15 février 2016Auteure : Marie-Julie Gagnon

L’ABC des pourboires en voyage

Les pourboires causent bien des maux de tête aux voyageurs. On pense avoir tout mémorisé et voilà qu’on constate que les règles sont bien différentes d’une destination à l’autre… Pire encore: selon les sources, les informations diffèrent. Alors comment éviter les faux pas?

Les indications qui suivent pourront vous aider. Rien de coulé dans le béton, cependant: ce sont des pistes pour se faire une idée. En cas de doute, n’hésitez pas à poser des questions sur place! L’application mobile GlobeTipping pourra par ailleurs vous être utile dans plus de 200 pays.

À l’hôtel au Canada, aux États-Unis et au Mexique

Normalement, on devrait offrir environ un dollar au portier (à l’accueil ou s’il nous appelle un taxi – il n’est pas nécessaire de lui en donner sinon) et au voiturier. Le chasseur devrait pour sa part recevoir environ 2$ par valise. Bien entendu, on ne donne pas le même montant dans un deux et un cinq étoiles! Dans les établissements haut de gamme, le personnel s’attend à recevoir un peu plus.

La femme de ménage

Mieux vaut laisser un pourboire tous les matins à la femme de chambre de l’hôtel plutôt qu’à la fin des vacances, puisque le personnel n’est pas le même tous les jours. En Amérique du Nord, un montant de 2$ à 5$ par jour suffit. Là encore, à vous d’évaluer selon le type d’établissement et l’ampleur de la tâche. S’il n’y a pas d’enveloppe prévue à cet effet, laissez le montant sous l’oreiller afin que l’employé(e) comprenne qu’il lui est bel et bien destiné.

Au restaurant et dans les bars

Au Canada comme aux États-Unis, les serveurs ont l’habitude de recevoir au moins 15% du total de la note. On doit se fier au montant avant taxes, a rappelé la spécialiste de l’étiquette Julie Blais Comeau à l’émission Ça vaut le coût. «En plus de leur salaire annuel, les serveurs [du Québec] doivent déclarer au fisc des pourboires correspondant à au moins 8% de leurs ventes, y compris le prix de l’al­cool», rappelle Protégez-vous. Les règles changent toutefois ailleurs sur la planète. Dans certains pays d’Europe, le service est compris dans la facture (c’est le cas en France, notamment). Il est courant d’arrondir le total de l’addition si l’on est satisfait du service. En cas de doute sur le montant à donner, Mme Comeau recommande de poser la question au personnel concerné. Et dans les bars? Un ou deux dollars par consommation suffisent.

Le service aux chambres

Quand vous faites appel au service aux chambres, avant de remettre un pourboire au préposé qui vous livre votre repas, vérifiez si le service est inclus dans l’addition. C’est généralement le cas. Sinon, vous pouvez offrir environ 15% du montant avant taxes. Si vous demandez qu’on vous apporte un oreiller ou une couverture supplémentaires, offrez entre 2$ et 5$.

Les tout compris

Le pourboire est-il inclus dans la formule «tout compris»? À l’origine, l’idée était de ne pas débourser un sou pendant tout le séjour. Mais maintenant, il est de mise de montrer son appréciation à la femme de chambre et, de temps en temps, au barman. «Je trouve approprié de laisser un pourboire à la fin de la semaine aux barmans, barmaids et aux serveurs des restaurants», dit Ariane Arpin-Delorme, conseillère en voyages et propriétaire de l’agence Esprit d’aventure.

À Cuba

Plusieurs Québécois ont pris l’habitude d’offrir des produits de beauté ou des bas de nylon aux femmes de chambre. Aujourd’hui, les points de vue sur le sujet varient. Le pays se transforme et il n’est pas toujours facile de savoir ce qui est encore approprié de nos jours et ce qui ne l’est plus. De nombreux voyageurs rapportent que leurs cadeaux font encore des heureux. «Moi, je donne surtout des vêtements et des Advil (super difficile à avoir et encore plus ceux pour enfants avec saveurs), dit Mylen Vigneault, qui s’est rendue à Cuba à quelques reprises. Mais je donne aussi des savons (car on m'en a tellement demandé!), du dentifrice, de la soie dentaire, des serviettes hygiéniques. Et des trucs pour enfants (matériel scolaire ou un peu plus ludique, vêtements et chapeaux).» Marie-France Béliveau de Voyages escapades Victoriaville est pour sa part catégorique: «De l'argent partout! Les femmes de chambre ont un intéressant pouvoir d'achat, particulièrement à Cuba.»

Les chauffeurs de taxi

En Amérique du Nord, on donne habituellement un petit extra aux chauffeurs de taxi, mais ce n’est pas obligatoire. On suggère de remettre entre 10 et 20% du total de la course, selon la qualité du service, et un peu plus si le chauffeur vous aide avec vos valises. 

En croisière

Avant de laisser un pourboire, vérifiez s’il n’est pas déjà inclus dans le prix total. De plus en plus de compagnies l’ajoutent automatiquement. Cette pratique est plus courante dans certains coins du monde, comme aux États-Unis ou dans les Caraïbes. Des compagnies laissent une enveloppe aux passagers, dans laquelle ils peuvent insérer des billets. Un montant de 10$ à 15$ par personne par jour est généralement recommandé. Le fait de donner un seul montant à tous plutôt qu’à quelques personnes seulement permet de répartir le tout plus équitablement.

Les guides touristiques

Si vous prenez part à une visite guidée d’une journée, le petit extra recommandé est d’au moins 2$ par personne. Certaines sources recommandent de doubler et même de tripler ces montants – évaluez selon la taille du groupe et la qualité du service reçu.

Les voyages en petits groupes

Il est nécessaire de prévoir des pourboires lors de voyages privés. «Nous suggérons pour chacun des guides locaux accompagnateurs et des guides locaux de ville (pour seulement une visite en particulier): entre 5 et 10$US par voyageur par jour (ou au prorata si le voyage dure moins d’un jour complet), souligne Ariane Arpin-Delorme, spécialisée dans les séjours sur mesure. Pour chacun des chauffeurs: l’équivalent de 4 à 7$US par personne par jour (ou au prorata si le voyage dure moins d’un jour complet). En mini-groupe, je conseille plutôt que chacun ou chaque couple donne ses pourboires séparément à son guide et son chauffeur à la fin, au lieu de tout mettre dans une enveloppe commune, empêchant ainsi que certains n’en donnent pas. Ajouter un petit mot de remerciement, c’est super!» 

Conducteur de navette

Un montant de 2$ par personne au chauffeur qui vous emmène de l’aéroport à l’hôtel  (et le trajet inverse) est apprécié. 

Ailleurs dans le monde

Au Japon, le pourboire serait plutôt perçu comme… une insulte. En Chine, à Singapour et en Corée du Sud, il a longtemps été mal vu. Bien sûr, on est plus indulgent quand il s’agit d’un étranger. Par ailleurs, les pratiques changent, particulièrement dans les grandes chaînes. En Équateur, au Pérou, au Venezuela, en Bolivie et au Brésil, le pourboire n’est pas obligatoire, mais conseillé. Au Chili, même si le service est compris dans l’addition au restaurant, il est fortement recommandé. «En Afrique, en Asie et en Amérique du Sud, je conseille de donner 10%», résume Ariane Arpin-Delorme.


Pour en savoir plus

Quand, à qui et combien donner en pourboire?

François Lachapelle

Automne 2014 / Épisode 13

Ça vaut le coût

Le pourboire: doit-on en laisser… ou pas?

Stéphanie Perron

Juin 2011

Protégez-vous

Etiquette 101: Your Guide to Tipping in 50 Countries

Tim Murphy and CNT Editors

26 mars 2015

Condé Nast Traveler

Pourboires dans le monde

Pauline Guillemet

Le Routard