26 février 2019Auteure : Emilie Laperrière

Rendre Montréal plus attrayante

L’exode des Montréalais vers le 450 se poursuit. La métropole a enregistré un déficit migratoire de 24 000 personnes en 2017-2018. L’administration de Valérie Plante ne peut peut-être pas freiner la montée des prix des propriétés sur son territoire, mais elle peut néanmoins rendre la ville plus attrayante. Voici quelques exemples dont elle pourrait s’inspirer.

Ce sont surtout les jeunes familles, vendues à l’idée d’une cour et, disons-le, d’une maison abordable, qui traversent les ponts. Le président du comité exécutif de Montréal et bras droit de la mairesse Valérie Plante, Benoit Dorais, a indiqué à La Presse que Projet Montréal entendait poursuivre sa stratégie pour attirer et garder les familles [dans] l’île. Avenues.ca a déniché quelques pistes pour atteindre cet objectif.

Logement abordable

Le logement abordable est tout un défi, et le problème ne se règlera pas du jour au lendemain. Singapour a pour sa part décidé de concentrer ses efforts sur l’accès à la propriété. Même si les gratte-ciels font de l’ombre sur la ville, 80% des citoyens vivent dans des logements sociaux et 80% d’entre eux en sont propriétaires.

Pour éviter les ghettos et encourager la mixité ethnique, le gouvernement a imposé des quotas correspondant à peu près à la composition actuelle de la société pour chaque immeuble. Fait intéressant, on ne retrouve pas d’appartements au rez-de-chaussée. Celui-ci est consacré à des commodités, comme une aire de restauration ou une garderie, qui deviennent aussi l’endroit par excellence pour se rassembler.

À Singapour, 80% des citoyens vivent dans des logements sociaux et 80% d’entre eux en sont propriétaires. Photo: Brian Evans, Flickr

Mobilité

La preuve n’est plus à faire: la qualité de vie des citoyens est grandement liée à la possibilité de marcher dans son quartier. Les trottoirs intermittents, les chantiers routiers et les arrêts d’autobus non déneigés ont fait pester plus d’un Montréalais. Pour donner envie de marcher, la ville doit offrir à ses citoyens des déplacements bien pensés, idéalement sur de courtes distances, tout en rendant l’espace public attrayant. Montréal doit aussi investir dans les transports en commun, et mettre l’accent sur le vélo et les services d’autopartage.

En matière de mobilité durable, c’est Hong Kong qui mène le bal. La ville est saluée pour la qualité de ses infrastructures et de ses services. Son système de transport en commun efficace, sécuritaire, ponctuel et abordable lui a valu la première place du palmarès des villes les plus avancées en la matière. 12,6 millions de passagers l’empruntent chaque jour, et seulement une personne sur cinq possède une voiture. Les espaces pour piétons et les voies cyclables se font toutefois rares comparativement aux villes européennes.

En matière de mobilité durable, c’est Hong Kong qui mène le bal. Photo: Jordan Merrick, Unsplash

Accès à l’eau

Montréal a beau être une île, il est facile d’oublier que l’on est entouré d’eau. L’accès aux berges est un sujet d’actualité depuis des années, mais le problème n’est toujours pas réglé.

En dix ans, Copenhague a quant à elle réussi à transformer son port industriel en espace culturel et social. La ville a modernisé complètement le système d’égout, ce qui a grandement amélioré la qualité de l’eau. Des technologies de pointe empêchent les rejets d’eaux usées lors de pluies abondantes, tandis qu’un système indique en temps réel si la qualité de l’eau est conforme aux normes pour la baignade.

Les citoyens peuvent faire une saucette depuis 2002 dans les bains publics du port. Pendant la belle saison, l’endroit est animé par des barbecues et d’autres rencontres entre amis. On peut se promener le long de la jetée et familles et collègues s’y retrouvent.

À Copenhague, on peut faire une saucette dans les bains publics du port. Photo: Heather Cowper, Flickr.