La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

5 octobre 2018

Virginia Beach, l’automne

À une douzaine d’heures de voiture, Virginia Beach, près de la frontière de la Caroline du Nord, a été épargnée par l’ouragan Florence. Les possibilités d’activités, tant extérieures qu’intérieures, sont infinies et plusieurs vacanciers se baignent même dans l’océan Atlantique jusqu’à la fin du mois d’octobre!

Les plages, qui s’étendent sur un total de 56 km, constituent sans contredit l’attrait principal de cette destination très prisée des Québécois. Selon notre état d’esprit, on retrouve l’atmosphère animée de la plage de la Promenade, le côté nature de Chesapeake Bay ou la tranquillité de Sandbridge. Alors que le boardwalk est l’endroit idéal pour courir au petit matin, ViBe District est tout indiqué pour une bonne bouffe et découvrir l’art de rue.

Black Bay National Wildlife Refuge (Sandbridge au loin). Photo: Marie-Julie Gagnon
Black Bay National Wildlife Refuge (Sandbridge au loin). Photo: Marie-Julie Gagnon

Pourquoi y aller l’automne?

Hormis l’achalandage moins important en automne, la raison pour laquelle j’ai eu envie de m’y rendre à cette saison est grise et accroche un sourire à tout coup… Oui, je craque complètement pour les dauphins sauvages. Bien qu’ils arrivent au printemps, c’est à cette période de l’année qu’on peut les voir en plus grand nombre dans les parages. J’aurais bien aimé aller faire du kayak pour les admirer de plus près, mais les vagues ont eu raison de ma motivation.

L’un des plus grands coups de cœur de mon séjour? Probablement le cours de yoga privé au lever du soleil sur le sable, à deux pas de mon hôtel, alors que les dauphins nageaient à l’horizon. Un début de journée parfait!

Le coup de coeur de mon séjour? Le cours de yoga privé au lever du soleil sur le sable, à deux pas de mon hôtel, alors que les dauphins nageaient à l’horizon. Un début de journée parfait! Photo: Marie-Julie Gagnon
Coup de cœur pour le cours de yoga privé au lever du soleil sur le sable, alors que les dauphins nageaient à l’horizon. Photo: Marie-Julie Gagnon

Histoires de pirates

Si False Cape State Park m’a séduite pour les possibilités de randonnées et le peu de touristes, ce sont surtout les histoires de pirates qui m’ont captivée. D’ailleurs, on l’a nommé ainsi parce qu’à une certaine époque, les pirates leurraient les navires qui cherchaient le phare de Cape Henry, non loin de là, avec une lanterne. L’eau étant peu profonde dans le secteur, ils s’échouaient et les malfaiteurs n’avaient plus qu’à aller récupérer leur butin.

À marée basse, on peut apercevoir la carcasse de bateaux qui ont coulé dans les environs. «Je peux en voir six depuis la côte», affirme le gardien qui m’a fait visiter le parc.

Photo: Virginia State Parks
Les histoires de pirates de False Cape State Park sont captivantes. Photo: Virginia State Parks

Du camping à l’hôtel de luxe

On trouve des hébergements pour tous les goûts et tous les budgets. L’un des campings, Holiday Travel - L - Park, appartient à un Québécois. Ouvert toute l’année, le site compte 1000 terrains et quatre piscines. Presque en face, KOA est un peu plus petit et propose la location de VR.

Les vacanciers qui souhaitent se sentir seuls au monde optent plutôt pour False Cape State Park, où il est possible de planter sa tente sur la plage entre le 1er avril et le 31 octobre. On doit cependant transporter son eau potable, sa nourriture et ses bagages sur quelques kilomètres depuis le stationnement.

First Landing State Park, baptisé ainsi à cause des premiers colons, qui sont arrivés par là, est aussi doté de terrains de camping et offre la location de petits chalets. De nombreux hôtels conviennent par ailleurs aux familles et aux adeptes de vacances multigénérations un peu partout dans la ville.

Côté hébergement, ma préférence va aux nombreuses maisons à louer près de la plage de Sandbridge et au superbe Cavalier Hotel, de la collection Autograph de Marriott, où l’on mange aussi divinement bien. Il faut absolument faire une dégustation de bourbon à la Tarnished Truth Distillery, inaugurée en 2013 et qui se trouve DANS l’hôtel, et boire un Smoked Old Fashioned au Hunt Room!

Dégustation du Smoked Old Fashioned au Hunt Room du Cavalier Hotel. Photo: Marie-Julie Gagnon
Dégustation d'un Smoked Old Fashioned au Hunt Room du Cavalier Hotel. Photo: Marie-Julie Gagnon

Manger à Virginia Beach

Comme partout, la tendance de la ferme à la table est bien présente. Le restaurant Commune propose, par exemple, des plats faits uniquement avec des ingrédients disponibles dans un rayon de moins de 160 km. Les propriétaires ont également une ferme, New Earth, où il est possible de suivre des cours de cuisine.

Qui dit bord de mer dit aussi poissons et fruits de mer! Si on en trouve dans plusieurs restaurants, l’expérience la plus marquante reste d’accompagner Chris Ludford, propriétaire de Pleasure House Oyster, qui cultive les huîtres Lynnhaven, dans l’une de ses excursions. C’est l’occasion de mieux comprendre cet univers… et de se régaler! Un verre de vin de Virginie avec ça?

Chris de Pleasure House Oysters. Photo: Marie-Julie Gagnon
Chris Ludford, propriétaire de Pleasure House Oyster, cultive les huîtres Lynnhaven. Faire une excursion en sa compagnie est un must! Photo: Marie-Julie Gagnon

Pratico-pratique:

  • Envie d’aller à la pêche? L’expérience «Catch and cook» est à considérer. Pour connaître la liste des compagnies et des restaurants proposant de pêcher puis d’apprêter ses prises, consultez le site de VisitezVirginiaBeach.
  • Collective yoga se déplace là et où les vacanciers souhaitent suivre leur cours.
  • On peut réserver un terrain de camping à False Cape State Park en ligne ou par téléphone. La saison débute le 1er avril et se termine le 31 octobre. En plus des nombreux oiseaux, des tortues naissent près de la plage chaque automne.
  • Le Military Aviation Museum compte l’une des plus importantes collections privées d’avions issus de la Première Guerre mondiale, de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée.
  • Virginia Beach est l’endroit idéal pour apprendre à faire du surf, puisque les vagues sont assez grosses pour qu’on puisse tenir en équilibre sur une planche en eau peu profonde.
  • L’hiver, il est possible d’apercevoir des baleines à bosse. Avec un peu de chance, en mars, on voit en plus des dauphins, qui commencent à arriver à cette période.
  • La plupart des maisons de Sandbridge se louent du samedi au samedi.
  • Différentes compagnies proposent d’aller faire du kayak avec les dauphins, notamment Chesapean Outdoor.
  • Pour boire un verre, Esoteric, voisin de Commune, concocte de délicieux cocktails! On y mange aussi très bien.
  • Soyez prévenu: on entend régulièrement des avions de chasse survoler Virginia Beach, puisqu’une base de l’aéronavale américaine s’y trouve.

Merci à VisitezVirginiaBeach pour l’invitation!