Photo: Facebook Parc régional du Mont-Ham
27 juin 2019Auteure : Anne Pélouas

Au Mont-Ham, on «monte pour voir»

J’aime bien cette devise du parc régional du Mont-Ham: «monte pour voir». Parce qu’elle sonne vraie! Un peu d’effort et la surprise est au rendez-vous sous forme d’un point de vue à 360 degrés sur une bonne partie des Cantons-de-l’Est et même au-delà…

Voilà un «petit» parc régional qui fait les choses en grand et n’en finit pas d’innover pour le plaisir des amateurs de plein air. J’ai suivi son évolution au fil des ans et chaque fois que j’y vais (pas assez souvent), j’y découvre de nouvelles choses en matière d’activités ou d’hébergement.

Cela dit, la montagne qui émerge de la plaine et des vallées environnantes en est la vedette principale. Sillonné par plusieurs sentiers pédestres, le mont Ham culmine à 713 mètres, ce qui en fait l’un des plus hauts sommets des Cantons-de-l’Est.

À l’attaque! 

Il y a plusieurs façons d’atteindre le sommet. La première est la méthode douce, via le sentier Tour du Button (3,8 km aller). Il monte gentiment sur 1,8 km vers l’est, avant de virer à gauche pour une montée de 500 mètres plus abrupte qui mène au «button», puis traverse jusqu’au pied du vrai sommet. Un 500 mètres de plus en bonne montée et on atteint le «nirvana»: la croix du sommet.

La plupart des randonneurs préfèrent cependant la méthode tonique qui consiste à grimper vite au sommet par le sentier L’Intrépide. Attendez-vous à quelques bonnes suées pour «avaler» 350 mètres de dénivelé en moins de 2 km et à avoir les bottes un peu sales si vous empruntez ce sentier un lendemain de pluie.

Par contre, il est vraiment plein de surprises, avec un départ en forêt, puis une jolie falaise à contourner avant de grimper carrément à dos de roc en s’y agrippant des mains, et parfois avec une corde. Le tout est sans danger, du moins à la montée. Un dernier surplomb et vous voilà «presque» rendu!

Le plateau rocheux sur lequel on parvient est immense. On finit par une courte descente dans une cuvette, puis une très courte montée sur roche avant de «toucher» la grande croix du sommet.

De là, vous pourrez jouer les girouettes pour vous gorger du panorama sensationnel. Quand le temps est bien clair, l’œil contemple au loin le mont Mégantic, géant des Appalaches, les montagnes du nord-est des États-Unis, le mont Orford au sud, les lacs Nicolet, Aylmer et Saint-François à l’est et les plaines du nord. Méfiez-vous tout de même du vent, qui peut être fort et frais, même en été.

Une fois au sommet, gorgez-vous du panorama sensationnel. Photo: Facebook Parc régional du Mont-Ham

Camping sauvage au sommet 

Je vais devoir revenir dans ce parc parce que je n’ai pas vécu cette expérience de camper au sommet qui semble vraiment emballante, à voir le site où l’on peut planter sa tente quelques fois par an.

Le parc organise en effet sept soirs par an (il reste cinq dates du 19 juillet au 12 octobre), et tous les soirs du 2 au 11 août pour un spécial Perséides, un «camping au sommet», sur inscription, avec un guide sur place et du bois pour un feu de camp.

En-dehors de ces dates, on peut aussi «privatiser» le sommet pour une nuit sous les étoiles avec un groupe de 15 personnes et plus. Seules conditions: transporter ses bagages sur son dos et laisser le site «sans traces» de votre passage.

À essayer: le camping au sommet du Mont-Ham. Photo: Facebook Parc régional du Mont-Ham

Histoire Waban-Aki 

Le parc régional est géré par la MRC des Sources et le Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, dont c’était le territoire de chasse traditionnel. Pour en savoir plus, visitez le tout nouvel Espace Abénakis au pavillon d’accueil.

Le parc dispose d’une panoplie complète d’hébergements: trois camps rustiques, cinq tentes prospecteur, quatre sites de camping, plus deux espaces pour petits motorisés. Un nouveau secteur d’hébergement avec au moins six tipis est en projet, de même qu’un parcours-découverte Abénakis et un sentier Waba-Naki.

Le parc dispose d’une panoplie complète d’hébergements. Photo: Facebook Parc régional du Mont-Ham

À savoir

  • Les chiens en laisse sont admis, avec leurs maîtres et maîtresses, du dernier vendredi au dernier lundi de chaque mois sur tous les sentiers et dans tous les hébergements.
  • Le festival Montagne et musique a lieu au parc les 21 et 28 septembre, ainsi que les 5 et 12 octobre.