La chronique Culture avec Claude Deschênes

Auteur(e)
Photo: Martine Doucet

Claude Deschênes

Claude Deschênes a travaillé à la radio et à la télévision de Radio-Canada pendant 33 ans, principalement à couvrir la scène culturelle pour le Téléjournal et le Réseau de l’information (RDI). On le retrouve maintenant à France 2 comme collaborateur de l’émission Télématin. Il continue aussi de partager son intérêt pour la culture et les arts sur différentes plateformes. On peut suivre ses reportages sur le blogue claudedeschenes.ca. Il a aussi publié sur le site d’actualité Huffington Post Québec et dans différentes publications de la presse écrite. Claude Deschênes agit aussi comme animateur et porte-parole d’événements ainsi que conférencier, notamment dans le réseau des universités du troisième âge.

Enfant insignifiant!: les 1001 questions du petit Michel Tremblay au Théâtre Duceppe

Durant l’année 2017 qui s’achève, Guylaine Tremblay et Henri Chassé ont donné à travers le Québec au-delà de 50 représentations de la pièce Encore une fois, si vous permettez de Michel Tremblay. Les voilà de nouveau réunis au Théâtre Duceppe dans Enfant insignifiant!, la version théâtrale de Conversations avec un enfant curieux, cinquième récit autobiographique de notre grand auteur national. Retrouver sur scène Nana et Michel, quelle belle façon de terminer 2017 et de commencer 2018! La production reprend l’affiche le 3 janvier, ne manquez pas ça.

Photo: Duceppe.com
Photo: Duceppe.com

Les mille et une questions de Michel Tremblay



Dans Conversations avec un enfant curieux, Michel Tremblay, si habile à écrire des dialogues, nous paye la traite en nous offrant une série d’échanges tous plus intenses les uns que les autres, entre l’enfant qu’il a été et son entourage. À la lecture du livre, on avait juste envie d’entendre ces voix-là plutôt que la nôtre, intérieure. Eh bien ce vœu, Michel Poirier le réalise en portant à la scène les mille et une questions du petit Michel et les réponses que son insistance commande.

Ce n’est pas une pièce de Michel Tremblay à proprement parler, mais plutôt l’adaptation d’un récit. Le théâtre de Tremblay est plus complexe que ce qu’on peut voir dans cette production de la compagnie Duceppe. Michel Poirier a gardé le ton et la simplicité du livre. Ainsi, la mère de Michel, Nana, son père, Gabriel, sa grand-mère Victoire, sa maîtresse d’école Mlle Carli, la sœur directrice et son amie Ginette, apparaissent au gré des interrogations de cet enfant pas insignifiant pour deux cennes.

Les pourquoi du petit Michel sur la Sainte-Trinité, le sens de l’Index, les subtilités du vouvoiement ou la présence du Canada dans le troisième secret de Fatima ont beau exaspérer ceux qui doivent y répondre, ils sont des signes d’intelligence. Même si la pièce fait majoritairement référence à des questionnements souvent révolus, remettre en question les dogmes de son époque demeure toujours d’actualité. On ne se pose jamais trop de questions!

Photo: Duceppe.com
Photo: Duceppe.com

Des comédiens en or

Comme metteur en scène, Michel Poirier a obtenu de ses comédiens le ton parfaitement juste qu’on souhaite au théâtre de Tremblay. Ce mélange de vérité, de naturel et de simplicité qui fait qu’on se reconnaît.

Touchant, Henri Chassé a toute la candeur qu’il faut pour endosser les habits de l’enfance du personnage principal. Sous les traits de Nana, Guylaine Tremblay touche à l’universel en devenant une mère dans laquelle on retrouve tous un peu de la nôtre. La chimie que ces deux comédiens ont développé en tournant pendant six mois avec Encore une fois, si vous permettez est palpable. Les répliques rentrent au poste!

La distribution compte aussi Danielle Proulx, Sylvain Marcel, Isabelle Drainville, Michelle Labonté et Gwendoline Côté. Chacun amène sa couleur et son ressort à cette suite d’échanges sur le mode duo.

Les comédiens demeurent sur scène pendant toute la pièce. Leurs personnages attendent leur tour pour dialoguer avec Michel. La superbe scénographie d’Olivier Landreville dans laquelle ils évoluent évoque Key West avec son quai, ses chaises Adirondack, la mer et ses bancs de sable représentés par des piles de feuilles. C’est dans ce décor que l’auteur redevient un enfant parmi ses créatures. L’image est forte et belle.

Photo: Duceppe.com
Photo: Duceppe.com

Exceptionnel Michel Tremblay

Enfant insignifiant! clôt une année 2017 exceptionnelle pour Michel Tremblay. À 75 ans, il a entre autres remporté le prix Prince Pierre de Monaco ainsi que le prix Gilles-Corbeil de la Fondation Émile-Nelligan. Ces faits d’armes rendent encore plus poignante la dernière scène d’Enfant insignifiant, quand un Michel perclus de doutes avoue à sa mère avoir fait le choix d’écrire, et que celle-ci lui répond: «[…] Vas-y, si tu veux, arrête de copier dans les livres pis essaye de te trouver des histoires à toi si ça te rend heureux… J’t’empêcherai jamais de faire ça!» Merci, Nana, d’avoir encouragé votre Michel, son succès est aujourd’hui une fierté et un modèle!