La chronique Voyages en images

Auteur(e)
Photo: Françoise Cot

Anne Pélouas

Correspondante pendant plus de 20 ans au quotidien français Le Monde, Anne Pélouas collabore aussi depuis une quinzaine d’années, dans le domaine du voyage et du tourisme d’aventure, à plusieurs magazines et quotidiens. Dans la section Vibrer d'Avenues.ca, elle partage ses coups de cœur, ses bons plans et ses informations privilégiées sur les meilleurs sentiers de randonnée, les plus beaux plans d’eau, pistes de vélo de montagne ou de ski, au Québec comme ailleurs.

La Tunisie en 20 coups de cœur

Récemment, l’ambassadeur de la Tunisie au Canada, Mohamed Imed Torjemane, qualifiait son pays de «destination unique de la Méditerranée aux multiples visages» et invitait les Québécois à la découvrir ou à la redécouvrir. C’était juste après mon retour d’un premier voyage en Tunisie, lequel a largement dépassé mes attentes en matière de tourisme, de culture, de nature et de plaisirs gourmands. Voici, en images, quelques-uns de mes coups de cœur pour ce pays aux mille richesses. 


1-Promenade littorale au pied du fort d’Hammamet

À l’entrée de la péninsule du Cap Bon, au nord-est de la Tunisie, Hammamet a ses plages invitantes et son petit port de pêche d’où l’on peut se balader à pied le long de la côte sous les remparts du fort et les belles maisons blanchies à la chaux.

Beau paysage pour une promenade. Photo: Anne Pélouas

2- Sur la piste des poissons dans la médina d’Hammamet

C’est comme un jeu de piste… En progressant dans les ruelles de la médina, l’œil est attiré par l’un de ces poissons colorés peints sur les murs près des grandes portes des maisons, afin de conjurer le sort et d’apporter la prospérité. La plupart sont l’œuvre de Zarrouk, un artiste local.

Des poissons colorés sont peints sur les murs près des grandes portes des maisons afin de conjurer le sort et d’apporter la prospérité. Photo: Anne Pélouas 

3- Premières dattes au marché central de Tunis

Après une visite au grand souk de la Chichia et un arrêt au café Belkhadh dans la médina de Tunis, le marché central apporte son lot d’effluves épicés. On y vend aussi des dattes au goût délicat qui figurent au premier rang, avec les olives, des productions agricoles de la Tunisie.

Les dattes du marché de Tunis. Photo: Anne Pélouas

4- Le site romain et punique de Carthage

Même si le célèbre Musée national du Bardo est fermé pour rénovations, les ruines de l’ancienne capitale punique et les vestiges romains à proximité, sur la colline de Byrsa, sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et valent assurément la visite.

Inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, les ruines et vestiges romains valent la visite. Photo: Anne Pélouas

5- Les thermes d’Antonin

En contrebas du site de Catharge, à deux pas de la mer, j’ai aimé déambuler dans les ruines de ces thermes aux pierres chargées d’histoire et que l’on dit les plus grands après ceux de Rome!

J'ai aimé déambuler dans ces pierres chargées d'histoire. Photo: Anne Pélouas

 6- Le charme fou de Sidi Bou Saïd

Perché sur une falaise dominant le golfe de Tunis, ce village inspirant, surnommé le «petit paradis blanc et bleu» à cause de ses maisons blanches ornées de nombreuses touches bleues, a attiré nombre d’artistes, écrivains et musiciens à partir de 1825, dont Chateaubriand, Flaubert, Paul Klee, Lamartine, Colette et Simone de Beauvoir. On y découvre les curieux «moucharabieh», balcons fermés, mais ajourés pour la ventilation, en avant-corps des étages de maisons et tout de bleu vêtus.

Le village de Sidi Bou Saïd est surnommé le «petit paradis blanc et bleu» à cause de ses maisons blanches ornées de nombreuses touches bleues. Photo: Anne Pélouas

7- Design «religieux» à Kairouan

Sur la route du sud de la Tunisie, la quatrième ville sainte du Maghreb pour les musulmans accueille une grande mosquée, mais aussi un mausolée du Barbier, remarquable par ses faïences surmontées d’extravagantes sculptures en plâtre.

Le mausolée du Barbier, remarquable par ses faïences surmontées d’extravagantes sculptures en plâtre. Photo: Anne Pélouas

8- Chez le marchand de tapis à Kairouan

Le tissage est la première activité économique de Kairouan et ses tapis en poils de dromadaire ou laine de mouton sont renommés depuis le 13e siècle. Difficile de ne pas craquer pour l’un d’eux!

Les tapis en poils de dromadaire ou laine de mouton de Kairouan sont renommés depuis le 13e siècle. Photo: Anne Pélouas

9- Les trois temples de l’antique Sufetula

Dans les Hautes-Steppes de la Tunisie, à 100 kilomètres au sud-ouest de Kairouan, Sbeïtla abrite les ruines de l’antique Sufetula, mégapole romaine, dans un état de conservation exceptionnel. Ses trois temples en imposent dans le décor ambiant.

Ses trois temples, superbement conservés, en imposent dans le décor! Photo: Anne Pélouas

10- À table en Tunisie, on débute par la kémia

La kémia est un assortiment traditionnel d’amuse-gueules servis en apéritif. Attention à ne pas commander de plats trop copieux ensuite, car ce hors-d’œuvre est déjà composé d’éléments rivalisant de couleurs et de goûts!

La traditionnelle kémia. Photo: Anne Pélouas

11- L’oasis de Chebika aux portes du Petit Atlas saharien

Au pays des palmiers dattiers (centre-ouest de la Tunisie), l’oasis de Chebika est entourée de montagnes qui cachent quelques jolies chutes d’eau comme celle-ci. En 1997, le film Le patient anglais fut en partie tourné dans cette oasis.

En 1997, le film Le patient anglais fut en partie tourné dans cette oasis.Photo: Anne Pélouas

12- Rencontre avec un guide à l’oasis de Chebika

On peut marcher sur les hauteurs de l’oasis, en grimpant sur des roches calcaires et rosées dans lesquelles s’incrustent du marbre et des améthystes. On peut aussi réserver les services d’un guide comme Bougema Bouchagraoui pour arpenter les montagnes et rejoindre en deux jours depuis Chebika les autres oasis de Tamerza et Midès.

Notre guide, Bougema Bouchagraoui. Photo: Anne Pélouas

13- Au bord du canyon de Midès

Toujours dans le Petit Atlas saharien, ce canyon est grandiose même dans la brume! Il s’étend sur trois kilomètres de long, avec 65 mètres de profondeur.

Ce canyon est grandiose, même dans la brume! Photo: Anne Pélouas

14- Dans le désert, au nord-ouest de Tozeur

Ma première marche dans le désert tunisien m’a permis d’admirer plusieurs de ces formations savamment sculptées par le vent, et même de voir un mirage au loin!

En plein désert, des formations savamment sculptées par le vent. Photo: Anne Pélouas

15- Sur le cou d’un chameau

Nous avons traversé en 4 x 4 une partie du Chott el-Gharsa, grand lac salé et asséché au nord de Tozeur, pour atteindre Ong Jemal («cou du chameau»). La grimpette – avec un vent violent qui décoiffe – permet d’apprécier la vue à 360 degrés sur le désert environnant. Quelque part au loin, Antoine de Saint-Exupéry fut sauvé par des Bédouins qui le transportèrent à Tozeur. Il écrivit ensuite, dans sa correspondance: «Voir Tozeur et revivre».

«Voir Tozeur et revivre». Photo: Anne Pélouas

16- Éloge à la ténacité arboricole

Cet arbre nain du désert, entre Douz et Matmata, prouve que l’aridité du milieu n’empêche pas la vie végétale pour les plus persévérants.

Étonnante végétation! Photo: Anne Pélouas

17- Maison troglodytique de Matmata

Dans la région du Dahar (centre de la Tunisie), nous avons visité une des maisons troglodytiques de Matmata, creusées dans le roc comme des trous dans le gruyère. Exemples types d’architecture négative (où l’on construit sa maison comme si on retirait les matériaux de construction), elles sont aussi un modèle d’ingéniosité. On y garde le frais pendant les grosses chaleurs et on y emmagasine de la chaleur par temps froid. Sur le haut de la maison, des coulisses de pierre conduisent l’eau de pluie vers une citerne en contrebas.

Une des maisons troglodytiques de Matmata, creusées dans le roc comme des trous dans le gruyère. Photo: Anne Pélouas

18- L’amphithéâtre de Thysdrus, à El Jem

El Jem, en plein cœur du Sahel tunisien, possède le quatrième plus grand amphithéâtre romain au monde, qualifié de «perle de l’architecture romaine en Afrique du Nord». Dans cette copie du Colisée de Rome, antre des combats de gladiateurs et mouroir de prisonniers jetés dans la fosse aux lions, on tremble d’épouvante!

Cet amphithéâtre est qualifié de «perle de l’architecture romaine en Afrique du Nord». Photo: Anne Pélouas

19- Magistrale mosaïque du dieu Océan, à Sousse

Au Musée archéologique de Sousse, pièce maîtresse de sa médina, c’est pour moi l’extase devant des mosaïques géantes, autrefois pavements de palais, thermes et villas romaines. De tout petits carreaux de marbre colorés, agencés par des artistes mosaïstes, composent ces œuvres monumentales d’un raffinement extrême. Le dieu Océan, avec des pinces de crabe émergeant de sa tignasse, figure parmi ces chefs-d’œuvre.

Le dieu Océan, avec des pinces de crabe émergeant de sa tignasse, est un véritable chef-d’œuvre. Photo: Anne Pélouas

20- Dans le souk de la médina de Sousse

Au dernier jour du voyage, dans cette boutique de la médina, on goûte l’huile d’olive tunisienne avant de faire son choix. Je repartirai avec quelques petites bouteilles, des savons noirs, des parfums, de l’huile d’argan et de l’huile de pépin de figues de Barbarie, réputée pour ses vertus anti-âge!

Faire le plein de produits locaux avant de partir. Photo: Anne Pélouas