Photo: Daniel Norris, Unsplash
22 mai 2018Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

8 choses que vous ne savez (peut-être) pas sur le homard

Ces jours-ci, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie parcourt le Québec afin de répandre la bonne nouvelle: les homards gaspésiens sont arrivés et ils sont nombreux. Au passage, des chefs, biologistes et pêcheurs amoureux du homard en profitent pour partager des informations, parfois surprenantes, sur le délicieux crustacé.

On a déjà snobé le homard

Au Québec, on pêche le homard depuis la fin du 19e siècle environ. Mais à l’époque, le homard était perçu bien autrement: on raconte qu’il était la nourriture des pauvres et qu’il servait à nourrir les prisonniers. On lui donnait même le nom peu ragoûtant de «cafard des mers».

Nos homards ont rapetissé

D’après Jean Côté, biologiste pour le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, il n’était pas rare, autrefois, de pêcher des homards de quatre livres. Maintenant, pour diverses raisons, ceux qu’on sort de l’eau se situent plutôt autour de 1 ½ livre.

La pêche dure plus de deux mois

On a tendance à penser que la saison de la pêche au homard est très courte puisqu’on en entend davantage parler pendant deux ou trois semaines en mai, mais dans les faits, en Gaspésie, la pêche dure 68 jours, jusqu’au début juillet, pour 160 capitaines propriétaires.

Photo: Facebook Homard Gaspésien
En Gaspésie, la pêche au homard dure 68 jours. Photo: Facebook Homard Gaspésien

Le homard de la Gaspésie profite du réchauffement climatique

Selon le biologiste Jean Côté, le homard du Québec est une des rares espèces qui profite du réchauffement climatique. Depuis six ans, à cause de l’eau plus chaude et des initiatives de pêche durable prises par les pêcheurs, on note une hausse marquée des débarquements de ce crustacé autour du Saint-Laurent.

L’alimentation du homard influe sur son goût

On dit que le homard de la Gaspésie est bon entre autres à cause du riche garde-manger gaspésien sous-marin. Le homard se nourrit principalement d’algues et de crabes.

Le moment auquel le homard est pêché est important

Le homard gaspésien est pêché, selon Jean Côté, au moment parfait dans la saison. Il est en effet sorti des eaux entre deux mues, ce qui fait que la plupart du temps sa carapace est bien pleine. D’après le biologiste, c’est une des raisons pour lesquelles le homard de la Gaspésie est recherché partout dans le monde.

Il est possible de «rencontrer» notre pêcheur

Depuis quelques années, le homard de la Gaspésie est vendu avec un petit rond de carton attaché à la pince. C’est le médaillon de traçabilité qui permet, grâce à un numéro, de se rendre sur le site du Regroupement afin de «rencontrer» son pêcheur, connaître le nom de son bateau ainsi que son port d’attache.

Photo: Facebook Homard Gaspésien
Le médaillon de traçabilité permet de «rencontrer» son pêcheur. Photo: Facebook Homard Gaspésien

Le homard se cuisine en dessert

Lors d’un événement spécial qui soulignait l’arrivée du homard de la Gaspésie, la semaine dernière, au Fairmont Le Reine Elizabeth de Montréal, on a prouvé que le homard, bien que délicieux nature, pouvait être réinventé. Oseriez-vous les ravioles de mangues et homard avec bisque crémeuse au chocolat ou le homard poché aux agrumes, gelée et espuma ou la crème glacée au homard?

Pour en savoir plus

Homard de Gaspésie recherche vin pour mariage réussi

Jessica Harnois

20 mai 2016

Avenues.ca

Inscrivez-vous à l’infolettre