30 mars 2020Auteure : Emilie Laperrière

Le « WOW ! » du jour

COVID-19: une unité de soins intensifs en boite

Les architectes se mobilisent pour faire face à la pandémie de COVID-19. L’Italien Carlo Ratti, en collaboration avec une équipe internationale d’experts, a transformé des conteneurs en modules de soins intensifs. Gros plan sur CURA.

L’idée derrière CURA (pour Connected Units for Respiratory Ailments, que l’on pourrait traduire par unités connectées pour les affections respiratoires) s’avère relativement simple. Chaque conteneur de 20 pieds de long serait doté d’un système de ventilation générant une pression négative à l’intérieur, pour prévenir les infections transmises par l’air. Chacun des modules de confinement comprendrait tout l’équipement médical nécessaire pour deux patients atteints de la COVID-19 en soins intensifs, y compris les ventilateurs.

Deux patients atteints de la COVID-19 pourraient séjourner dans ce conteneur transformé en unité de soins intensifs.

S’ils sont conçus pour fonctionner de manière autonome, les modules peuvent également être interconnectés par une structure gonflable pour créer diverses configurations modulaires (de 4 lits à plus de 40). Ils pourraient notamment être installés tout près des hôpitaux, dans le stationnement par exemple, ou servir d’hôpital de campagne temporaire.

Les unités de soins intensifs pourraient être installées tout près des hôpitaux, dans le stationnement par exemple, ou servir d’hôpital de campagne temporaire.

«Les unités pourraient être aussi rapides à monter qu’une tente d’hôpital, mais aussi sûres qu’une salle d’isolement», assure l’équipe formée d’architectes, d’ingénieurs, de professionnels de la santé et de militaires. Celle-ci espère ainsi répondre au besoin croissant d’espace en soins intensifs que plusieurs villes du monde connaissent déjà ou connaitront dans les prochains mois.

«Les unités pourraient être aussi rapides à monter qu’une tente d’hôpital, mais aussi sûres qu’une salle d’isolement.»

Déployées en seulement quelques heures, ces capsules pourraient notamment aider les pays dont le système de santé croule sous la demande, comme l’Italie. Un prototype est d’ailleurs actuellement en construction à Milan. Le projet sans but lucratif est en outre ouvert à tous; tous les designers qui le désirent peuvent y contribuer.