Photo: depositphotos.com
18 février 2020Auteure : Marie-Julie Gagnon

10 choses à vérifier avant d’acheter des billets d’avion à petit prix

Tout le monde aime tomber sur l’aubaine du siècle. Mais parfois, moins cher ne veut pas dire mieux. Voici une liste de 10 choses à vérifier avant d’acheter des billets d’avion à petit prix.


1- Quelle sera la durée du voyage, escales comprises?

Selon la destination, il arrive que les billets les moins chers nous contraignent à faire plus d’une escale ou à poireauter de longues heures en transit. Dans certains cas, il sera aussi nécessaire de passer une nuit sur place, en cours de route. Quand on voyage avec des enfants ou qu’on s’épuise facilement, la durée du voyage fait toute la différence. De la même manière, l’horaire des vols peut aussi influencer notre expérience.

2- De quel aéroport l’avion décollera-t-il?

Décoller d’une ville éloignée de notre lieu de résidence, par exemple de New York ou de Boston, pour bénéficier d’un billet à petit prix entraînera des frais supplémentaires. Le jeu en vaut-il la chandelle? Pas toujours, surtout si l’on doit payer pour une nuitée sur place en plus du déplacement. On peut cependant y voir l’occasion de faire deux voyages en un et de prolonger le séjour dans la ville de départ.

3- Qu’est-ce qui est vraiment inclus?

S’il faut ajouter des frais pour une valise en soute, un bagage de cabine, son repas et la sélection de son siège, comme c’est le cas avec les compagnies «low cost» parfois, le calcul total nous fera réaliser qu’on n’économisera pas autant qu’on le croit.

4- Le temps de transit est-il assez long?

On le sait, les avions ont souvent du retard. On ne peut jamais prédire les pépins qui peuvent survenir, surtout quand il s’agit de la météo. Un temps de transit trop court, surtout dans un giga-aéroport comme celui d’Atlanta ou de Chicago, pourrait vous faire manquer votre vol de correspondance. Parfois, il est possible de partir avec le vol suivant. Mais s’il n’y a pas d’autres départs le même jour, on peut se retrouver coincé dans une ville qu’on n’a pas forcément envie d’explorer… ou ne pas avoir les vêtements adéquats pour le faire!

Photo: Chuttersnap, Unsplash

5- Le confort sera-t-il au rendez-vous?

Disons-le franchement: à moins de voyager en classe Affaires, on peut difficilement s’assurer de voyager confortablement. De plus, les appareils de certaines compagnies aériennes, surtout des transporteurs au rabais, sont particulièrement inconfortables. Par exemple, les sièges ne peuvent pas toujours s’incliner. Sans parler de leur nombre, généralement plus grand, histoire de mieux rentabiliser chaque vol! Pour les personnes très grandes ou plus corpulentes, être tassé comme une sardine n’est pas idéal.

Mieux vaut vérifier dans quel type d’appareil on se retrouvera (des changements de dernière minute peuvent cependant survenir) et aller lire les commentaires récents des internautes sur des sites ou des groupes Facebook avant de cliquer sur «Acheter». Parfois, il vaut peut-être mieux payer plus cher pour ne pas arriver à destination complètement courbaturé… ou d’une humeur massacrante, comme l’explique cet article d’Urbania.

Photo: Chris Brignola, Unsplash

6- À quel aéroport l’avion atterrira-t-il?

Il arrive qu’il faille changer d’aéroport lors du transit, ce qui nécessite des frais de déplacement et surtout, du temps de transport supplémentaire. Dans le cas des transporteurs au rabais, les avions opèrent généralement dans des aéroports secondaires. Voilà le genre d’information qu’il faut penser à valider et qui ne vient pas toujours à l’esprit!

7- Est-il possible d’accumuler des points?

Si vous êtes membre d’un programme de fidélité qui permet d’accumuler des milles et que la différence de prix entre deux billets dénichés est minime, c’est le genre de détail qui peut vous aider à trancher. À quelques dollars près, les fervents collectionneurs de points préféreront généralement l’option un peu plus chère.

8- Le billet est-il remboursable ou échangeable?

Si ce n’est pas le cas, mieux vaut être sûr de son coup!

9- La compagnie aérienne connaît-elle des difficultés financières?

Suivre l’actualité aide à avoir la puce à l’oreille pour ce genre de question. Devoir trouver un autre billet à la dernière minute parce qu’on a déjà réservé tous nos hébergements et activités à destination fera grimper le prix de la facture, même si l’on obtient le remboursement du premier du billet. À la dernière minute, les prix sont généralement beaucoup plus élevés. Combien de voyageurs se sont ainsi retrouvés le bec à l’eau après la faillite de Wow Air?

10- Et si c’était une erreur de prix?

Un aller-retour pour le bout du monde au prix d’un vol Montréal-New York? Oui, c’est possible! Toutefois, quand c’est trop beau pour être vrai, il arrive qu’il s’agisse d’une erreur. Certaines compagnies aériennes honorent les billets achetés pendant la période où le bas prix était affiché, mais il arrive qu’elles remboursent les acheteurs, plaidant justement qu’il s’agissait d’une erreur.

En cas de doute, n’oubliez pas que les conseillers en voyages sont vos meilleurs alliés. Ils trouvent généralement des prix équivalents ou meilleurs à ceux repérés en ligne et offrent en plus une protection supplémentaire grâce au Fonds d’indemnisation des clients d’agents de voyages du Québec (FIAV). Sans oublier qu’ils peuvent aussi intervenir en cas de pépin!