alt="CV-apres-50-ans"
26 juin 2018Auteure : Julie Chaumont

Le CV après 50 ans

Il peut être plus difficile de se trouver un emploi après 50 ans. Cependant, on augmente nos chances lorsqu’on a un CV qui met adéquatement nos compétences en valeur.

«La recherche d’emploi, c’est une job à temps plein», affirme Lucie Dubé, directrice générale adjointe chez Midi-Quarante, un service de transition et de gestion de carrière pour les plus de 45 ans. Et elle a raison, car en plus des nombreuses heures passées à chercher des offres d’emploi et des entreprises qui nous intéressent, on doit adapter notre CV et notre lettre de motivation à chacun des envois. «Des fois, ce n’est pas long, mais il faut le faire», insiste madame Dubé.

Adapter son CV et sa lettre de motivation

S’il est si important d’adapter son CV et sa lettre de motivation, c’est que les grandes entreprises qui utilisent les services de sites comme Jobboom ou Workopolis, par exemple, font le tri dans les centaines de CV reçus à l’aide de moteurs de recherche qui détectent des mots-clés. «De là l’importance d’avoir les bons mots-clés dans son CV et d’avoir su créer des liens de parenté dans sa lettre de motivation», précise Lucie Dubé. Par exemple, si l’offre d’emploi affichée indique «adjointe administrative», vous devez avoir, visiblement, dans votre CV et votre lettre, ces mêmes mots.

Les compétences plutôt que les expériences

Votre CV est la clé pour vous permettre d’accéder à l’entrevue. Vous devez, dans ce document d’un maximum de deux pages, réussir à vous rendre si attrayant aux yeux de l’employeur ou du recruteur qu’il n’aura pas d’autre choix que de vous appeler pour vous rencontrer.

Après 50 ans, certaines stratégies peuvent être utilisées afin que l’âge ne soit pas un facteur discriminatoire. Par exemple, si vous avez commencé à travailler dans les années 1980, vous n’êtes pas obligé de le mentionner. «On n’est pas obligé de mettre toutes nos expériences professionnelles. Quand on recule de 20 ans, c’est suffisant. L’important, dans un CV, c’est de ne pas mentir», affirme madame Dubé. Votre CV, après 50 ans, devrait donc mettre de l’avant vos compétences en fonction des exigences mentionnées dans l’offre d’emploi à laquelle vous postulez.

Une organisation stratégique de l’information

Il y a deux aspects dans un CV: le contenu et l’organisation du contenu. L’un est aussi important que l’autre. «L’employeur ou le recruteur ne doit pas chercher lorsqu’il regarde votre CV. L’information importante doit lui sauter aux yeux», mentionne la directrice générale adjointe de Midi-Quarante. Par exemple, si une offre d’emploi exige la maîtrise d’un certain logiciel, c’est ce que vous devriez mettre en premier.

À plus de 50 ans, afin de mettre de l’avant vos compétences, vos réalisations et vos forces, un CV par compétences pourrait être tout indiqué. «En général, les employeurs n’aiment pas les CV par compétences parce qu’ils ne voient pas où la personne a eu ses expériences de travail, mais parfois c’est bon de le faire quand même», mentionne Lucie Dubé.

Le site Jobboom propose un modèle de CV par compétences que vous pouvez voir ici.

La lettre de motivation

Comme mentionné précédemment, votre lettre de motivation devrait être adaptée aux différentes offres d’emploi qui vous intéressent. «Si on a une lettre standard pour tous nos envois, on risque de manquer le bateau», affirme madame Dubé.

Votre lettre doit rappeler l’expérience que vous avez, en lien avec le poste désiré. «Il faut essayer de trouver des liens de parenté entre notre expérience et l’offre d’emploi», précise Lucie Dubé. Par exemple, si vous postulez à un poste en gestion de ressources humaines, vous devriez écrire quelque chose comme: «J’ai dix ans d’expérience en gestion de ressources humaines dans le milieu pharmaceutique».

La lettre de motivation est nécessaire et doit être envoyée en pièce jointe avec le CV, plutôt que d’être à même le courriel.

Le suivi, une étape à ne pas négliger

Dans les jours qui suivent l’envoi de votre CV, vous avez tout intérêt à assurer un suivi. «Plus l’entreprise est petite, plus on peut aller rencontrer les gens directement. Les employeurs sont ouverts à ça», affirme Lucie Dubé. Si l’entreprise est plus grosse, trouvez un numéro de téléphone et n’hésitez pas à lâcher un coup de fil pour demander si votre CV a bien été reçu et pour souligner votre intérêt pour le poste. «On peut aller en dehors des règles, ça peut être très payant», souligne madame Dubé.

Des ressources pour vous aider

«Un bon CV, c’est un CV qui marche!» affirme madame Dubé. Si vous avez fait des centaines d’envois et que vous n’avez pas eu de retour, ou très peu, vous devriez songer à aller chercher de l’aide. Plusieurs organismes, comme Midi-Quarantaine, offrent des services gratuits pour aider les plus de 50 ans à dénicher un emploi qui convient à leurs valeurs.


Inscrivez-vous à l’infolettre