Photo: tremblant.ca
19 décembre 2019Auteure : Anne Pélouas

Raquettes et fondues à Tremblant

Une randonnée en raquettes sur 5 kilomètres, agrémentée d’un bon souper en refuge, c’est possible à Tremblant cet hiver!

Le début de l’aventure n’est pas très sportif, mais combien original… Imaginez-vous avec vos raquettes en main au pied de la télécabine panoramique de la station Tremblant. Il est à peine 16h. Presque tous les skieurs ont dévalé les pentes une dernière fois avant de rentrer au chaud pour la soirée et vous, vous commencez votre activité du «jour» juste avant la tombée de la nuit.

Le groupe de 30 personnes, accompagné de guides de la station Tremblant, monte donc au sommet en télécabine. Chacun profite ainsi de la vue plongeante sur le lac Tremblant et le village piétonnier, qui commence à s’illuminer au pied des pentes de ski alpin.

Photo: Anne Pélouas

Au sommet, c’est le calme presque plat après la tempête humaine qui a déferlé sur les pistes en cette belle journée d’hiver. Les skieurs s’en sont donné à cœur joie, mais seuls ceux qui ferment les pistes sont encore au sommet, à 840 mètres d’altitude. La montagne est à nous!

Il est temps de chausser les raquettes, bien au chaud dans le Grand Manitou, chalet d’accueil du sommet de la station entièrement rénové en 2018. Puis, c’est parti pour une randonnée «apéritive» sur les hauteurs du versant Soleil de la station. Le panorama s’étend jusqu’au lac Supérieur et au parc national du Mont-Tremblant, côté est. Nous descendons gentiment dans la forêt. Le ciel est encore bleu, mais le soleil décline. Il fait froid et les pieds crissent dans la neige.

Nous rejoignons en file indienne la boucle nommée Tour du Timber, non sans avoir traversé plusieurs pistes (désertes) de ski alpin, dont La Franc Sud et L’Algonquin. Notre piste à nous vire alors vers le sud avant de surplomber le beau refuge du Trappeur, tout en bois rond.

Photo: Anne Pélouas

On passe à table

Il est 17h15. De la grande terrasse du refuge qui sert de relais aux skieurs et raquetteurs à midi, avec petit resto, on peut admirer le soleil qui se couche sur le lac Tremblant. Instant magique suivi d’un autre quand on découvre à l’intérieur du refuge les tables dressées pour un souper qui s’annonce mémorable. Le chaleureux feu de foyer, les chandelles et, sur les tables, les plats à fondue au fromage nous attendent. On se croirait en Suisse ou en Savoie française!

On se croirait en Suisse ou en Savoie française! Photo: tremblant.ca

Une soupe bien chaude constitue l’entrée en matière. Le ton monte, joyeux, pendant que les verres se vident et que les estomacs se remplissent. Il est ensuite temps de piquer sa fourchette dans le pain, puis dans le caquelon fumant de gruyère aromatisé, le tout accompagné de saucisses artisanales et d’une bonne salade. Entre deux verres de vin, entre deux séances photos à l’intérieur ou sur la terrasse, on finira le fromage et on passera au dessert: une autre délicieuse fondue, cette fois pleine de bon chocolat, avec des fruits frais à tremper dedans!

Retour en raquettes

20h30: dehors, il fait nuit noire. Ragaillardi par la bonne chère et un brin euphorique après avoir siroté du vin, le groupe se met en branle. Adieu, la chaleur du refuge, bon retour dans la fraîcheur ambiante, mais sous un ciel étoilé.

La lampe frontale allumée, on renfile les raquettes. Les guides sonnent l’heure du départ. Pendant une petite heure, nous descendrons en zigzag dans la forêt. Les arbres résineux sont chargés de neige. À la lampe frontale, leurs ombres font figure de fantômes géants. On se suit en file indienne; on échange à deux, à trois, sur la beauté de la nuit et le plaisir du partage; on éteint un instant sa lampe frontale pour profiter de la noirceur; on se réjouit d’être dehors à l’heure où la majorité des skieurs se préparent à dormir.

21h15: le sentier du Grand Brûlé débouche sur une échappée visuelle. Les lumières du village piéton agressent d’abord un peu avant d’apprivoiser l’œil, à mesure qu’on se rapproche de la place Saint-Bernard, à la base de la station, désertée à cette heure-là. Il faut bien rentrer au bercail, le cœur plein de beaux souvenirs de cette activité vraiment inusitée.

L’activité «souper au refuge» se déroule jusqu’au 27 mars 2020. Certaines dates (à partir du 21 décembre) sont réservées aux participants en raquettes, d’autres à ceux qui veulent expérimenter un transport au refuge à bord d’une dameuse de la station.

Coût de la «randonnée et fondue»: 104$ par adulte (114$ avec location de raquettes). Coût en dameuse: 138$.

Mes bons plans à la station Mont-Tremblant:

  • La Tour des Voyageurs, récemment rénovée: pour l’hébergement au pied des pistes.
  • D-Tours: notamment pour ses tours guidés en fatbike et fatbike électrique.
  • Le Fluide: bar à jus de fruits et légumes, smoothies, toniques vivifiants, soupes et desserts santé… Irrésistible.
  • Le Scandinave Spa: l’un des plus beaux spas nordiques du Québec; passage quasi obligé après une activité de sports d’hiver!
  • L’hébergement à la station, qui donne droit aux premières traces du matin en ski alpin, aux soirées de glisse sur tubes et aux patins gratuits pour aller glisser sur le terrain de la chapelle Saint-Bernard.

Autres activités d’hiver à la station Mont-Tremblant ou à proximité:

  • Ski alpin
  • Ski de fond
  • Raquettes
  • Randonnée alpine
  • Fatbike et fatbike électrique
  • Escalade de glace

Deux événements à venir:

  • La Coupe du monde de ski acrobatique: du 23 au 26 janvier 2020
  • Le Festival Rando Alpine Tremblant: du 7 au 9 février 2020

Merci à la station Tremblant et à la Tour des Voyageurs pour leur aide précieuse à l’organisation de ce séjour en tant que journaliste invitée.