alt="travail-rente-retraite"
30 janvier 2018Auteur : Ronald McKenzie

Travail et rente de retraite, une combinaison gagnante?

Vous pouvez encaisser votre rente de retraite du RRQ tout en continuant de travailler et ce à temps partiel ou complet, comme employé ou travailleur autonome. Vous aurez même droit à une récompense.

Vous célébrerez vos 60 ans en 2018? Vous recevrez bientôt une lettre de Retraite Québec (autrefois la Régie des rentes du Québec) vous annonçant la possibilité de recevoir votre rente de retraite, et ce, même si vous travaillez encore.

Intitulée «Cap sur votre retraite», cette lettre inclut une estimation de vos futures prestations mensuelles, un formulaire de demande de rente et plusieurs autres informations utiles.

Réduction ou bonification?

Le mot-clé est «possibilité». Pourquoi? Parce que vous n’êtes pas tenu de demander votre rente du Régime de rentes du Québec (RRQ) à 60 ans. Ni même à 65 ans, l’âge «normal» de la retraite.

De fait, si vous prenez votre rente du RRQ à 60 ans, vous subirez une réduction substantielle de vos prestations. La pénalité peut atteindre 36% en comparaison du montant prévu à 65 ans. Pour 2018, la rente mensuelle maximale à 65 ans est de 1 134,17$. À 60 ans, elle diminue à 725,87$. C’est une différence de près de 5 000$ par année qui s’appliquera tout au long de votre retraite.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, la rente prise à 60 ans n’est pas rajustée à la hausse à 65 ans. La retraite versée continuera d'être calculée sur la base de la retraite à 60 ans.

Par ailleurs, si vous attendez après 65 ans pour demander votre rente du RRQ, celle-ci sera bonifiée, selon votre âge, pour atteindre un maximum de 42% à 70 ans.

Tableau basé sur la rente maximale prévue par le RRQ.

Âge Bonification Rente maximale (par mois)
65 ans - 1 134,17 $
66 ans 8,4% 1 229,44 $
67 ans 16,8% 1 324,71 $
68 ans 25,2% 1 419,98 $
69 ans 33,6% 1 515,25 $
70 ans ou plus 42,0% 1 610,52 $

Source: Retraite Québec

À 70 ans, vous n’avez plus le choix, vous devez commencer à recevoir votre rente de retraite du RRQ. Vous pouvez vous informer des modalités de versement en consultant le site de la Retraite Québec.

Le supplément à la rente de retraite

Ces notions étant établies, que se passera-t-il si vous recevez déjà votre rente du RRQ alors que vous continuez de travailler?

Deux choses.

  1. Vous devez cotiser au RRQ dès que vos revenus de travail dépassent l’exemption générale de 3 500$.
  2. Ces cotisations vous donnent droit à une augmentation de vos prestations, que Retraite Québec appelle le supplément à la rente de retraite. Le supplément total pour une année est égal à 0,5% du revenu sur lequel vous avez cotisé pendant l’année précédente.

Il importe de bien comprendre toutes ces bonifications ou pénalités pour évaluer avec justesse l'impact sur les sommes totales que vous percevrez. Une juste évaluation vous permettra de mieux déterminer à quel âge il serait plus avantageux pour vous de faire votre demande de retraite. Le tableau  ci-dessous vous indique les sommes supplémentaires versées selon le salaire.

Supplément versé pour différents niveaux de salaire.

Revenu* après la retraite Supplément annuel
5 000 $ 7,50 $
10 000 $ 32,50 $
15 000 $ 57,50 $
20 000 $ 82,50 $
25 000 $ 107,50 $
30 000 $ 132,50 $
35 000 $ 157,50 $
40 000 $ 182,50 $
55 900 $ ou plus 262,00 $

* Inclut les salaires et le revenu de travail autonome.

Supposons que vous avez commencé à toucher votre rente de retraite du RRQ en 2017. Au début de 2018, vous reprenez un emploi à temps partiel avec un salaire annuel de 25 000$.

Vous devez donc cotiser au RRQ sur des revenus de travail de 21 500$, soit 25 000$ moins l’exemption générale de 3 500$. Grâce aux cotisations que vous verserez en 2018, vous verrez votre rente du RRQ bonifiée de 107,50$ pour toute l’année (21 500$ x 0,5 % = 107,50$).

À première vue, cette bonification de 107,50$ (moins de 9$ par mois), c’est pas le Pérou… De plus, vous devrez faire preuve de patience, car vous encaisserez votre supplément à partir du 1er janvier 2019, soit l’année suivant celle où vous aurez cotisé au RRQ.

En fait, cette date du 1er janvier est relative, car il s’écoule généralement quelques mois avant que Retraite Québec reçoive les données requises pour calculer la bonification. «Nous versons alors sous forme de paiement rétroactif l’augmentation due pour les mois écoulés depuis le 1er janvier», précise l’organisme gouvernemental.

En contrepartie, vous aurez droit à:

* La bonification pour le reste de votre vie, même si vous recevez déjà la rente maximale du RRQ.

* De nouveaux suppléments chaque année tant que vous demeurerez sur le marché du travail.

* La simplicité, car vous n’avez pas de demande à faire. Retraite Québec paiera le supplément automatiquement. Aucun formulaire à remplir!

Retour au boulot = retour des cotisations

Un éventuel retour au boulot n’aura donc pas d’incidences négatives sur vos revenus de retraite, au contraire. Toutefois, on l’a vu, vous devrez cotiser de nouveau au Régime de rentes du Québec dès que vos revenus de travail dépasseront 3 500$.

Si vous constatez que vous pouvez boucler votre budget familial sans la rente du RRQ, deux options s’offrent à vous.

  1. Utilisez votre rente pour cotiser à un REER (jusqu’à 71 ans) ou à un CELI (sans limite d’âge).
  2. Demandez à Retraite Québec d’annuler le versement de votre rente. Vous profiterez ainsi de prestations accrues lorsque vous ferez une nouvelle demande de rente. Vous avez six mois après le premier paiement pour faire cesser le versement. Attention! Cela doit être fait par écrit et, lorsque votre demande sera acceptée, vous devrez rembourser les sommes que vous avez touchées.

Évidemment, toute nouvelle rémunération s’ajoutera à vos autres revenus de retraite et vous serez imposé sur le total. Vous pourriez alors être tenu de cotiser au Régime québécois d’assurance parentale, au Fonds des services de santé et, s’il y a lieu, au Régime d’assurance médicaments du Québec.


Inscrivez-vous à l’infolettre