La chronique Voyage de Marie-Julie Gagnon

Auteur(e)
Photo: Mélanie Crête

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

Orlando au-delà des parcs d’attractions

Destination familiale par excellence, Orlando peut-elle plaire à ceux qui ne rêvent ni de Mickey Mouse, ni de montagnes russes? Oui, surtout si on est prêt à y mettre le prix.



J’arrive à Orlando alors que Montréal atteint elle-même des températures presque tropicales. En ce début de novembre, fin de la saison des ouragans, on craint le passage de Nicole. Pour le moment, le ciel radieux me fait presque regretter mon rendez-vous au spa.

Je ne regrette pas longtemps. Au spa du Four Seasons, où je pose ma valise pour les quatre prochains jours, le massothérapeute défait quelques nœuds en appliquant sur mon dos d’épaisses couches… de miel. Du miel? «Le miel est reconnu pour ses vertus curatives, m’explique-t-il. C’est aussi un exfoliant naturel.» J’oublie la frénésie de cet automne chargé, l’endroit où je me trouve, et même la texture du miel, et m’assoupis doucement. Une fois rincée (il suffit d’un peu d’eau chaude pour se débarrasser de la sensation collante), je passe un long moment à alterner entre le bain de vapeur, les douches et les salles de repos. Suis-je vraiment à quelques minutes de Magic Kingdom?

Le Four Seasons Orlando at Walt Disney World® Resort. Photo: Marie-Julie Gagnon

À part des petits-déjeuners en compagnie des personnages de Disney quelques jours par semaine, Mickey et sa bande sont plutôt discrets, ici. «La plupart de nos clients sont des familles, me dit plus tard Nicole Abinajem, directrice des relations publiques. Mais vous pouvez vraiment venir y relaxer en couple.» Une piscine pour adultes seulement se trouve d’ailleurs sur le site.

La piscine pour adultes seulement au Four Seasons Orlando at Walt Disney World® Resort. Photo: Marie-Julie Gagnon

Bien manger à Orlando?

L’hôtel de Dream Tree boulevard compte aussi un restaurant espagnol dont la réputation n’est plus à faire, Capa, où Malyna Si vient d’être promue cheffe après cinq années en cuisine. L’établissement du 17e étage du Four Seasons a d’ailleurs décroché une étoile Michelin en juin 2022.

La paëlla du restaurant Capa. Photo: Marie-Julie Gagnon

Les tapas et les plats à partager défilent: plateaux de fromages et de charcuteries, pan con tomate, crevettes, homard, pieuvre grillée, bœuf Wagyu, paella, purée de pommes de terre à se rouler par terre, desserts décadents… En prime, les convives peuvent admirer les feux d’artifice de Magic Kingdom depuis la terrasse.

Vue de la terrasse du Capa, au 17e étage du Four Seasons Orlando at Walt Disney World® Resort. Photo: Marie-Julie Gagnon

Une autre adresse à retenir: Ava Mediterraegean, à environ 45 minutes de Lake Buena Vista. Inspiré de la Méditerranée, comme son nom l’indique, le restaurant propose aussi de délicieux cocktails et une carte des vins plutôt inspirante (comment résister au champagne rosé de Lallier?).

Une adresse à retenir: Ava Mediterraegean, à environ 45 minutes de Lake Buena Vista. Photo: Marie-Julie Gagnon

Banlieue nord d’Orlando, Winter Park se démarque par ses demeures historiques, ses terrasses et son cachet européen. «Il y a aussi The Morse Museum, qui présente la plus importante collection de lampes Tiffany, explique Amy Rodenbrock, directrice des relations publiques de Visit Orlando, ainsi qu’un petit hôtel boutique, The Alfond Inn, dont tous les profits vont au programme de bourse du collège Rollins.»  La propriété sert aussi d’écrin à la collection d’art contemporain Alfond. C’est d’ailleurs le seul hôtel des États-Unis qui sert d’extension à un musée d’art. Le Park Plaza Hotel a quant à lui pignon sur rue en plein cœur du chic Park Avenue District.

Banlieue nord d’Orlando, Winter Park se démarque par ses demeures historiques, ses terrasses et son cachet européen.Photo: Marie-Julie Gagnon

Pour goûter les saveurs du monde, le Food and Wine Festival d’EPCOT est également à ajouter au programme. C’est l’occasion de déguster vins et mets issus des pays des différents pavillons du parc. La taille des portions et les prix varient. Le vin effervescent rosé d’Australie et le saumon épicé japonais m’ont particulièrement ravie.

Pour goûter les saveurs du monde, le Food and Wine Festival d’EPCOT est à ajouter au programme. Photo: Amy Rodenbrock

Fabuleux mariage entre le Cirque du Soleil et Disney

Présenté depuis novembre 2021, Drawn to life, le nouveau spectacle du Cirque du Soleil imaginé par Michel Laprise reste à mon avis le meilleur argument pour visiter Orlando, qu’on aime ou non les parcs d’attractions. Alors que La Nouba présentait des numéros typiques de l’entreprise née au Québec, le nouveau spectacle est le résultat d’une étroite collaboration avec Disney, avec toute la créativité et les contraintes qu’on peut entrevoir.

«C’est l’histoire de Julie et de son père, qui était un animateur Disney, résume Heather Reilly, directrice de Drawn to Life. […] Elle rencontre des personnages clés qui vont guider sa route. Le style est vraiment différent, tant sur le plan de la musique que des images.»

«Pour tout vous dire, il y a longtemps que je n’avais pas été vraiment émue par ce type de spectacle.» Drawn to life, du Cirque du Soleil, sera présenté pendant au moins 10 ans. Photo: Marie-Julie Gagnon

Autant la trame narrative que le décor, ponctué de véritables esquisses et images animées par les créateurs de Disney, contribuent à l’émotion du spectacle. Les numéros de haute voltige parviennent à étonner, même si on a vu plusieurs spectacles du Cirque du Soleil. Pour tout vous dire, il y a longtemps que je n’avais pas été vraiment émue par ce type de spectacle. Sans doute parce que le mariage des deux univers m’est apparu particulièrement réussi. Et peut-être un peu, beaucoup, pour la nostalgie de l’enfance apportée par tous les personnages qui s’animent devant nous alors que Julie, 13 ans, vit une aventure transformatrice qui ne peut laisser indifférent.

Comme le spectacle est en constante évolution – La Nouba a été présenté pendant 18 ans et Drawn to life le sera pendant au moins 10 ans –, il risque d’être encore meilleur au cours des prochains mois, voire années. On y retourne? Oh oui!

P.S. Nicole est arrivée quelques heures après mon départ. Fiou!

Pratico-pratique:

  • En novembre, la température à Orlando oscille entre 15 et 26 degrés Celsius.
  • Le Food and Wine Festival d’Epcot se terminera cette année le 19 novembre.
  • Une autre valeur sûre si vous allez du côté de Disney Springs, zone commerciale de Walt Disney World Resort où se trouvent de nombreuses boutiques et restaurants: Jaleo du chef Jose Andres.
  • Les mordus de shopping risquent de vouloir ajouter les nombreuses boutiques d’Orlando Vineland Premium Outlets à leur itinéraire!

Ce voyage a été réalisé grâce à une invitation de Visit Orlando. Toutes les opinions émises sont 100% les miennes.