Éditorial

Auteur(e)

Françoise Genest

Journaliste de carrière, Françoise Genest a également été cadre dans différents médias et auteure de guides pratiques. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef d'avenues.ca.

17 mars 2020

La COVID-19… Devoir citoyen oui, panique? Non!

MISE À JOUR: 17 MARS 14 h


La COVID-19, classée pandémie par l'OMS en début de semaine, prend des allures d’hécatombe en Italie. Un scénario que veulent à tout prix éviter Québec et Ottawa avec la série de mesures annoncées aujourd’hui par les deux paliers de gouvernement. Et pour ceux qui seraient tentés de croire que ces mesures sont exagérées, souvenons-nous qu’il y a 3 semaines en Italie, on comptait le même nombre de cas qu’on en compte actuellement au Canada. Le nombre de morts atteint maintenant plusieurs centaines en Italie. Quand Trump a nié l’importance de l’épidémie, il y avait une quinzaine de cas aux États-Unis, on en dénombre maintenant plus de 1000. Faut-il pour autant paniquer? Non, répondent les autorités, mais il faut agir en citoyens responsables et solidaires et suivre les consignes édictées par les autorités. La maxime, mieux vaut prévenir que guérir, prend tout son sens. (Notre texte a été mis à jour le 17 mars à 13h)

Des mesures essentielles

La Chine a certes démontré que la mise en place rapide de mesures préventives contribue à endiguer la propagation du coronavirus. Évidemment, l'État canadien n'aura pas recours à des mesures militaires comme la Chine, du moins par pour l'instant, toutefois, Québec et Ottawa se devaient d'agir rapidement. Ottawa a d'ailleurs été critiqué pour sa lenteur à réagir, alors que le Premier ministre, Justin Trudeau,  annonçait enfin des mesures concrète à son point de presse du 16 mars.

Parmi les mesures annoncées donc par Québec : la fermeture des garderies privées et publiques incluant celles en milieu familial. La fermeture de toutes les écoles, CEGEPS et universités. Souvenons-nous que de nombreuses familles ont voyagé pendant la semaine de relâche et que, si les enfants et les jeunes sont plus robustes, mais non pas invincibles face à la maladie, ils peuvent être porteurs et vecteurs de transmission. Le 17 mars le Premier ministre Legault lançait un appel spécial aux adolescents et jeunes adultes: "Propage l'info, pas le virus", rappelant aux jeunes qu'ils doivent suivre les indications et directives de ne pas sortir inutilement ou de se réunir. Ils ont été en Corée et en Chine des  vecteurs importants de transmission.

Pas de réunion de plus de 10 personnes en milieu fermé.  Les visites dans les CHSLD sont maintenant interdites et il est recommandé de ne pas visiter à domicile les personnes âgées qui sont plus à risques de contracter le coronavirus et d'en décéder. On demande aux personnes de 70 ans et plus de rester à la maison. Quarantaine obligatoire pour les voyageurs qui rentrent avec des symptômes, quarantaine volontaire pour les voyageurs non symptomatiques.La période d'incubation pouvant s'étendre jusqu'à 12 jours.  Les bars sont fermés. Les restaurants doivent limiter leur clientèle à 50% de leur capacité et les tables doivent être distanciées d'un mètre.

Du côté d'Ottawa, les frontières sont maintenant fermées sauf pour les citoyens américains (commerce oblige). Les ressortissants étrangers seront interdits d'entrée sur le territoire canadien dès jeudi. Les vols internationaux entrants seront limités à quatre aéroports au Canada dont celui de Montréal.La Direction de la Santé publique du Québec a pris l'initiative de déléguer du personnel formé à l'aéroport pour informer et orienter les voyageurs qui rentrent.

M. Legault en réaction à l'annonce de M. Trudeau a dit comprendre que la frontière américaine soit maintenue ouverte, mais souhaite que les voyageurs américains se mettent en quarantaine volontaire.

Les frontières sont donc dorénavant fermées aux voyageurs étrangers, sauf pour les voyageurs en provenance du Mexique et des Antilles. Les compagnies aériennes sont sommées par Ottawa de ne laisser entrer personne présentant des symptômes, et des mesures devraient mises en place pour soutenir les Canadiens à l'étranger. Les interdits ne toucheront pas la circulation des marchandises, le gouvernement fédéral veut ainsi s'assurer de maintenir les chaînes d'approvisionnement.

De plus, les deux paliers de gouvernement ont annoncé que des mesures fiscales et financières pour soutenir les PME, les entreprises et les citoyens seraient mises en place. Assurance-emploi, assouplissement des règles de crédit, abaissement du taux directeur de la Banque du Canada et d’autres séries de mesures dont on connaîtra le détail dans les prochains jours. Espérons que le ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, tiendra son engagement de réduire au minium la paperasserie et les démarches administratives pour profiter de ces mesures de soutien. À suivre. Entre temps, le Premier ministre de l'Ontario a annoncé qu'aucun employé confiné à domicile pour prendre soin de ses enfants ou mis en quarantaine ne perdra son emploi. Une assurance que les Québécois attendent.

 

Impôts: date butoir repoussée

Le 17 mars, le ministre québécois des Finances, Eric Girard,  a annoncé que les Québécois ont  jusqu'au 1er juin pour produire leur déclaration d'impôt. Un délai est également accordé pour l'acquittement d'un solde dû ou des acomptes provisionnels, dont le paiement pourra s'effectuer le 31 juillet.

Cette mesure devrait permettre de libérer plus de 7,7 milliards de dollars de liquidités dans l'économie québécoise «de façon à donner plus de latitude et d'oxygène aux citoyens et aux entreprises pour réagir à l'impact économique de la pandémie de coronavirus.»

Appels aux employeurs

Nous avons été tout de même un peu déçus de ne pas entendre les Premiers ministres déclarer que nul employeur ne pourrait congédier un employé forcé de rester à la maison pour s’occuper de ses enfants pendant la fermeture obligatoire des écoles et garderies ou parce qu’il est en quarantaine. Mais nous attendons toujours les précisions de ces programmes et mesures financières. Nous lançons un appel aux entreprises pour qu’elles aient une attitude et une approche solidaires et humaines à titre de citoyennes corporatives. Les employeurs peuvent permettre le télétravail, moduler les horaires et adopter d’autres mesures facilitant le respect des consignes et contraintes que leurs employés et eux-mêmes doivent suivre. Par ailleurs, en point de presse M. Legault a rappelé aux employeurs que ce n'est pas indiqué d'exiger un certificat médical pour justifier l'absence ou la quarantaine d'un employé. Le temps presse trop pour cela et il faut éviter de surcharger le système de santé et les bureaux de médecins.

Ce que VOUS devez faire

Commençons par le plus important : si vous avez des symptômes ou croyez en avoir voici le nouveau no de téléphone à composer : 1 877 644-4545. Ne téléphonez plus au 811 car ils ne prennent plus ces appels. Autre point extrêmement important et qui est un devoir civique et j’oserais dire humain, pour chacun d’entre nous : ne tentez pas de cacher vos symptômes (toux, fièvre et dans certains cas, difficultés respiratoires)  si vous en avez, par peur de la mise en quarantaine. Quatre personnes l’ont fait hier dans une clinique mettant ainsi leur entourage et le personnel médical à risque.

Vous avez des doutes? Appelez au no prévu ou présentez-vous à une des 15 cliniques de dépistage qui sont ouvertes ou à l’urgence de l’hôpital en mentionnant votre inquiétude dès votre arrivée. Finalement, si vous avez voyagé depuis moins de 15 jours et que vous n’avez pas de symptômes, vous devriez faire une quarantaine volontaire de 14 jours ou à tout le moins ne pas visiter de personnes âgées. Le gouvernement Legault demande à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans de rester chez elles et à leur entourage de ne pas les visiter. Toutefois on incite, leurs proches à leur téléphoner régulièrement et à s’assurer qu’elles ont suffisamment de nourriture et de médicaments.

Le lavage des mains est une mesure préventive essentielle et efficace

Le lavage de mains est primordial pour limiter les risques, à raison d’une fois par heure en dehors de chez soi, car le virus survit en moyenne 12 heures sur les surfaces de contact (poignées de porte, rampes d’accès ou d’escalier, tables etc.). Évidemment on tousse dans notre coude et si on a des symptômes, on ne prend pas les transports en commun. Autre action individuelle respectez les consignes et les interdits annoncés par les deux paliers de gouvernement.

Finalement, informez-vous auprès de véritables médias et non pas à même les posts Facebook de vos amis ou de quidam. Les chaînes d’information en continu, les bulletins de nouvelles des grands réseaux, les journaux et magazines officiels devraient être vos sources. Le Premier ministre Legault tiendra un point de presse tous les jours qui sera diffusé par les grands médias. Le PM Trudeau en fera un le 16 mars à 13h.

Pas de pénurie

Non, il n’y a pas de pénurie de papier de toilette (rumeur Facebook), pas plus que d’autres denrées, c’est du moins ce qu’a soutenu le premier ministre Legault en point de presse. La chaîne d’approvisionnement n’est pas menacée pour l’heure. Inutile de vous précipiter pour faire des stocks et ainsi vous retrouver dans des foules dans les centres d’achats et les magasins, ce qui n’est guère souhaitable. Donc, à 3 on respire et on évite de tomber dans une panique injustifiée. Si le désinfectant à mains est plus rare, dites-vous que rien ne remplace un bon savonnage de mains…

On reste positif

C’est une quinzaine un peu difficile que nous aurons à vivre surtout pour ceux qui ont des enfants ou qui prennent soin d’un parent âgé. Mais avec de la discipline, de la solidarité et le sens de la responsabilité individuelle et collective, nous surmonterons cette crise. Et avant de pester contre les mesures mises en place, pensez à l’exemple de l’Italie. Ces mesures arrivent à point, au moment où l’épidémie n’a pas encore atteint le niveau de la transmission locale. C’est le temps d’agir et c’est ce que les deux paliers de gouvernement font, bien que nous souhaitions un peu plus de leadership de la part du fédéral,  à nous de faire notre part et aux entreprises de faire la leur. Nous lançons un appel à la solidarité pour tous et particulièrement pour les personnes âgées.

 

Cliquez ici  pour obtenir l'information du gouvernement du Québec

Éditorial

Auteur(e)

Françoise Genest

Journaliste de carrière, Françoise Genest a également été cadre dans différents médias et auteure de guides pratiques. Elle est aujourd'hui rédactrice en chef d'avenues.ca.