10 juin 2015Auteure : Julie Dagenais-Experte chez belairdirect

Conseil d'expert

Devriez-vous passer d’une maison à un condo?

Vous pensez franchir le pas? Voici toutes les questions à se poser.
Loin de subir le syndrome du nid vide, vous savez bien que transformer la chambre du fond en gym ne serait pas très utile.

Vous êtes décidés, vous vendez la maison et emménagez dans un condo plus près des services. C’est à tout le moins ce que font de nombreux retraités actifs, pré-retraités et travailleurs dont les enfants ont quitté la maison. Est-ce que c’est une bonne idée pour tout le monde ? Questions et conseils pour prendre la bonne décision.

Aller dans plus petit pour voir plus grand
La proximité des services et des soins de santé sont de bonnes raisons pour faire le passage de la maison au condo. C’est également une bonne façon de réduire vos coûts, pour avoir :

– des taxes foncières moins élevées,

– des frais de chauffage et d’assurance mieux adaptés à vos besoins,

– moins de ménage à faire,

– moins de travaux d’entretien courant à exécuter.

L’argent économisé peut vous servir à réduire votre train de vie pour faire durer vos économies, ou alors à partir plus souvent à l’aventure ! Après tout, les immeubles de condo sont plus sécuritaires et vos absences sont plus discrètes qu’une maison laissée vide. Attention, cependant : si vous prévoyez voyager sur de longues périodes de temps, pensez à contacter votre assureur.  Si par exemple votre voyage s’effectuera durant l’hiver, il faut s’assurer que le chauffage demeurera fonctionnel, sinon il faut penser à couper l’eau et vidanger les installations sanitaires à défaut de quoi certains dommages par l’eau ne seraient pas couverts. Nous vous suggérons d’appeler votre assureur si la période d’absence est de 7 jours ou plus.

Bien se connaître
Avez-vous tendance à surveiller la rue par le store entrouvert ? Êtes-vous systématiquement dérangé par le bruit des autres clients lorsque vous séjournez à l’hôtel ? Si oui, il est possible que la vie de condo ne soit pas l’idéale pour vous. Rappelez-vous que vous serez propriétaire de votre unité, mais aussi copropriétaire des aires communes avec plusieurs personnes que vous n’avez pas choisies. Si la plupart des copropriétaires respectent les règlements, il arrive que certains en testent les limites.

Vous-mêmes devrez également respecter les règlements de la copropriété concernant le bruit, les animaux et même les revêtements de vos planchers ! Le secret est de bien s’informer pour choisir non seulement une unité, mais des règlements qui vous conviennent.

Bien s’entourer
Le courtier immobilier est une ressource précieuse dans l’achat d’une copropriété. C’est en effet un type d’achat plus complexe qu’une maison. Si vous souhaitez faire la transaction avec votre propre courtier, assurez-vous qu’il soit présent lors de votre première visite. Si le vendeur a déjà un courtier, vous pouvez lui faire confiance, puisqu’il est tenu de fournir toutes les informations à toutes les parties, sans avantager le vendeur ou l’acheteur. Dans le doute, les dossiers de courtiers immobiliers peuvent être consultés sur le site de l’OACIQ.

Après l’acceptation de la promesse d’achat, le courtier devrait vous fournir :

– la déclaration du vendeur,

– la déclaration de copropriété,

– les règlements de la copropriété,

– les documents financiers récents et les procès-verbaux des dernières réunions.

Il devrait être mis par écrit que votre promesse d’achat est conditionnelle à votre entière satisfaction de ces documents, en plus de l’inspection des lieux.

Penser à tous les frais
Les frais de copropriété s’ajoutent à vos paiements d’hypothèque. Ils servent à couvrir les frais d’entretien courant et les assurances des lieux communs, et au moins 5 % vont au fonds de prévoyance de l’immeuble. Le fonds de prévoyance servira en cas de travaux d’entretien majeurs comme le toit, les briques ou la fondation. Il faut se méfier des frais de  condos bas et s’assurer que le fonds de prévoyance est bien garni, sinon vous devrez débourser de l’argent supplémentaire si des travaux s’avèrent nécessaires.

Prendre le temps qu’il faut
Une fois votre décision prise, prenez votre temps. Dans la plupart des régions du Québec, le marché est en faveur des acheteurs de condos, donc il n’y a pas péril en la demeure ! Utilisez les services gratuits de la Chambre des notaires (en ligne ou au 1-800-NOTAIRE (1-800-668-2413)) pour poser vos questions. Informez-vous sur les types de condos (sur plan, neufs, usagés; divis ou indivis) auprès d’un courtier immobilier. Leurs services sont gratuits pour l’acheteur.

Pensez aussi aux meubles et objets dont vous devrez vous débarrasser pour vivre dans plus petit. Enfin, faites la liste de ce qui est essentiel pour vous : transport en commun, stationnement intérieur, ascenseur, piscine, etc.

C’est le temps de rêver votre vie, prenez-le !

Pour d'autres informations et trucs pratiques

 


Inscrivez-vous à l’infolettre