Passeport canadien dans le sable. Photo: Shutterstock
Passeport canadien dans le sable. Photo: Shutterstock
17 juillet 2018Auteure : Marie-Julie Gagnon

Que faire si on perd ou qu’on se fait voler son passeport en voyage?

Personne n’est à l’abri d’un moment d’égarement ou d’un vol en voyage. Quand il s’agit de la perte ou du vol de son passeport, il est important de réagir rapidement.

En mai 2018, alors qu’elle se trouve à Big Island, à Hawaii, Marion Grenier se rend compte qu’elle a perdu son passeport. C’était un vendredi matin. N’ayant pas accès à un réseau de téléphone cellulaire, elle parvient à téléphoner à l’ambassade seulement quelques heures plus tard. «Il était trop tard pour avoir l’aide de l’ambassade du Canada, raconte-t-elle. Ils me disaient de rappeler le lundi. Même si je disais que c’était une urgence, dans les options urgentes, les choix étaient restreints: kidnapping ou emprisonnement. Le reste pouvait attendre la semaine suivante! J’ai appelé à la première heure, le lundi suivant. Ils m’ont dit que quelqu’un allait me rappeler d’ici le mercredi.»

C’est plutôt un agent de l’ambassade du Canada en Australie qui la rappelle peu de temps après. Elle doit alors remplir les documents et faire signer deux répondants qui la connaissent depuis au moins deux ans, sans être des membres de sa famille, en plus de compléter un document de vol ou de perte de passeport. Elle envoie le tout le lundi, et le mercredi, l’ambassade lui fait savoir que sa demande est acceptée. Elle peut passer chercher le document de voyage temporaire le vendredi suivant.

En plus des frais de 125$ qu’elle se souvient avoir payés, sa mésaventure lui a coûté plus de 800$, car elle a dû se déplacer pour aller récupérer le document en question.

Marie-Pierre Savard s’est quant à elle fait voler son passeport à deux reprises, notamment à Miami en 2014. Elle est revenue de son périple en sol américain avec un document de voyage temporaire. «À Miami, j’avais dû fournir une nouvelle photo de passeport ainsi que les références de trois personnes au Québec – ils les ont appelées toutes les trois –, mais aucune signature de répondant voyageant avec moi. Ce qui a simplifié le processus, dans mon cas, c’est que j’avais un document de la police confirmant ma mésaventure. Comme mon retour était prévu deux semaines plus tard, je n’ai pas eu à demander le document en urgence, mais ils m’ont dit que ç’aurait été possible de l’obtenir le lendemain, le cas échéant. Ledit document était valide jusqu’à la date de mon retour, pas un jour de plus! Je m’en souviens, car je partais pour Cuba une semaine après mon retour. C’est à Montréal que j’ai dû payer le supplément pour obtenir un nouveau passeport en express.»

Photo: Pixabay
Photo: Pixabay

 

Que faire?

Les voyageurs ayant dû faire refaire un passeport d’urgence à l’étranger ont beau avoir connu des déboires différents, un point revient constamment: la complexité de l’exercice.

Marion Grenier et Marie-Pierre Savard ont eu de bons réflexes: contacter la police locale après un vol dans le cas de la seconde, ainsi que le bureau du gouvernement du Canada à l’étranger le plus proche. La liste des ambassades et des consulats, ainsi que des bureaux australiens et suédois qui fournissent des services consulaires aux Canadiens grâce à une entente spéciale, se trouve sur le site du gouvernement du Canada.

Sur le site du gouvernement du Canada, on énumère les étapes à suivre, point par point. Il est nécessaire de fournir un formulaire de demande dûment rempli et signé par un répondant, deux photos de passeport identiques, dont l’une est signée par le répondant, une preuve de citoyenneté canadienne acceptable, une preuve d’identité, les droits requis pour le passeport et pour le remplacement, ainsi qu’une Déclaration concernant un document de voyage canadien perdu, volé, inaccessible, endommagé ou trouvé dûment remplie.

Le défi, à l’étranger, est souvent d’obtenir la signature d’un répondant et de rassembler toutes les preuves nécessaires à distance. Dans certains cas, il est possible, comme pour Marie-Pierre Savard, de se procurer un titre de voyage d’urgence assorti d’une durée de validité limitée, ce qui pourra permettre un retour au Canada, par exemple.

Chose certaine, le mieux reste encore de prendre soin de son passeport plus que de n’importe quel autre document!


Pour en savoir plus

Son passeport volé, une Québécoise larguée d'un bateau de croisière

Katherine Tremblay

20 mars 2018

Radio-Canada

Inscrivez-vous à l’infolettre