Éditorial

Auteur(e)

Gisèle Tassé-Goodman

Mme Gisèle Tassé-Goodman est présidente du Réseau FADOQ, qui fête ses 50 ans en 2020. Le Réseau compte actuellement 530 000 membres, ce qui en est fait la plus grande association de personnes de plus de 50 ans au Québec. Avenues.ca est une initiative du Réseau FADOQ.

Budget fédéral : les aînés ne décolèrent pas

Ce message s’adresse aux milliers d’aînés de 65 à 74 ans qui ont encaissé durement les mesures annoncées dans le budget fédéral, le 19 avril dernier. Qui ont reçu l’exercice financier de la ministre Chrystia Freeland comme une véritable insulte.



Vous avez été très nombreux à partager votre rage au Réseau FADOQ depuis que le gouvernement fédéral a décidé de bonifier de 10% les prestations de la Sécurité de la vieillesse pour les personnes de 75 ans et plus seulement et d’envoyer un paiement unique de 500$ en août prochain, aux 75 ans et plus seulement.

Vous vous êtes confiés à nous. Vous nous avez exprimé votre colère et votre indignation devant l’absence de considération du gouvernement libéral à votre égard en ce qui a trait à une aide financière substantielle et durable. Vous nous avez décrit toute la lourdeur du fardeau financier que vous portez souvent seul sur vos épaules, encore plus depuis le début de la pandémie. Vous nous avez fait part de votre détresse de devoir choisir entre vous procurer de la nourriture ou des médicaments.

Photo: Depositphotos

Cette colère, ces sentiments d’incompréhension et d’injustice, sachez que nous les partageons. En agissant de la sorte, le gouvernement de Justin Trudeau a décidé de créer deux catégories d’aînés, n’expliquant que très vaguement le raisonnement ayant mené à cette décision. Sa prémisse aurait dû être inclusive: si on veut bonifier, alors bonifions pour tout le monde qui a droit à la Sécurité de la vieillesse, dès 65 ans, sans discrimination en fonction de l'âge comme on le fait actuellement.

C’est ce que nous nous sommes efforcés d’expliquer à la ministre fédérale des Aînés, Deb Schulte, et à son adjoint parlementaire, Stéphane Lauzon, dès le lendemain du dépôt du budget. C’est ce que nous avons plaidé devant le Comité permanent des finances de la Chambre des communes, le 22 avril. Les dommages causés par une telle fracture seraient considérables et il faut rectifier le tir au plus vite.

Le Réseau FADOQ le constate: de nombreuses personnes de 65 ans ont autant de difficulté à joindre les deux bouts que celles de 75 ans, contrairement à ce qu’avance le premier ministre Justin Trudeau.

Les personnes qui ont pour seule source de revenu la Sécurité de la vieillesse et le Supplément de revenu garanti reçoivent moins de 19 000$ annuellement, un montant qui peine à atteindre le seuil officiel de la pauvreté établi par la Mesure du panier de consommation (MPC), lequel dépasse le 21 000$ dans la région de Montréal. Et en plus, certaines composantes non discrétionnaires sont exclues de la définition du panier de la MPC, telles que les dépenses pour les soins dentaires, les soins pour les yeux ainsi que les médicaments.

Dans l’immédiat, le gouvernement Trudeau doit bonifier la Sécurité de la vieillesse de 10% pour tous ceux qui y ont droit. Il doit aussi rehausser de 50$ par mois les prestations du Supplément de revenu garanti. Prestement.

Il est faux d’affirmer que la précarité financière débute à 75 ans. Notre organisation n’abandonnera pas cet enjeu. Nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour que cesse cette injustice. Budget après budget, élection après élection, le rehaussement du soutien financier accordé aux aînés est au cœur de nos revendications. Il s’agit de notre principal combat, pour le bénéfice des aînés du Québec et du Canada.

Selon les prévisions de l’Institut de la statistique du Québec, près d’un Québécois sur trois sera un aîné en 2066. Le groupe des 65 ans et plus augmentera, à lui seul, de 1,3 million de personnes au cours de la même période.

Ce sont là des chiffres qui frappent l’imaginaire et qui illustrent l’urgence d’agir pour mettre en place des mesures qui favoriseront l’amélioration de votre qualité de vie. Ça commence par un soutien financier durable, et inclusif…

Pour ne plus bafouer votre dignité, pour éviter toute forme de discrimination en fonction de l’âge.

Éditorial

Auteur(e)

Gisèle Tassé-Goodman

Mme Gisèle Tassé-Goodman est présidente du Réseau FADOQ, qui fête ses 50 ans en 2020. Le Réseau compte actuellement 530 000 membres, ce qui en est fait la plus grande association de personnes de plus de 50 ans au Québec. Avenues.ca est une initiative du Réseau FADOQ.