Photo: Fairmont Le Château Frontenac
20 février 2019Auteure : Marie-Julie Gagnon

Le Château Frontenac en 10 célébrités

En 2018, le Château Frontenac a célébré son 125e anniversaire. Témoin de moments marquants dans la vie des visiteurs, mais aussi d’événements historiques, l’hôtel le plus photographié au monde a vu défiler de nombreuses personnalités, stars de cinéma, de la chanson, princesses et autres figures marquantes de la scène politique. Quelques mots sur certaines d’entre elles, dont sept des huit qui ont inspiré l’aménagement des suites Héritage.

William Van Horne

C’est à William Van Horne, président de la Compagnie du chemin de fer Canadien Pacifique, qu’on doit le Château Frontenac. Après avoir inauguré le chemin de fer transcanadien en 1885 et l’hôtel Banff Spring, en Alberta, en 1888, il se met à la recherche de l’endroit idéal où ériger un hôtel à Québec, en 1892.

L’emplacement du château Haldimand, construit entre 1784 et 1786 par le gouverneur de l’époque et détruit par un incendie en 1834, lui apparaît idéal. Dans l’une des cours intérieures, près des ruches, on aperçoit un buste de l’Américain, qui comptait l’écrivain Rudyard Kipling parmi ses amis. Dans la suite de l’hôtel qui porte son nom, des éléments de décor et des photographies rappellent l’époque des grands chemins de fer.

Charles Lindbergh

Rendu célèbre par sa traversée de l’Atlantique à bord du «Spirit of Saint-Louis» en 1927, Charles Lindbergh est venu à Québec en 1928 pour voler au secours de l’aviateur Floyd Bennett, atteint d’une grave pneumonie. Sa mission: apporter des bouteilles d’un sérum anti-pneumonique préparé à l’Institut Rockefeller de New York à l’hôpital Jeffery Hale de Québec.

On raconte qu’il s’est posé sur les plaines d’Abraham au milieu d’une foule de quelques milliers de personnes. Après avoir rendu visite à Bennett, l’aviateur mange en compagnie du premier ministre du Québec, Louis-Alexandre Taschereau, avant de passer la nuit au Château Frontenac. Il repart pour New York le lendemain.

Mackenzie King, Winston Churchill et Franklin Delano Roosevelt

En août 1943, l’hôtel est réquisitionné pour une conférence militaire. Le premier ministre canadien, Mackenzie King, le premier ministre britannique, Winston Churchill, et le président américain, Franklin Delano Roosevelt, se retrouvent au Château Frontenac afin de mettre au point les prochaines stratégies militaires. Planifiée à la dernière minute, la Conférence de Québec permet notamment de déterminer le moment de l’invasion de la Normandie. «Le sommet stratégique se veut déterminant pour reprendre l’avantage sur les ennemis de l’Axe», rappelle Radio-Canada.

Pour se plonger dans l’atmosphère de l’époque, il faut absolument regarder cette entrevue avec la journaliste Françoise Côté, qui a couvert l’événement. Comme peu d’informations sont divulguées, l’attention des médias se reporte sur les activités touristiques des premières dames et le séjour de pêche de Churchill et Roosevelt. Les forces alliées se rencontrent aussi au Château Frontenac en 1944. Des suites portent aujourd’hui le nom de Churchill et de Roosevelt.

Ian Fleming

Si l’on associe surtout le créateur de James Bond à la Jamaïque, où il a eu une maison et écrit bon nombre de ses romans, ce dernier est aussi passé par Québec pour prendre part à la grande conférence alliée de 1943. «Officier des services secrets de la marine britannique avant de se recycler dans l’écriture de romans, il a séjourné dans la capitale dans le cadre de l’opération Quadrant, selon le Historical Dictionary of Naval Intelligence de l’auteur Nigel West, publié en 2010 en Grande-Bretagne», rapporte Le Soleil.

Charles de Gaulle

C’est à l’occasion du 100e anniversaire de la Confédération canadienne et d’Expo 67 que le général de Gaulle, alors président de la République française, débarque au son des fanfares au port de Québec après une traversée de huit jours à bord du Colbert. L’homme de 76 ans s’arrête au Château Frontenac, le temps d’un grand banquet, sept ans après une première visite. Afin de commémorer l’événement, l’hôtel a organisé 50 ans plus tard un banquet inspiré du premier. Une suite porte aussi son nom.

Élisabeth II

En se baladant dans les couloirs du Château Frontenac, on aperçoit une photo de la reine Élisabeth II datant de bien avant son couronnement. Elle fera plusieurs visites officielles par la suite, notamment en compagnie de son époux, le duc d’Édimbourg. D’autres invités issus de la royauté ont également été de passage à l’hôtel, dont le prince Andrew et Lady Sarah Ferguson d’Angleterre.

Suite Élisabeth II. Photo: Facebook Fairmont Le Château Frontenac

Alfred Hitchcock

Impossible de ne pas mentionner le passage d’Alfred Hitchcock à Québec en 1952, à l’occasion du tournage du film La loi du silence (I confess), mettant en vedette Montgomery Clift. Le gérant du Château Frontenac de l’époque, George Jessop, joue son propre rôle dans le film. On reconnaît d’ailleurs l’hôtel dans la scène d’ouverture, ainsi que la ville. Une suite est aujourd’hui dédiée au célèbre réalisateur, scénariste et producteur britannique décédé en 1980.

Grace de Monaco

En 1969, à l’occasion de sa 15e édition, le Carnaval de Québec accueille une invitée de marque: la princesse Grace de Monaco. De nombreux articles à propos de sa venue sont publiés dans les médias, la plupart détaillant surtout ses vêtements. Pendant la conférence de presse, elle avoue avoir accepté l’invitation par amitié pour l’épouse du maire de Québec, Mary Lamontagne, qui est une de ses amies d’enfance. Elle devait venir à Québec après sa visite à Montréal, en 1967, pour l’Expo, mais n’avait pu le faire pour des raisons de santé.

Cinquante ans plus tard, le Château Frontenac consacre une exposition gratuite à son passage dans la Vieille Capitale. On peut admirer la robe qu’elle portait à l’occasion du Bal de la régence du Carnaval de Québec en 1969, mais aussi trois autres tenues, dont une (fort jolie) robe portée lors de l’Expo 67. Jusqu’au 2 avril!

Le Château Frontenac propose une exposition gratuite sur le passage de Grace de Monaco. Photo: Facebook Fairmont Le Château Frontenac

Céline Dion

Le Château Frontenac est lié à la carrière internationale de la chanteuse québécoise. En juillet 1990, alors âgée de 22 ans, elle pousse la note dans la salle de bal devant des représentants de différentes compagnies de disques, qui se trouvent à l’hôtel pour une conférence. En une ou deux chansons, elle convainc CBS Records de son potentiel. Moins d’un an plus tard, la chanson Where Does My Heart Beat Now?, premier extrait de son album Unison, se hisse en quatrième position du légendaire palmarès Billboard. La suite qui porte aujourd’hui son nom offre une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent.

Le saviez-vous?

  • Paul McCartney a dormi au Château Frontenac en 2008, année où il a présenté un spectacle dans le cadre du 400e anniversaire de la ville.
  • C’est à Québec, en 2002, qu’a été tourné Catch Me If You Can, qui raconte l’histoire de Frank Abagnale Jr, un célèbre faussaire reconverti en consultant en sécurité. Leonardo DiCaprio et Steven Spielberg ont alors dormi au Château Frontenac. On peut voir des photos d’eux dans l’un des couloirs de l’hôtel. Pour l’anecdote, dans la scène de l’arrestation tournée à la place Royale, l’un des policiers n’est joué par nul autre que Frank Abagnale Jr. Tom Hanks est celui qui l’arrête.
  • Le film Taking Lives, avec Angelina Jolie, Ethan Hawke et Kiefer Sutherland, a aussi été tourné en partie au Château Frontenac, en 2003.
  • Parmi les autres célébrités à avoir séjourné au Château Frontenac au fil des ans, mentionnons Jane Seymour, Anthony Quinn, James Cagney, Barbara Stanwyck, Charlie Chaplin et les présidents américains Theodore Roosevelt, Dwight Eisenhower, Richard Nixon, Jimmy Carter et Ronald Reagan.