alt="maison-clou"
8 juin 2015Auteure : Julie Chaumont

Le « OMG! » du jour

Des maisons «indestructibles»

Connaissez-vous les maisons-clous? Ce sont des résidences «indestructibles» en raison de l’entêtement de leur propriétaire, qui refuse les offres d’expropriation lors de la construction de nouvelles infrastructures routières ou immobilières.

L’expression maison-clou, un jeu de mot inventé par des promoteurs immobiliers chinois, fait référence à un clou en partie enfoncé dans du bois, qui ne peut disparaître qu’à coups de marteau. La Chine est célèbre pour quelques cas très médiatisés, dont celui d’un éleveur de canards de 67 ans, Luo Baogen, et de sa femme. Le couple propriétaire d’une maison de cinq étages à Wenling, dans la province de Zhejiang, a refusé de quitter sa résidence parce qu’il jugeait insuffisante la compensation financière de l’État chinois pour la quitter. Les règlements locaux interdisant l’expropriation unilatérale, les autorités se sont résignées à construire l’autoroute autour de la résidence.

Le phénomène n’est pas exclusif à la Chine. Aux États-Unis, la maison d’une femme de 84 ans de Seattle, Edith Macefield, a défrayé les manchettes en 2006. Ayant refusé le million de dollars US offert pour quitter sa résidence, des promoteurs immobiliers ont dû se résigner à revoir les plans d’aménagement de leur centre commercial, qui a finalement été érigé autour de la petite maison. Cette histoire aurait d’ailleurs inspiré le film d’animation Là-haut des studios d’animation Pixar.

Photo : inhabitat.com
Photo : inhabitat.com
Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!