Photo: rasmus hjortshøj – COAST
19 février 2019Auteure : Emilie Laperrière

Le « WOW ! » du jour

Skier sur une montagne… de déchets

L’architecte danois Bkarke Ingels aime sortir des sentiers battus. À dix minutes du centre-ville de Copenhague, sa firme, BIG, teste actuellement Copenhill, une pente de ski qu’il a conçue au sommet d’un centre de gestion des déchets.

Jacques Brel parlait peut-être de la Belgique quand il chantait Le plat pays, mais l’expression s’applique aussi bien au Danemark. Dans une contrée où les montagnes se font rares, les Danois sont pourtant de fervents adeptes du ski. Ils sont 530 000 à pratiquer le sport activement.

L’idée de Bjarke Ingels devrait donc en ravir plusieurs. Quand il ouvrira ses portes en mai prochain, le centre comptera une piste de 600 mètres divisée en trois sections — chacune offrant un niveau de difficulté différent —, un espace pour améliorer ses sauts et ses figures libres, des sentiers de randonnée et un mur d’escalade haut de 80 mètres. Comme toute station de ski qui se respecte, Copenhill comprendra aussi un remonte-pente et un chalet.

Photo: rasmus hjortshøj – COAST

Ne cherchez toutefois pas la neige, il n’y en a pas. La piste se compose plutôt d’une matière synthétique verte appelée Neveplast, qui reproduit l’impression d’une descente fraîchement déblayée.

Ce qui distingue Copenhill des autres centres de ski, c’est évidemment sa «montagne». Construit en 2017, le Amager Ressource Center convertit 400 000 tonnes de déchets en énergie chaque année, ce qui lui permet de fournir du chauffage à 150 000 ménages et de l’électricité à faible émission de carbone à 550 000 personnes. Sa façade métallique en zigzags et son immense cheminée confèrent au bâtiment une allure futuriste.

Le projet semble un peu fou, mais il réussit à répondre autant aux besoins de la planète qu’aux envies des citoyens. Pas étonnant qu’il a valu de nombreuses accolades à BIG depuis son annonce en 2011.