Photo: Facebook Dave Grill
Photo: Facebook Dave Grill
19 juin 2017Auteure : Julie Chaumont

On aime ça !

Le Parthénon des livres, une œuvre pour dénoncer la censure

À Cassel, en Allemagne, le rendez-vous d’art contemporain Documenta accueille une œuvre monumentale de l’artiste argentine Marta Minujin: le Parthénon des livres.

Le Parthénon des livres se veut un plaidoyer contre la censure sous toutes ses formes. Il a été érigé au centre de la ville, à l’endroit même où, en 1933, les livres d’auteurs juifs ou marxistes ont été brûlés sous les ordres d’Adolf Hitler. L’imposante construction a exactement les mêmes dimensions que le célèbre Parthénon d’Athènes, soit 70 mètres de long sur 31 mètres de large et 10 mètres de hauteur.

Photo: Facebook Documenta 14
Photo: Facebook Documenta 14

Les colonnes de ce temple de la censure sont constituées de plus de 100 000 livres qui ont été, un jour ou l’autre, ici comme ailleurs, interdits. Sont exclus du Parthénon tous les ouvrages incitant à la haine raciale, dont le Mein Kampf d’Hitler. On y trouve entres autre Les fleurs du mal, Le petit prince et Da Vinci Code. Chaque livre est inséré dans une pochette en plastique afin de le protéger des intempéries.

Photo: Facebook Documenta 14
Photo: Facebook Documenta 14

Marta Minujin, artiste de 74 ans et emblème du Pop art en Amérique du Sud, la définit comme la plus politique de ses œuvres.

Photo: Facebook Documenta 14
Photo: Facebook Documenta 14

Le Parthénon des livres sera démantelé le 17 septembre, à la fin de la Documenta. Les livres seront redistribués au public.

Photo: Facebook Dave Grill
Photo: Facebook Dave Grill
Inscrivez-vous à l’infolettre