31 août 2016Auteur : Maxime Johnson

HomeKit: la stratégie d’Apple pour la maison connectée


ng>Imaginez le scénario: vous rentrez du bureau et annoncez à l’assistant personnel Siri sur votre iPhone que vous êtes à la maison. Les rideaux s’ouvrent alors instantanément, le salon s’illumine et le ventilateur au plafond s’active. Voilà le genre de chose qu’il sera possible de faire d’ici quelques semaines avec l’arrivée du système d’exploitation mobile iOS 10 et de la nouvelle application Home d’Apple.

La domotique, l’automatisation des différents systèmes d’une maison, existe depuis plusieurs années, mais il s’agit d’un domaine dispendieux et complexe qui nécessite généralement de faire appel à des professionnels.

Quelques entreprises ont tenté de démocratiser la domotique au cours des dernières années, comme Nest, Wink et Samsung. Si les différentes solutions proposées connaissent un certain succès chez les utilisateurs précoces, aucune n’a réellement réussi à percer auprès du grand public. C’est ce qu’Apple souhaite changer avec HomeKit.

Photo: apple.com
Photo: apple.com

Une stratégie en trois temps

L’arrivée d’Apple dans le monde de la domotique s’est faite en trois temps. L’entreprise a tout d’abord lancé HomeKit en 2014, un standard permettant aux appareils connectés de communiquer entre eux. La seconde étape de la stratégie s’est ensuite faite davantage dans l’ombre, en aidant les fabricants d’appareils à créer des gadgets compatibles avec HomeKit, ou à adapter ceux qu’ils avaient déjà.

Apple s’apprête maintenant à mettre en marche la troisième – et plus importante – étape de cette stratégie, avec le lancement de Home, une application iOS qui permettra de contrôler tous ses appareils à partir de son iPhone, de son iPad, de sa montre Apple Watch ou de sa console Apple TV.

Photo: apple.com
Photo: apple.com

Différents types d’appareils compatibles

Apple estime qu’une centaine d’appareils compatibles avec HomeKit devraient être offerts d’ici la fin de l’année.

Une quinzaine de types différents ont déjà été dévoilés, comme des portes de garage, des thermostats, des serrures, des capteurs, des ventilateurs, des ampoules, des prises électriques, des rideaux, des climatiseurs, des caméras connectées, des sonnettes intelligentes et plus. D’autres éléments pourraient aussi s’ajouter à ce lot au cours des prochains mois et des prochaines années, comme des électroménagers.

Certains de ces appareils sont produits par des fabricants de gadgets électroniques, comme Canary ou iDevices, mais d’autres le sont par des noms plus connus dans le monde du bâtiment, comme Honeywell ou Craftsman.

Des entrepreneurs devraient d’ailleurs construire de nouvelles maisons intégrant directement des appareils HomeKit d’ici la fin de l’année, comme Brookfield Residential.

alt="homekit-apple"

Home: une application pour contrôler et programmer sa maison

Apple ne fabriquera pas d’appareils comme des ampoules ou des thermostats. L’entreprise s’est plutôt contentée de mettre en place l’écosystème qui permettra de les contrôler.

Une fois l’application Home installée (elle le sera automatiquement avec la prochaine mise à jour importante d’iOS, probablement en septembre), relier un gadget HomeKit à son réseau est généralement une histoire de moins d’une minute (certains appareils pourraient toutefois être plus complexes). Le gadget apparaît alors sur ses appareils iOS, et il suffit de cliquer dessus dans l’application Home pour l’allumer ou l’éteindre.

Lorsque suffisamment d’appareils ont été ajoutés, Home permet aussi de programmer des scènes. La scène «cinéma maison» pourrait, par exemple, faire fermer les rideaux et tamiser l’éclairage dans le salon, tandis que la scène «party» pourrait plutôt allumer des lumières avec une couleur précise et déverrouiller la porte pour que les invités puissent arriver.

Il est aussi possible de programmer une chaîne d’actions afin, par exemple, que la porte du garage s’ouvre lorsqu’on approche de la maison, ou que toutes les ampoules s’éteignent et que les rideaux se ferment lorsqu’on active un interrupteur près de notre lit.

La programmation de Home n’est pas aussi complète que celle du service If This Then That (qui permet des choses aussi variées qu’activer une ampoule lorsque le Canadien compte un but), mais elle est, en revanche, plus simple d’utilisation.

Photo: apple.com
Photo: apple.com

Finalement, le grand jour pour la domotique, ou simplement un système de plus?

Apple n’est pas la première entreprise qui tente de percer le marché de la domotique, et il est difficile de dire si sa solution connaîtra plus de succès que les autres. Certaines publications, comme le Business Insider, en doutent.

Apple a toutefois un avantage important par rapport aux autres écosystèmes. Si on possède un iPhone ou un iPad, il suffit d’acheter des appareils HomeKit pour se lancer dans la domotique. Les autres systèmes nécessitent généralement l’achat d’un appareil supplémentaire, comme une station d’accueil qui permet de relier tous les gadgets entre eux.

Une chose est certaine: il faudra plus qu’une centaine de produits HomeKit pour que la domotique connaisse du succès auprès du grand public. Certains types d’appareils peuvent convenir à la majorité de la population, comme les ampoules, mais d’autres nécessitent d’offrir un plus grand choix de design pour plaire à tous les goûts, comme les rideaux.

Les premiers succès de HomeKit au cours des prochains mois devraient avoir un effet important sur les ambitions d’Apple dans la domotique, alors qu’ils pourraient donner confiance à encore plus de fabricants, et les encourager à adopter le système, ce qui créerait un cercle vertueux. Un échec auprès des utilisateurs précoces pourrait toutefois avoir l’effet inverse, et la domotique demeurerait encore un produit de niche.

Pour l’instant.