plage du Parc Aventures Cap Jaseux, à Saint-Fulgence. Photo: Marie-Julie Gagnon

La navette arrive au quai du Cap Jaseux vers 9h15. Quelques minutes plus tard, ma fille et moi voguons en direction de Baie-Éternité, qui fait partie du parc national du Fjord-du-Saguenay. À bord, nous entendons différents accents. L’animateur commente le parcours en français et en anglais. Nous passons notamment près de Tableau, ce mystérieux mur de pierres haut comme un édifice de 30 étages.

Photo: Marie-Julie Gagnon
Sentier du parc national du Fjord-du-Saguenay. Photo: Marie-Julie Gagnon

Moins de deux heures après avoir quitté Saint-Fulgence, nous arrivons au quai du parc, près du départ du sentier de la Statue. La montée s’avère exigeante, mais les points d’exclamation sont nombreux. Une fois arrivées près de Notre-Dame-du-Saguenay, qui surplombe ce paysage exceptionnel depuis 1881, nous savourons nos sandwichs en admirant le fjord. Nous reprenons la navette au même endroit après avoir fait le trajet en sens inverse. Il nous aura fallu un peu moins de quatre heures pour effectuer les 7,6 km du trajet dans les deux sens, incluant plusieurs pauses. Une superbe journée!

Photo: Marie-Julie Gagnon
La montée pour se rendre à la Statue est exigeante, mais les efforts sont récompensés par les nombreux points de vue. Photo: Marie-Julie Gagnon

Escale à L’Anse-Saint-Jean

L’Anse-Saint-Jean fait sans contredit partie des plus beaux villages du Québec. Avec ses montagnes, son calme et son réseau wi-fi lent (!), il nous force à décrocher illico. On y trouve de très bons restaurants, comme le Bistro de l’Anse, pour goûter les bières de la microbrasserie La Chasse-Pinte et de délicieux burgers de cerf rouge, Chez Montagner, qui propose autant de la pizza que du canard et de la (très bonne!) tourtière du Lac avec une splendide vue sur le fjord, et le Café du quai, pour manger une crêpe bretonne face à l’anse.

Le restaurant Chez Montagner propose une excellente tourtière du Lac. Photo: Marie-Julie Gagnon
Le restaurant Chez Montagner propose une excellente tourtière du Lac. Photo: Marie-Julie Gagnon

Ici aussi, les possibilités de randonnée sont nombreuses, selon notre niveau d’énergie. Les plus en forme optent pour le sentier de la montagne Blanche, sur une distance de 13,8 km (aller-retour). Les autres savourent tout de même le paysage de l’Anse-de-Tabatière, à moins d’un demi-kilomètre d’un des stationnements du parc national du Fjord-du-Saguenay. Le sentier des Poètes s’étire quant à lui sur 10 km jusqu’à Petit-Saguenay.

Cap sur Tadoussac!

De L’Anse-Saint-Jean, nous reprenons la navette pour nous rendre jusqu’à Tadoussac. Chemin faisant, un petit rorqual et des bélugas viennent nous saluer. Il y a plus pénible, comme trajet! L’observation des mammifères marins a beau ne pas être l’objectif premier des navettes, le bateau ralentit tout de même pour satisfaire la curiosité des passagers.

Vue sur Tadoussac. Photo: Marie-Julie Gagnon
Vue sur Tadoussac. Photo: Marie-Julie Gagnon

Quel bonheur de retrouver la porte d’entrée de la Côte-Nord! Plusieurs adresses sont dignes de mention là-bas, notamment le restaurant Le William de l’Hôtel Tadoussac (je vous recommande le buffet) et le Café Bohème, à l’atmosphère ultra-sympathique.

À Tadoussac, l'Hôtel Tadoussac propose d'excellents repas. Photo: Marie-Julie Gagnon
À Tadoussac, le restaurant Le William de l'Hôtel Tadoussac propose d'excellents repas. Photo: Marie-Julie Gagnon

C’est depuis le camping qui porte le nom de la ville, où nous dormons dans une tente en formule «prêt-à-camper», que nous disons au revoir au fjord au petit matin, le cœur gros, mais avec une nouvelle promesse: celle de revenir si une nouvelle escale est ajoutée à l’itinéraire des navettes maritimes l’an prochain, comme le veut la rumeur!

Bon à savoir 

  • Pour un pique-nique au Parc Aventures Cap Jaseux, on s’arrête à La Vieille Ferme, sur la route, où l’on trouve sandwichs, salades et autres desserts.
  • Pendant l’été, il est possible de se procurer la Passe-Fjord, qui permet de se déplacer comme bon nous semble pendant une semaine. En automne, on peut emprunter les navettes maritimes jusqu’au 9 octobre. À noter que les vélos sont acceptés à bord. C’est donc la parenthèse parfaite entre deux tronçons sur deux roues!
  • Superficie du parc national du Fjord-du-Saguenay: 319,3 km2
  • Les téléphones cellulaires ne captent pas toujours bien les signaux à L’Anse-Saint-Jean. Parfait pour décrocher pour vrai!
  • À découvrir: la Route du fjord.
  • On peut se rendre dans la région en train. Il faut toutefois s’armer de patience puisque les retards sont fréquents. Il faut tout de même effectuer le trajet au moins une fois dans sa vie, le train sillonnant des secteurs inaccessibles en voiture. (Perso, j’adore!) Par contre, de Tadoussac, il faut absolument prendre l’autobus si on ne dispose pas d’une voiture.

Merci à Tourisme Saguenay–Lac-Saint-Jean, grâce à qui ce séjour a été possible.


Inscrivez-vous à l’infolettre