Notre journaliste Anne Pélouas debout sur sa planche de surf!
21 novembre 2019Auteure : Anne Pélouas

Bouger à Punta Cana

C’est le début de la saison des vacances dans le Sud. Pour les actifs ou hyperactifs, la République dominicaine a beaucoup à offrir. Dans la seule région de Punta Cana, voici ce que vous pourriez expérimenter entre deux séances de repos.

Tyroliennes magiques au Scape Park de Cap Cana

La «Zipe Line Eco Splash» est l’attraction principale de ce parc écotouristique qui s’étend sur 100 hectares, de l’océan Atlantique jusqu’à des falaises de 80 mètres de haut dans l’arrière-pays. C’est là, dans une forêt luxuriante, à seulement 11 km de l’aéroport de Punta Cana, que notre groupe marche, baudrier autour des hanches et casque sur la tête, alors que la température dépasse les 30 degrés à l’ombre. Le sentier grimpe jusqu’à rejoindre le haut d’une falaise nommée El Farallon. De là commence un impressionnant parcours en sept sections de tyroliennes plus ou moins longues. Sans être très sportives, elles réclament néanmoins une bonne tension musculaire, notamment des abdos, jambes, bras, épaules et dos, pour rester dans la bonne position.

Lancé sur les premières courtes tyroliennes, à 75 mètres de haut, avec un léger vent bienfaiteur, on rase littéralement la falaise au-dessus de la canopée à saveur tropicale. Une plateforme et nous voici à admirer un point de vue inusité sur l’océan lointain. Les sections suivantes descendent gentiment dans la forêt, mais la dernière fournit un brin d’adrénaline supplémentaire avec un surf sur fesses, pour finir carrément dans l’eau. Une rafraîchissante conclusion! L’étape suivante est une vraie baignade dans le bassin Saltos Azoles, au pied des chutes Atabey, dans un décor de roches calcaires digne d’une carte postale.

Un vrai plaisir: une vraie baignade dans le bassin Saltos Azoles, au pied des chutes Atabey, dans un décor de roches calcaires digne d’une carte postale. Photo: Anne Pélouas

Le calcaire est la roche-mère de la région, celle de la falaise et des fameux cénotes, gouffres et cavernes parfois remplis d’eau qu’on découvre à plusieurs endroits dans ce Scape Park qui a plus d’un tour dans son sac pour plaire aux amateurs de plein air. Une via ferrata a notamment été aménagée sur la falaise El Farallon. Il faut aussi y monter à pied si l’on veut descendre ensuite à l’intérieur de la grotte Iguabonita. Son réseau de tunnels et de chambres souterraines abrite encore des pétroglyphes d’Indiens Taïnos. On peut aussi emprunter l’un des sentiers pédestres menant au cénote Hoyo Azul, qui porte bien son nom de «trou bleu». Il est le résultat d’un effondrement de roche calcaire qui a fait remonter des eaux souterraines couleur turquoise. Saut hautement recommandé dans l’eau fraîche du bassin, au cœur de la forêt!

Le cénote Hoyo Azul porte bien son nom de «trou bleu». Il est le résultat d’un effondrement de roche calcaire qui a fait remonter des eaux souterraines couleur turquoise. Photo: Facebook Scape Park

Un circuit culturel et historique rappelle dans les sentiers l’occupation initiale des Indiens Taïnos, l’arrivée des Espagnols et des esclaves africains en République dominicaine. À partir de la marina, de nombreuses activités nautiques sont aussi praticables, dont celle qui consiste à embarquer à bord d’un catamaran pour aller faire de la plongée en apnée au-dessus de la barrière de corail de Cap Cana. 

Initiation au surf 

Changement de décor pour se rendre au Macao Surf Camp, sur la plage publique de Macao, toujours dans la région de Punta Cana. Rafael et sa sympathique équipe d’instructeurs guident les visiteurs dans l’apprentissage du surf ou son perfectionnement dans l’une des baies les plus tranquilles (mais avec tout de même des vagues) de la côte Atlantique.

Le cours débute par les apprentissages de base, couché sur une planche, mais sur la plage: passer rapidement de la position à plat ventre à la position «accroupie» ou à genoux, tout en gardant les mains sur la planche; lever un pied à 45 degrés, puis se redresser complètement tout en adoptant la bonne position de surf, tourné sur le côté et le regard en avant.

Le cours débute par l'apprentissage des notions de base, sur la plage.

Puis, on part sur l’eau avec un instructeur par apprenti-surfeur. Le plus dur est à venir, lorsqu’un peu au large, alors que vous êtes couché sur la planche, il vous donne une poussée juste avant l’arrivée d’une vague. C’est le signal de la «levée» du corps sur la planche, évidemment mouvante.

Dans l'eau, avec un instructeur.

Il faudra plusieurs tentatives (et chutes à l’eau) avant de parvenir à rester en place, debout, dans une position relativement bonne pour prendre la vague et espérer rester sur la planche plusieurs secondes de suite. L’exercice musculaire, doublé d’un d’équilibre, est assez exigeant, mais quel plaisir aussi de prendre le temps de regarder ses amis déstabilisés et tombant à l’eau avec des gestuelles incontrôlées! Au retour, au Macao Surf Camp, on dévore le repas à base de poisson pêché du jour et dégusté sur la plage. 

Notre journaliste Anne Pélouas debout sur sa planche de surf!

Être actif en «tout-inclus»

Même en vacances dans un hôtel tout-inclus, il faut garder la forme. Chacun a sa salle d’entrainement, mais dehors, c’est tout de même mieux. Nager et marcher sur la plage sont les activités les plus simples à faire, mais on peut généralement aussi jouer au tennis ou au golf sur place ou à proximité. Chaque hôtel a par ailleurs son programme d’activités quotidiennes, au rang duquel l’aquaforme, le yoga ou le stretching arrivent en tête, mais il y a aussi le volleyball de plage, le water-polo ou la danse.

Au Chic Punta Cana, par exemple, le yoga est au menu tous les matins, en version différente chaque jour, histoire d’expérimenter sans s’ennuyer. L’aquaforme en groupe est plus ludique, mais constitue aussi une activité sportive douce en piscine, alors que l’aquaspinning (avec vélos dans la piscine) est nettement plus cardio si l’on se donne à fond.

Au Chic Punta Cana, on propose du yoga, de l'aquaforme et de l'aquaspinning. Photo: Anne Pélouas

Enfin, les excursions hors des murs d’un tout-inclus offrent d’autres occasions de bouger. En bateau, on rejoint ainsi la barrière de corail au large de la région de Punta Cana ou, plus à l’ouest, les abords de deux îles intéressantes à visiter: l’île Catalina et l’île Saona, célèbres pour leurs plages et leurs récifs de corail. Leurs eaux sont très propices tant à la plongée sous-marine qu’à celle en apnée. À nous, les petits poissons colorés!

Merci à l’Office national du tourisme de la République dominicaine et à Siren Communications pour l’organisation de ce séjour, ainsi qu’aux hôtels Hard Rock Hotel Punta Cana et Chic Punta Cana pour leur accueil.