La chronique Voyage de Marie-Julie Gagnon

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

Charlevoix gourmand

Une journée parfaite pour prendre la route. Nous quittons la ville dans la grisaille, avec, à bord, le seul chanteur qui fait l’unanimité dans notre clan: Stromae. Destination du week-end: La Malbaie, dans Charlevoix, pour le Gala des Grands Chefs du Manoir Richelieu.



La 15e édition de cet événement annuel est prometteuse. Quinze chefs d’un peu partout ont joint leurs forces pour concocter un menu inoubliable qui met en valeur les produits régionaux.

La pluie se met à tomber doucement. À l’approche de Baie-Saint-Paul, la visibilité devient de plus en plus réduite. La Malbaie? «Traversez trois nuages, puis tournez à gauche…» C’est, du moins, l’image qui me vient à l’esprit alors que nous nous enfonçons dans l’épais brouillard.

Au cours du week-end, plusieurs activités sont au programme pour mettre en valeur les produits régionaux (et réduire l’espace dans nos pantalons). Je me réjouis d’avance de rencontrer les producteurs du coin le soir même…

Arriver au Manoir Richelieu me fait toujours le même effet. Il me suffit de quelques minutes pour décrocher complètement. Du brouillard? Où ça? Je ne sais pas si c’est à cause du fleuve, que je ne me lasse pas de scruter, ou de l’hôtel lui-même, cocon douillet où tout le personnel semble plus souriant qu’ailleurs, mais chaque fois, la pression tombe d’un coup.

alt="gala-des-grands-chefs-charlevoix"
Ma chambre au Manoir Richelieu. De quoi faire tomber la pression d'un coup!

À peine installée, je me rue dans le bain de vapeur, près de la piscine. Tant qu’à relâcher les tensions, pourquoi ne pas aller faire un tour au spa fraîchement rénové? Je prends rendez-vous pour un massage thérapeutique le lendemain (que je ne regretterai pas!).

Découvrir la région une bouchée à la fois

Et la bouffe? «La région de Charlevoix se découvre autant pour ses paysages grandioses que pour ses nombreuses saveurs», a écrit Véronique Leduc, chroniqueuse sur Avenues.ca. «Charlevoix est assurément une des régions du Québec où le tourisme gastronomique est le plus développé», observe pour sa part l’animatrice et journaliste gastronomique Katerine-Lune Rollet. Nathalie Pelletier, elle, rappelle que «Charlevoix compte certaines des meilleures tables au Québec, garnies par des chefs extrêmement fiers de leurs produits locaux.»

Fiers, ils le sont! Entrez dans n’importe quel restaurant, si un produit de la région fait partie du menu, on s’empressera d’en faire la promotion. De plus, comme il est facile d’en trouver ailleurs dans la province, nous sommes déjà nombreux à être fans de certains produits phares de la région, comme les Viandes biologiques de Charlevoix.

Lors du «Coquetail dînatoire» avec les producteurs, je ne boude pas mon plaisir. Je savoure chaque bouchée de leur flanc de porc braisé au moût de pomme. Si l’omble chevalier de la Pisciculture des Éboulements, les pizzas au pain plat, pleurotes, Hercule et ail rôti de Champignons Charlevoix, les bouchées de chèvre au melon épicé et au piment d’Espelette de la Chèvrerie Charlevoix et les S’mores de la Chocolaterie Cynthia me ravissent aussi, j’avoue craquer particulièrement pour le foie gras caché dans une mini barbe à papa de la Ferme basque de Charlevoix. Miam!

alt="gala-des-grands-chefs-charlevoix"
Du foie gras caché dans une mini barbe à papa de la Ferme basque de Charlevoix. Miam!

Le lendemain, les chefs invités se prêtent au jeu des ateliers culinaires. N’hésitant pas à se taquiner entre eux, ils se relaient pour préparer des recettes avec l’aide de quelques volontaires du public. Tartare de bœuf aux pommes, Croquettes de 1608 fumé, Aiguillettes de truite saumonée avec petites pousses de laitue rouge braisées au champagne et fumet d’anis étoilé, filet mignon de porc farci aux canneberges et graines de tournesol, brochette de poulet Satay, Tatin au glacier des Vergers Pedneault, verrine de gâteau au fromage rapide, crumble à l’érable de l’érablière du Boisé, compote d’argousier… Évidemment, nous ne nous faisons pas prier pour goûter les résultats! Toutes les recettes cuisinées durant l'atelier culinaire sont dans ce fichier, gracieuseté Fairmont Le Manoir Richelieu.

alt="gala-des-grands-chefs-charlevoix"
L'animatrice de la soirée, la sommelière Jessica Harnois, aussi chroniqueuse vin sur Avenues.ca!

Clou de ce week-end, le Grand Gala des chefs animé par Jessica Harnois connaît un franc succès. Vêtues de robes de soirée et de complets tous plus chics les uns que les autres, les convives ouvrent ce festival gourmand avec un Pop de foie gras au caramel de mistelle et œuf de caille au porto en gelée de pleurotes. La suite? Tartare de crabe, yuzu, avocat, bourgot sous vide au fenouil et purée de pois verts et pétoncles fumés, écume de citron vert, mousseaux de céleri fumé et sabayon de truffe et velouté de topinambours et creton de canard, cuisse de poulet confite et persillée et saucisse au porc à Damien et fromage 1608, osso buco de chevreau braisé au romarin et lard fumé, magret de canard rôti, risotto aux pleurotes et foie gras saisi, carpaccio de radis, roquette et émulsion de truffes, panna cotta de Migneron et tomme de chèvre…  Non, il impossible de ne pas trouver saveur à ses papilles, dans Charlevoix!

Sur le chemin du retour, aucun brouillard à signaler. «Alors on danse… Alors on danse…»

P.S. Avis aux intéressés, l’événement sera de retour en 2016.

Les 15 chefs de l’édition 2015:
Patrick Turcot (Fairmont Le Manoir Richelieu), Éric Beaupré (Fairmont Mont-Tremblant), Jean-François Bélair (Le Bonne Entente), Rémy Couture (Crémy Pâtisserie), Jean-François Fortin (Fairmont Le Château Montebello), Samuel Lagacé (Fairmont Le Manoir Richelieu), Frédéric Laplante (La Tanière), Jérémie Néron (Fairmont Le Manoir Richelieu), Baptiste Peupion (Faimont Le Château Frontenac), Louis Simard (Fairmont Château Laurier), Danny Smiles (Le Bremmer), Félipé St-Laurent (Ils en fument du bon), Bruno Tison (Fairmont Sonoma Mission Inn & Spa), Olivier Tribut (École hôtelière de la Capitale) et Pasquale Vari (Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec).

J’étais l’invitée du Manoir Richelieu (merci!). Toutes les opinions émises sont bien sûr 100% les miennes.


Pour en savoir plus

Trois plaisirs cachés de Charlevoix

Karine Charbonneau

21 août 2015

Copines en cavale