Photo: Ziling Wang, Dan Han, archdaily.com
12 mars 2019Auteure : Emilie Laperrière

Architecture: quand les femmes mènent le bal

Le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, est déjà derrière nous. N’empêche, l’occasion était trop belle pour s’empêcher de souligner le travail, trop souvent dans l’ombre, des femmes en architecture. Voici cinq réalisations récentes et futures qui conjuguent l’architecture au féminin.

Complexe des sciences, campus MIL (Montréal)

Derrière la conception du complexe des sciences du campus MIL de l’Université de Montréal se cache Anik Shooner. La cofondatrice du bureau Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes n’en est pas à ses premières armes. On lui doit notamment la Maison du développement durable et l’agrandissement du CHU Sainte-Justine. Ce projet de 350 M$ comporte néanmoins une particularité: trois de ses têtes dirigeantes sont des femmes. En plus de l’architecte Anik Shooner, on retrouve Marie-Claude Houle, la présidente de la firme de construction, et Hélène Brisebois, l’ingénieure principale du projet.

En entrevue avec Forum, le magazine de l’Université de Montréal, Anik Shooner a souligné que «la présence de femmes sur les chantiers, comme sur celui du Complexe des sciences, fait évoluer la dynamique et le désir de travailler ensemble dans le respect».

L’établissement comprendra deux bâtiments reliés par une passerelle. Un pavillon de six étages sera consacré à la recherche, tandis que celui de quatre étages sera consacré à l’enseignement.

Trois femmes sont derrière la conception du complexe des sciences du campus MIL de l’Université de Montréal. Photo: Maryse Boyce, Facebook Menkès Shooner Dagenais LeTourneux Architectes

Centre d’accueil des visiteurs du Parlement (Ottawa)

La colline du Parlement fait partie des attractions touristiques les plus populaires au pays. Depuis le début de l’année, un Centre d’accueil des visiteurs tout neuf attend curieux et autres amoureux de la politique. Il s’agit du premier nouveau bâtiment sur la colline depuis plus de 50 ans et on doit son design à deux femmes, les architectes Carol Phillips, de Moriyama & Teshima, et Heather Semple, du groupe IBI.

Les conceptrices ont enfoui les quatre étages sous terre, ce qui n’empêche pas l’espace d’être lumineux. Le plafond voûté donne un aspect plus traditionnel au complexe, qui est par ailleurs résolument moderne. Le chêne et le marbre sont à l’honneur, et le blanc domine. Le nouveau venu s’intègre bien dans son ensemble. Comme le résume l’architecte en chef de la Chambre des communes, Darrell de Grandmont, au magazine Canadian Architect, «tout est nouveau, mais on dirait que c’était ici auparavant».

À côté, la revitalisation de l’édifice de l’Ouest était aussi dirigée en partie par des femmes. La conception a été réalisée par Architecture49 et EVOQ, y compris par les principales chefs d’équipe, Julia Gersovitz et Roseanne Moss.

Même s'il est enfoui sous terre, l'espace est lumineux. Dessin de conception des entrées du Centre d’accueil des visiteurs. Image: tpsgc-pwgsc.gc.ca

Centre d’histoire et d’interprétation du site historique Cascades Female Factory (South Hobart, Australie)

La Cascades Female Factory, l’un des sites pénitentiaires pour femmes les plus importants du 19e siècle, a été inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2010. Le nouveau centre d’histoire et d’interprétation vise à renseigner les visiteurs sur le passé de ce lieu et sur l’impact de ses implications sociales, culturelles et politiques sur l’Australie d’aujourd’hui.

Le site ayant marqué l’histoire des femmes, il était naturel d’en confier la conception à des architectes féminines. Liminal Studio, Snøhetta et Rush Wright Associates, menés par Peta Heffernan, Cassandra Chilton, Catherine Rush et Karolina Bober, ont «placé l’empathie au centre de leur travail» pour donner une voix à ces femmes du passé. Le résultat final souligne à grands traits la dualité de l’espace et le tracé, où le ciel est le seul lien avec l’extérieur, permet aux visiteurs de comprendre les expériences des prisonnières.

L'empathie a été placé au centre du travail de conception de ce site historique. Photo: Facebook Cascades Female Factory Historic Site

Centre pour la musique (Londres, Angleterre)

Signé Diller Scofidio + Renfro, le nouveau Centre pour la musique de Londres espère devenir une salle de concert fortement ancrée dans le 21e siècle. La tour en forme de pyramide torsadée, dont le coût est estimé à 288 millions de £ (soit plus de 500 millions $), comprendra une salle de concert ultramoderne, de même que des salles de classe, de spectacle et de répétition.

Le projet est dirigé par Elizabeth Diller, partenaire fondatrice de Diller Scofidio + Renfro, qui a récemment été nommée l’architecte la plus influente du monde par Time Magazine. Rien de moins! C’est d’ailleurs la deuxième fois qu’elle se retrouve dans la liste du Time.

Le nouveau Centre pour la musique de Londres est un projet dirigé par Elizabeth Diller, nommée l'architecte la plus influente du monde par Time Magazine. Photo: dsrny.com

Usine de sucre brun (Xingcun, Chine)

Fondatrice du studio DnA (Design and Architecture), basé à Pékin, Xu Tiantian a reçu le prix Moira Gemill pour l’architecture émergente lors de l’édition 2019 des Women in Architecture Awards. Avec son œuvre, qu’elle décrit comme de «l’acupuncture architecturale», la jeune architecte a fait sa marque à travers la Chine rurale. C’est le cas notamment de cette usine de sucre brun construite à Xingcun, en lice pour le prix du Bâtiment de l’année (catégorie Industriel et Infrastructure) d’ArchDaily.

Le bâtiment mise sur la transparence et offre une vue dégagée aux visiteurs. L’usine ne sert pas qu’à produire de la cassonade, elle rassemble également les villageois. La salle principale, avec les fours, n’est utilisée activement que pendant les trois mois d’hiver, d’octobre à décembre. Le reste de l’année, les habitants plus âgés s’y retrouvent autour d’un thé pendant la journée, tandis qu’en soirée, des films sont projetés ou on peut assister à une représentation du théâtre de marionnettes local.

Cette usine de sucre brun est en lice pour le prix du Bâtiment de l’année (catégorie Industriel et Infrastructure) d’ArchDaily. Photo: Ziling Wang, Dan Han, archdaily.com