La chronique Voyage de Marie-Julie Gagnon

Auteur(e)

Isabelle Marjorie Tremblay

En photos: La Havane célèbre ses 500 ans

Le 16 novembre 2019, La Havane soufflait ses 500 bougies. Pour l’occasion, certains quartiers ou immeubles de la capitale cubaine ont profité d’une remise en beauté. D’autres secteurs, aux habitations décrépites, conservent plutôt un cachet unique et une ambiance animée fort agréable. Se perdre dans cette ville est un réel voyage dans le passé: tout, ici, rappelle l’Histoire tumultueuse et passionnante de «l’enfant chérie de la colonie», surnom que lui avaient donné les conquistadores espagnols.


1- Le soir du 15 novembre 2019

Le 15 novembre 2019, des milliers de Havanais ont célébré dans les parcs ou les rues principales fermées aux voitures. À l’occasion, des jeux de lumière ont été projetés, notamment sur le dôme du majestueux Capitolio, fier symbole de la ville. Sa restauration, projet phare du 500e, s’est étirée sur plusieurs années et a demandé le travail de plusieurs corps de métiers d’art, notamment pour la réparation des bronzes, des plâtres, des dorures, des menuiseries et de la coupole. Entre ses murs, le résultat est spectaculaire!

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

2- Le quartier Havana Centre

Trois quartiers regroupent les principaux sites d’intérêt: la Vieille Havane, inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et célèbre pour ses plazza; le quartier Havana Centre, plus authentique et populaire, où se cache une vie artistique foisonnante et Vedado, secteur construit pour la bourgeoisie au milieu du XIXe siècle, aujourd’hui plus tranquille et aisé, où de magnifiques demeures peuvent être appréciées.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

3- Les éventails colorés de la rue Compostela

La Havane est originale et surprend aux moindres détours. Sur la rue Compostela, par exemple, le restaurant «La Dama del Abanico» (La Dame à l’éventail) se distingue par les éventails colorés suspendus. Il s’agit d’un charmant clin d’œil à l’œuvre du peintre espagnol Diego Velasquez.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

4- Paseo del Prado

Lieu de promenade par excellence des Havanais, le Paseo del Prado trace la ligne entre la Vieille Havane et le quartier Centre. La marche permet de prendre le pouls de la ville: théâtre, cinéma, restos et bâtiments historiques rappellent la vie bourgeoise qui s’activait ici alors que la ville était riche. De jour, les magnifiques arbres permettent une pause du soleil brûlant.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

5- Paseo del Prado

Les Havanais apprécient el Paseo del Prado pour ses espaces où s’arrêter afin de discuter ou jouer de la musique… On peut y rester des heures à observer la vie havanaise.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

6- Les charmes de La Havane

Il est difficile de décrire La Havane, mais il est facile de tomber sous son charme. Entre les éclats de rire des jeunes Havanais et les notes de musique qui s’échappent des résidences, entre une calèche déglinguée et une Buick américaine de 1950, entre une statue historique brillante et des immeubles coloniaux négligés où s’entassent les familles se cache une âme qu’on ne retrouve dans aucune autre capitale d’Amérique latine, trop souvent sur la voie de l’américanisation.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

7- Les vieilles voitures

Les milliers de vieilles voitures américaines qui circulent à La Havane figent le temps, littéralement. Seul endroit au monde où on peut les voir en si grand nombre, La Havane s’enorgueillit de ce patrimoine unique, rappelant la relation tumultueuse entre Cuba et les États-Unis.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

8- Montez à bord!

Ils seraient près de 60 000 à faire vrombir leur moteur dans la capitale cubaine. Religieusement entretenus par les Cubains, la plupart des tacots américains servent aujourd’hui aux visites guidées de la ville, moyennant 40 à 50$US/l’heure. Le jeu en vaut-il la chandelle? Claro que si! Mais assurez-vous que les escales soient aussi intéressantes.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

9- Vendeur de fruits

Plus de 2,1 millions de personnes vivent dans la capitale, soit 18% de la population de l’île, mais on s’y sent parfois comme dans un village, où de petits marchands vendent des fruits frais à bon prix. Des marchés publics destinés aux locaux permettent, par exemple, d’acheter des sacs d’oranges pour seulement 0,10$!

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

10- Vendeuse de cigares

Le cigare est un élément incontournable de la culture et de l’histoire de Cuba. Sur la photo, une employée du restaurant Paladar San Cristobal de La Havane nous offre un cigarro puro avant notre départ.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

11- «Casa particulare»

Partout à travers le pays, il est possible de louer des chambres chez des familles cubaines dans une «casa particular». La Havane offre aussi cette option pour 30$ à 50$ environ et l’expérience peut s’avérer fort enrichissante. Alors que certaines «maisons» n’offrent qu’une chambre et une cuisine à partager, d’autres ressemblent plutôt à de petits hôtels élégants. Pour les repérer sur place, on cherche le signe bleu «Arrendador divisa», qui signifie que la famille a reçu la certification officielle du gouvernement confirmant qu’elle peut recevoir convenablement des touristes. On peut aussi le faire facilement en ligne.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

12- Portes grises

On prend plaisir à se perdre dans le quartier de la Vieille Havane, qui présente un formidable mélange de styles. Des façades de couleurs variées ou de différentes époques font le bonheur des amateurs de photographie… et il suffit de s’étirer le cou pour y découvrir une petite galerie d’art où travaille un artiste.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

13- Musée de la révolution

Situé dans l’ancien palais présidentiel, le magnifique Musée de la révolution (décoration intérieure de Tiffany!) mérite un arrêt d’une demi-journée. Pour un rappel historique, c’est par ici qu’il faut passer. Devant le bâtiment se trouve un fragment de l’ancienne fortification de la ville, ainsi qu’un char utilisé par le général Fidel Castro lors de la bataille de la baie des Cochons de 1961.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

14- Resto Obama

S’arrêter dans un restaurant «paladar» permet de découvrir la nourriture cubaine, mais aussi la grande créativité des Havanais. Exploitées dans des édifices coloniaux et souvent gérées par des familles de génération en génération (ou par l’État cubain), ces institutions ne manquent pas d’originalité et de style. Au Paladar San Cristobal, chaque chambre de cette maison coloniale a été transformée en petite salle de restaurant, plus intimiste. Tous les coins sont habités: des œuvres d’art contemporain, des antiquités, mais aussi des objets liés au catholicisme et à la santéria. Barack Obama y aurait d’ailleurs passé une excellente soirée, en mars 2016.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

15- Statue Maximo Gomez

Pour bien apprécier la ville, il faut s’intéresser à sa fascinante histoire. Maximo Gomez, chef du mouvement indépendantiste cubain lors des conflits de 1868 à 1895 contre les Espagnols, fait partie des héros dans le cœur des Cubains. Le monument a été érigé en 1935 et fait face au port de La Havane.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

16- Quartier Fusterlandia

Amoureux de Gaudi et de Miro, vous vous régalerez dans le quartier de l’artiste cubain Jose Fuster: Fusterlandia. C’est en 1975 que l’artiste a déménagé son studio dans le quartier de Jaimanitas, au nord-ouest de La Havane. Ses murales en céramique ont plu aux commerçants voisins, qui lui ont demandé de décorer leurs façades. Petit à petit, ce secteur s’est transformé en musée à ciel ouvert, espace fantaisiste et quelque peu délirant!

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

17- La Primavera

Considérée comme un des plus grands événements artistiques au monde, la Biennale de La Havane embellit la ville depuis 1984, avec certaines œuvres qui résistent au temps. Sur l’avenue Malecón – promenade longeant la baie de La Havane sur huit kilomètres –, la remarquable sculpture la Primavera, créée pour la Biennale de 2015 par l’artiste Rafael San Juan, souligne la détermination et la force des Cubaines.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay

18- Statue de John Lennon

En 2000, Fidel Castro a tenu à rendre hommage à John Lennon en nommant un parc du nom du chanteur (à qui on a longtemps interdit l’accès à Cuba). L’artiste José Villa Soberón y a créé une statue aujourd’hui célèbre, prise en photo par des centaines de touristes qui s’y arrêtent lors d’un tour de ville en vieille voiture.

Photo: Isabelle Marjorie Tremblay