La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

11 juillet 2018

Îles de la Madeleine: conseils de Madelinots

Vous rêvez de découvrir les Îles de la Madeleine? Vous n’êtes pas les seuls! Si l’archipel compte environ 15 000 résidents permanents, plus de 60 000 personnes supplémentaires se baladent d’une île à l’autre entre mai et octobre. J’ai profité de mon récent séjour pour demander quelques tuyaux aux Madelinots, qui aiment beaucoup avoir de la visite, mais pas tout le monde en même temps!

1- Essayer d’éviter la période de pointe

Le meilleur moment pour venir aux Îles? «Après le concours de châteaux de sable [du 10 au 12 août cette année], répond spontanément Stéphane Plante, guide et propriétaire de Visites guidées VIP. Jusqu’à la fin septembre, la température est agréable et les restaurants sont ouverts. Ces dernières années, la saison touristique tend à s’étirer. Des bateaux de croisières s’arrêteront jusqu’à la mi-novembre en 2018.» Il ajoute qu’à la fin août, la température de l’eau est particulièrement agréable.

«Évitez la période du 15 juillet au 15 août», conseille pour sa part Damien Deraspe, directeur de Tourisme Îles de la Madeleine et directeur des opérations aux Autobus les Sillons.

De leur côté, tant Gaétan Lafrance, chauffeur aux Autobus les Sillons, que Gil Thériault, directeur de l’Association des chasseurs de phoques intra-Québec, tranchent: septembre est vraiment le mois idéal pour bien profiter des Îles. «L’eau prend du temps à se réchauffer et à se refroidir, alors en septembre, on peut encore se baigner, explique ce dernier, qui a parcouru la planète avant de revenir vers l’archipel où il a grandi. De plus, si vous voulez parler à des Madelinots, ils sont beaucoup plus accessibles à cette période, quand ce n’est plus la folie.»

La femme de Gil Thériault, Ezgi Çakmak, agente de développement touristique pour CAMI – Conseil des anglophones madelinots –, abonde dans le même sens. «Pour moi, la meilleure activité est la cueillette de chanterelles, à la fin août et au début de septembre. Par contre, je ne vous dirai pas où!» dit en riant celle qui vit aux Îles depuis neuf ans.

Photo: Facebook Concours de Châteaux de Sable des Îles
Le meilleur moment pour visiter les Îles? Après le concours de châteaux de sable! Photo: Facebook Concours de Châteaux de Sable des Îles

2- Des activités méconnues

Outre la cueillette de champignons, Ezgi Çakmak et Gil Thériault aiment particulièrement la pêche au maquereau. «Il n’y a pas forcément d’activité structurée, mais il est généralement possible de trouver un pêcheur pour nous y emmener.»

Damien Deraspe, lui, cite l’île Brion, réserve écologique depuis 1988. S’il était auparavant possible de s’y rendre avec Excursions en mer, la compagnie a dû se résoudre à cesser d’y emmener des touristes en 2016, notamment à cause du piètre état des lieux. Si vous souhaitez tout de même vous y rendre, selon M. Deraspe, «le mieux, c’est d’y aller avec un pêcheur». Espérons que la valeur de l’île laissée à l’abandon sera bientôt reconnue, et son accès, de nouveau facilité.

La découverte de grottes en combinaison isothermique fait aussi partie des activités uniques de l’archipel. Il est possible de vivre cette expérience avec La Salicorne.

Photo: Facebook Auberge la Salicorne
À la découverte de grottes. Photo: Facebook Auberge la Salicorne

3- Les plus belles plages

Selon le plus récent guide consacré aux Îles de la Madeleine publié chez Ulysse, signé par le Madelinot Jean-Hugues Robert, les cinq plus belles plages de l’archipel sont la plage de la Dune de l’Ouest (aussi appelée plage du Corfu à cause d’un bateau grec portant ce nom qui s’y est échoué), la plage de Havre-Aubert (ou Sandy Hook), la plage de la Dune du Sud, celle de la Dune du Nord et celle de la Grande Échourie.

Régulièrement mentionnée dans les listes des plus belles plages du Québec, et même du monde, cette dernière, qui longe la réserve nationale de faune de la Pointe-de-l’Est, semble s’étendre à l’infini. Avec un peu de chance, on peut apercevoir des phoques, à la pointe. Ce n’est cependant pas l’endroit idéal pour la baignade à cause des vents forts et des courants marins, qui la rendent dangereuse.

«Pour être protégé du vent, la plage de Gros-Cap est idéale», observe pour sa part Lisa Aucoin, copropriétaire de l’auberge de jeunesse Paradis bleu.

Plage de la Dune de l'Ouest. Photo: Marie-Julie Gagnon
Plage de la Dune de l'Ouest. Photo: Marie-Julie Gagnon

4- Les meilleurs restos

Selon Stéphane Plante, installé aux Îles de la Madeleine depuis 22 ans, la meilleure guédille au homard se trouve chez B&J Casse-croûte. «Ça n’a l’air de rien, mais c’est vraiment là que se trouvent les meilleurs lobster rolls à mon avis!»

Gil et Ezgi, eux, recommandent fortement La Table des Roy à ceux qui recherchent une expérience gastronomique unique (choix validé par l’auteure de ces lignes), ainsi que le Bistro Plongée Alpha, propriété du caméraman sous-marin Mario Cyr, à Grande-Entrée, et Cap Dauphin’s Fish Shack, à Grosse-Île. «C’est pas cher et très bon, résume Ezgi à propos de la dernière adresse. Leur fish and chips est fait avec du flétan.»

Le guide Ulysse ajoute Chez Armand, à Fatima. La blogueuse Maude Carrier, alias MC Globetrotteuse, qui était de passage dans l’archipel en mai dernier, garde quant à elle un bon souvenir de la poutine au homard du Bistro du Capitaine!

Photo: Facebook Bistro Alpha Plongée
À table au Bistro Alpha Plongée. Photo: Facebook Bistro Alpha Plongée

Mon petit grain de sel

Pour ma part, après trois séjours dans l’archipel, dont deux à la fin juin, j’ajoute que s’il vous est impossible de venir à la fin de l’été, ne boudez pas votre plaisir: on trouve amplement de quoi s’occuper aux Îles, même quand il fait trop froid pour faire trempette.

Entre les classiques comme la visite de la Fromagerie du Pied-de-Vent et du Fumoir d’Antan, les ateliers de Gourmande de nature, la randonnée, le vélo et le kayak, on peut difficilement s’ennuyer. C’est aussi l’endroit idéal pour décrocher complètement et ne RIEN FAIRE (ou se rappeler comment).

En plus des coups de cœur culinaires mentionnés précédemment, j’ajoute La Renaissance des Îles de la Madeleine, poissonnerie de L’Étang-du-Nord dans laquelle se trouve aussi un casse-croûte. J’y ai mangé de délicieuses queues de homard tempura, guédilles au homard et poutines au homard. Un petit creux?

Un p'tit creux? Photo: Marie-Julie Gagnon
Délicieuse guédille au homard de La Renaissance. Photo: Marie-Julie Gagnon

Bon à savoir:

  • Si vous partez explorer à vélo, mais ne souhaitez pas rentrer sur deux roues, les véhicules de Regîm, système de transport en commun, sont tous équipés de supports à bicyclettes. Par contre, vérifiez les horaires et prenez la peine de téléphoner à l’avance pour réserver afin de ne pas avoir de mauvaises surprises, les départs étant très peu nombreux.
  • Pour des visites guidées de groupe regroupant les attractions les plus populaires, Autobus les Sillons propose différentes options.
  • Visites guidées VIP permet de faire une visite personnalisée.
  • Pour une expérience différente, la formule «prêt-à-camper» du Parc de Gros-Cap, à L’Étang-du-Nord, permet de dormir dans une Saline, cabane inspirée de celles de pêcheurs (95$/nuit). Les toilettes et les douches se trouvent dans le bâtiment d’en face.
  • L’auberge La Salicorne, à Grande-Entrée, propose différents forfaits, dont la formule «tout inclus».
  • Pour plus de luxe, le Domaine du Vieux Couvent s’avère aussi confortable qu’original. Les chambres portent toutes des noms rappelant les origines de l’endroit. Lors d’un précédent séjour, j’ai ainsi séjourné dans une ancienne salle de classe baptisée «La maîtresse d’école». Et la vue est magnifique!
  • 78% des vacanciers qui se sont rendus aux Îles en 2017 y ont accédé par voie maritime. «De ces entrées maritimes, 63% des visiteurs (totalisant 46 600 entrées) sont arrivés par le traversier, qui demeure la porte d’entrée principale de l’archipel», rapporte Tourisme Îles de la Madeleine. Vous comprenez maintenant pourquoi il vaut mieux acheter ses billets le plus tôt possible en haute saison!
  • Bon plan pour ceux qui souhaitent venir par voie aérienne: utiliser les milles accumulés avec une carte à points. Par contre, les restrictions étant nombreuses et les dates, réduites, prenez-vous le plus à l’avance possible!

J’étais l’invitée de Tourisme Îles de la Madeleine. Toutes les opinions émises sont 100% les miennes.


Inscrivez-vous à l’infolettre