Photo: Patrick Tomasso, Unsplash
21 septembre 2016Auteure : Emilie Laperrière

AirSpace ou quand tous les intérieurs se ressemblent

Design industriel, murs blancs, bois récupéré, ampoules Edison... l’aménagement intérieur tend à s'uniformiser à l’échelle de la planète. Airbnb, Instagram et Pinterest seraient-ils à blâmer pour cette homogénéité?

Dans son essai Welcome to AirSpace, Kyle Chayka se demande comment la Silicon Valley contribue à répandre la même esthétique stérile à travers le monde.

Dans cet article fascinant de Chayka, Igor Schwarzmann, grand voyageur et cofondateur de Third Wave, une firme de consultation stratégique basée à Berlin, explique qu’il a réalisé récemment un fait étrange: chaque café visité lors de ses déplacements ressemble aux autres, qu’il soit à Odessa, Pékin ou Los Angeles. Et on ne parle pas ici de Starbucks, mais bien d’enseignes indépendantes, qui ont toutes choisi chacune de leur côté les mêmes éléments de design. Igor Schwarzmann mentionne utiliser l’application Foursquare pour trouver où manger et boire. Selon lui, les plateformes numériques créent une «harmonisation des goûts».

Les deux hommes ne sont pas les seuls à constater une uniformisation de la décoration intérieure. En janvier 2016, le Français Martin Lafréchoux s’est désolé sur son blogue qu’en regardant les photos sur Airbnb, «l’expérience authentique du vrai Berlin des vrais Berlinois ressemble à s’y méprendre au vrai Brooklyn, au vrai Paris, au vrai Varsovie, au vrai Séoul».

Ce dernier croit que le système d’évaluation d’AirBnb est en cause. Il conduirait les hôtes, terrifiés par la mauvaise note possible, à un excès de zèle. Un peu comme le font certains chauffeurs Uber, ceux-ci multiplient les attentions et les services inutiles.

Des entreprises ont par ailleurs vu le jour pour aider les particuliers à louer leur demeure de luxe sur le site californien. En plus de déterminer le bon prix, ces sociétés maintiennent les annonces en ligne, coordonnent les réservations, le prêt des clés et le ménage et s’assurent que le propriétaire n’enfreint aucune loi. D’autres vont même jusqu’à aider les hôtes avec l’aménagement.

Photo: Nafinia Putra, Unsplash
Photo: Nafinia Putra, Unsplash

L’effet IKEA

Avant que les plateformes comme Instagram ne deviennent populaires, le manque d’originalité pouvait déjà se faire sentir dans nos maisons. Grâce à IKEA, le champion de la décoration à petits prix, la bibliothèque Billy avait une place de choix autant dans les salons des Canadiens que dans ceux des Suédois. L’auteure de ces lignes se rappelle d’ailleurs l’appartement loué à Prague en 2011, où la vaisselle, les lampes et les meubles lui étaient étrangement familiers.

On retrouve une entrevue pertinente sur le site Atlantico.fr à ce sujet. L’experte interviewée y souligne avec justesse «qu’on a l’impression que tout le monde a la même chose et c’est l’objectif souhaité: appartenir à un clan, en l’espèce, le clan IKEA». Selon elle, on part donc d’une base commune, et c’est la combinaison et l’association des items qui nous distinguent.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que des entreprises comme Superfront connaissent du succès. La compagnie suédoise (on n’y échappe pas !) permet de personnaliser les meubles phares d’IKEA en proposant des façades aux motifs géométriques, des poignées rétro et des pieds esthétiques, tous offerts dans différents coloris. Les armoires PAX et les cabinets Bestå deviennent ainsi méconnaissables.

Photo: Facebook Superfront
Photo: Facebook Superfront

Un phénomène répandu

Si la réflexion de Kyle Chayka, poursuivie dans le quotidien britannique The Guardian, est intéressante, force est d’admettre que le phénomène n’est pas nouveau. Il touche la mode, la musique, le design web. Les H&M, Zara et autres grandes chaînes de ce monde nous habillent de New York à Singapour, Spotify et Apple Music nous indiquent quels groupes écouter et la plupart des sites web se ressemblent.

Avec la mondialisation, la planète rétrécit. L’uniformisation touche plusieurs domaines, et pas uniquement le design intérieur. N’empêche, la prochaine fois que vous franchirez le seuil d’un logement loué sur Airbnb, que vous passerez du temps dans un café à l’étranger ou que vous ajouterez simplement une épingle sur Pinterest, attardez-vous aux détails. Il y a fort à parier que l’éclairage industriel et la décoration scandinave seront de la partie.