Photo: Ivar Kvaal, Snøhetta
10 septembre 2019Auteure : Emilie Laperrière

Le « WOW ! » du jour

Powerhouse Brattørkaia: un bâtiment qui redonne au suivant

À Trondheim, en Norvège, Snøhetta a dévoilé Powerhouse Brattørkaia, un immeuble qui produit deux fois plus d’énergie qu’il n’en consomme. L’édifice hyper-efficace en génère même assez pour partager avec le quartier qui l’entoure.

La vie à Trondheim est particulière. La ville reçoit tout au plus cinq heures d’ensoleillement par jour durant l’hiver, alors que les rayons du soleil l’illuminent pendant 20 heures par jour l’été. Malgré ses conditions aux antipodes, c’est l’hôte du bâtiment à énergie positive le plus au nord de la planète.

L’immeuble innovant de huit étages abrite des bureaux. Son toit fortement incliné vers le sud, qui laisse passer la lumière à travers l’atrium central, est surmonté de plus de 3000 mètres carrés de panneaux solaires noirs. Tout l’ensemble se pare d’ailleurs d’aluminium noir.

L'immeuble de huit étages est surmonté de plus de 3000 mètres carrés de panneaux solaires noirs. Photo: Ivar Kvaal, Snøhetta

Les matériaux ont aussi été choisis avec soin. Un béton spécial aide notamment à réguler la température. Les planchers et les murs ont été conçus pour faire circuler efficacement l’air chaud et l’air froid, ce qui devrait réduire considérablement l’utilisation du chauffage et de la climatisation. Son emplacement au bord de l’eau permettra également d’utiliser l’eau de mer pour refroidir certaines parties de l’immeuble, tandis que l’eau de pluie est récupérée pour les toilettes.

Photo: Ivar Kvaal, Snøhetta

En plus de répondre à ses propres besoins en énergie, le bâtiment alimentera également ses voisins ainsi que les autobus, les voitures et les bateaux électriques par le biais d’un microréseau local. Pour Snøhetta, ce type de bâtiment représente l’avenir. Son fondateur, Kjetil Trædal Thorsen, estime que «le mantra de l’industrie du design ne devrait pas être “la forme suit la fonction”, mais “la forme suit l’environnement”. Ça signifie que la conception actuelle doit être axée sur les considérations environnementales et sur la réduction de notre empreinte au sol, puis sur la conception».