alt="sarahcolwill"
Photo : YouTube
7 juillet 2015Auteure : Julie Chaumont

Le « OMG! » du jour

Une Britannique se réveille avec un accent chinois

En 2010, Sarah Colwill, une Britannique de 40 ans, est hospitalisée après une intense crise migraineuse. À son réveil, surprise: elle parle avec un accent chinois caricatural.

Cet effet «secondaire» de la crise de Madame Colwill est rarissime et porte le nom de «syndrome de l’accent étranger». Seulement 20 cas sont répertoriés dans le monde à l’heure actuelle. Sous son air loufoque, cette pathologie est pourtant un cauchemar pour cette résidente de Plymouth, dans le comté de Devon, en Angleterre, qui n’a jamais mis les pieds en Chine. «Vous ne savez même plus qui vous êtes… C’est comme être piégée à l’intérieur de soi-même», raconte-t-elle dans un documentaire de la BBC.

Madame Colwill n’est pas au bout de ses peines car, après 5 ans de traitements divers, elle vient d’apprendre que sa condition est permanente. «Ils ont tout essayé, mais rien ne change», mentionne-t-elle.  Ainsi, celle qui n’a jamais mis les pieds en Chine conservera son accent jusqu’à la fin de ses jours.

Le premier cas de syndrome de l’accent étranger remonte à la Seconde Guerre mondiale. À l’époque, une jeune Norvégienne touchée par un éclat d’obus lors d’un raid aérien avait développé un accent allemand. Quel mauvais timing…la pauvre a été chassée de son entourage, qui l’a prise pour une espionne!

 

 

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!