La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

8 août 2018

Voyager en Europe en train

De tous les moyens de transport, le train reste celui que je préfère, au point où il m’arrive de choisir certaines destinations en fonction des trajets sur rails qui me font rêver. De retour de trois semaines de pérégrinations en Europe, j’ai eu envie de partager certaines observations qui, je l’espère, pourront vous aider à mieux naviguer dans l’univers complexe des systèmes de réservation.

D’abord, parlons préparation. Quand on sait que le train sera notre moyen de transport principal, jeter un coup d’œil aux passes ferroviaires de Rail Europe s’avère judicieux. «Une bonne règle de base: si vous planifiez effectuer plus de trois trajets en train, une passe est généralement l’option la plus économique», résume Chris Totolo de Rail Europe.

Les passes en papier étant toujours la norme dans la plupart des cas, il est nécessaire de s’y prendre suffisamment à l’avance pour que la livraison ait lieu à temps, avant le départ.

Réserver tôt

Comme pour les billets d’avion, magasiner le plus longtemps possible à l’avance permet d’obtenir de meilleurs prix. Selon les destinations, il est possible de se procurer une passe de 60 à 180 jours avant de quitter le pays.

Laquelle choisir? J’avoue m’être un peu pris la tête avant de comprendre… et ne pas encore tout piger, puisque chaque passe est différente et que chaque pays a ses propres règles. Dans certains cas, c’est une évidence. Par exemple, si vous comptez voyager seulement dans l’Hexagone, la France Pass est tout indiquée. Mais si, comme moi, vous passez par l’Irlande, l’Irlande du Nord, l’Écosse et Londres avant de filer vers la France, que faire?

À force de fouiller sur le site et d’échanger avec l’équipe de Rail Europe, la meilleure option s’est avérée être la Britrail Pass et la Global Pass pour deux pays, soit l’Irlande et la France. Pour l’Eurostar entre Londres et Paris, un billet à part – qu’on peut aussi se procurer sur le site de Rail Europe – reste nécessaire. Dans ce cas précis, en haute saison, mieux vaut d’ailleurs acheter ses billets le plus tôt possible.

Si vous devez prendre un traversier, sachez que certaines passes les incluent, alors que d’autres offrent une réduction. Par exemple, j’ai eu droit à un rabais de 30% pour le bateau entre l’Irlande et l’Écosse. Oui, les détails auxquels porter attention sont nombreux!

Photo: Facebook Rail Europe
Comme pour les billets d’avion, magasiner le plus longtemps possible à l’avance permet d’obtenir de meilleurs prix. Photo: Facebook Rail Europe

Quelle classe choisir?

Prendre le temps de bien comparer les prix et les types de billets peut faire une différence énorme. Il y a quelques années, en discutant avec une agente de voyages, j’ai réalisé qu’il était plus avantageux pour moi de me procurer une passe en première classe plutôt qu’en seconde, le prix étant presque le même pour l’itinéraire choisi, et les avantages, beaucoup plus nombreux. Le confort, surtout lors des trajets plus longs, n’est pas à négliger. En Suisse, j’avais aussi accès aux lounges avant le départ. Parfait pour manger une bouchée et boire un verre avant le voyage!

Si tout cela vous semble complexe, sachez que Rail Europe a lancé un portail dédié aux agents de voyages au début de 2018. Votre conseiller pourra donc vous aider à faire le meilleur choix pour vous.

Chose certaine, explorer l’Europe en train comporte de nombreux avantages, à commencer par la vitesse. Par exemple, le trajet en voiture entre Paris et Lyon prend entre quatre et cinq heures, selon la circulation, alors qu’en TGV, on peut s’y rendre en un peu plus de deux heures.

Personnellement, au-delà du fait que j’adore les trains, quand je peux éviter les aéroports, leurs interminables formalités et les multiples restrictions des avions, la question ne se pose même pas!

En première classe dans le train Paris-Annecy. Photo: Marie-Julie Gagnon
En première classe dans le train Paris-Annecy. Photo: Marie-Julie Gagnon

Bon à savoir:

  • Pour le moment, il est nécessaire d’avoir une passe ferroviaire en papier. Mais la demande pour une version électronique étant très forte, les choses pourraient changer au cours des prochains mois.
  • Des rabais pour les 4 à 11 ans, les 12 à 28 ans, les plus de 60 ans et les groupes sont offerts.
  • Il est nécessaire d’activer une passe de train sur place, auprès d’un agent, avant de l’utiliser. Il est également important de vérifier s’il est nécessaire de réserver des places puisque chaque pays et chaque type de train a ses propres règles.
  • Dans certains cas, les passes permettent aussi d’obtenir des rabais dans des musées et incluent des trajets en autobus ou en bateau. La Swiss Travel Pass est, par exemple, fantastique pour tester différents moyens de transport (quoique le train, là-bas, constitue une raison suffisante de vouloir s’y rendre!)
  • Les passes ferroviaires de Rail Europe sont accessibles aux résidents de tous les pays, sauf à ceux du Royaume-Uni, du Maroc, de la Turquie, des anciens pays de l’Union soviétique ainsi qu’aux résidents de deux autres pays d’Europe; ils ont par contre accès à des passes similaires.
  • Il est possible d’acheter des billets sur le site de Rail Europe une fois en Europe, mais seulement s’ils proposent des versions électroniques. Autrement, mieux vaut acheter des billets sur place.