La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

21 mai 2015

Tendance voyage

Les blogues de voyage, plus influents que les médias traditionnels?

Je me trouve actuellement au deuxième Salon des blogueurs de voyage francophones, qui se tient cette année à Ajaccio, en Corse. En plus des conférences portant sur différentes thématiques et des périodes de «speed-dating» avec les professionnels de l'industrie du tourisme, c'est l'occasion pour les blogueurs de se rencontrer en personne et d'échanger sur une foule de sujets. À l'image de Travel Blog Exchange (TBEX), créé en 2008, le Salon mise sur le réseautage professionnel autant que sur les échanges plus informels dans le cadre de soirées ou «d'afterwork» (5 à 7 à la française).

C'est quoi un blogue?

La question peut surprendre en 2015, mais au fil des discussions, on réalise rapidement qu'une grande part d'éducation reste à faire auprès des différents acteurs de l'industrie touristique. La perception du métier - oui, c'en est maintenant un «vrai» pour de plus en plus de blogueurs - est encore teintée de mépris dans certains cercles. Si je me fie aux débats musclés que j'ai eu sur le sujet avec des journalistes au cours des dernières années, ces derniers constituent encore une bonne partie des détracteurs...

On le sent clairement dans des reportages comme celui diffusé par France 3 pendant le Salon des blogueurs de voyage, qui réduit leur rôle à celui de panneaux publicitaires à la recherche de voyages gratuits.

Portant les chapeaux de journaliste et de blogueuse depuis maintenant sept ans, j'ai pu constater à maintes reprises l'étrange relation d'amour-haine des médias traditionnels avec le blogue. Non, tous les blogues ne sont pas égaux. Oui, les blogueurs du dimanche sont nombreux. Mais franchement, c'est bâcler son travail de journaliste que de présenter un seul point de vue sans chercher à aller plus loin.

Personnellement, les mots «pub» ou «promo» me font bondir. Raconter, informer et inspirer: voilà les objectifs que je poursuis depuis le lancement de Taxi-brousse en 2008. Si j'en crois les blogueurs rencontrés au salon, la majorité a des visées similaires. Bien sûr, si nos écrits contribuent au développement d'une destination, nous serons les premiers à en être ravis! Mais l'authenticité passe avant les messages clés. Oui, malgré l'épineuse question du financement.

En mode pro

Du côté des blogueurs, on sent une réelle volonté de se professionnaliser et de prouver le sérieux de leur entreprise. C'est d'ailleurs la raison qui a poussé Xavier Berthier à mettre sur pied la première édition en 2014. «Je me suis rendu compte qu'il y avait beaucoup de disparité au niveau des envies, des besoins et des attentes des blogueurs. On est meilleurs quand on se tire tous vers le haut. Et pour aller vers le haut, il faut instaurer des événements professionnels avec des conférences et faire des rencontres.»

La première édition a attiré 35 exposants et 51 blogueurs et la seconde, 70 et 108. «Il y avait plus d'attentes, mais les exposants sont plus rassurés, observe celui qui tient aussi le blogue 4 coins du monde avec sa femme, Florence. Les blogueurs présents étant mieux préparés, l'impression laissée auprès des partenaires potentiels semble beaucoup plus positive, si l'on en croit ceux qui ont assisté aux deux éditions.

Des chiffres qui parlent

Bien entendu, quand on demande aux blogueurs s'ils ont le sentiment que leur influence est plus grande que celle des médias traditionnels, tous acquiescent. «Les gens prennent conscience de l'impact des blogues», observe la Québécoise Rachel Latour de Découverte monde. «Il est difficile de savoir si c'est notre blogue qui change ou si c'est la tendance, mais oui, il y a clairement une évolution», estime pour sa part Laurène Philippot de Carnet d'escapades.

Selon Clément Esso d'Outofborders.net, l'indépendance des blogueurs est leur grande force. «En tant que voyageur, je suis plus porté à faire confiance au regard d'un blogueur.»

Les chiffres leur donnent raison. En 2015, 88 % des internautes affirment être influencés par Facebook quand vient le temps de choisir une destination, rapporte Thibault Touzeau-Cohen des blogues Voyager loin et Travel me happy. Les blogues et les réseaux sociaux jouent désormais un rôle déterminant dans l'industrie du voyage, comme l'a mentionné le Réseau de veille en tourisme en 2013. «Les blogueurs représentent actuellement la force la plus influente en tourisme», a carrément déclaré Bruce Poon Tip de G Adventudes lors du Travel Blog Exchange (TBEX), la même année.

«Je pense que le blogue a pris sa place, affirme quant à lui Xavier Berthier. Il n'a pas pris la place d'un autre média. C'est un nouvel élément pour les touristes qui font des recherches. Il vient compléter leurs recherches.»