Les bâtons de marche: des indispensables! Photo: Deposit
Les bâtons de marche: des indispensables! Photo: Deposit
12 avril 2018Auteure : Anne Pélouas

Jamais sans mes bâtons de marche!

En raquettes hier, à pied demain, mes bâtons télescopiques accompagnent mes pas depuis des lustres. Pour les adeptes de randonnée pédestre, ils sont désormais aussi précieux que le sac à dos ou la bouteille d’eau: des indispensables, tout simplement. Apprenez pourquoi, mais aussi comment faire des choix judicieux à l’achat, et surtout, comment les utiliser adéquatement.

Exercice complet

Le gros avantage des bâtons de marche est qu’ils permettent de répartir l’effort musculaire sur la totalité du corps plutôt que sur les jambes seulement. En montée dans un sentier, les experts estiment à au moins 15% l’allègement procuré aux jambes, tandis que le haut du corps comble la différence. Même chose pour le bas du dos, moins sollicité. En tant qu’aide au mouvement, «les bâtons vous permettent d’être moins énergivores», selon l’expression de Mathieu Fortin, conseiller chez Mountain Equipment Coop (MEC).

En descente, l’utilisation de bâtons est magique pour amortir les chocs, réduire les risques de chutes et protéger ses genoux, surtout si vous vous apprêtez à «avaler» un bon dénivelé, et encore plus si vous portez un sac à dos. On estime à 25 à 30% la réduction des chocs aux articulations en descente (surtout aux genoux, mais aussi aux chevilles). 

Photo: Giorgio Minguzzi, Flickr
Photo: Giorgio Minguzzi, Flickr

Équilibre et points d’appui

Qui n’a jamais ramassé un bout de bois sur le bord d’un chemin ou utilisé un «bâton de berger» pour marcher en montagne? Le problème, c’est que vous ne travaillez qu’avec un seul côté du corps, alors qu’avec deux bâtons, l’équilibre est bien établi et la posture, parfaitement ergonomique.

Les bâtons constituent en effet pour le marcheur deux points additionnels de contact avec le sol, ce qui améliore grandement la stabilité, surtout en terrain accidenté, dans la boue printanière ou lorsqu’il faut traverser un ruisseau.

S’ils sont moins nécessaires sur terrain plat, ils rythment néanmoins la cadence et vous rendent prêts à toute éventualité dès que le sentier grimpe ou descend. Ils peuvent cependant être plus encombrants qu’autre chose sur les roches, particulièrement lorsqu’on atteint des sommets dénudés ou qu’il faut s’aider des mains pour monter. De plus, en descente sur roches ou dans des pierriers, il faut être très vigilants pour s’assurer de poser les pointes de bâtons de façon à ce qu’ils ne dérapent pas… Rien n’est parfait!

Les bâtons de marche améliorent la stabilité. Photo: Deposit
Les bâtons de marche améliorent la stabilité. Photo: Deposit

Télescopiques, vous dites? 

Il existe des bâtons en une, deux ou trois sections et la gamme est devenue très sophistiquée au fil des ans. Les plus vendus pour la randonnée sont désormais en deux ou trois sections rétractables, ce qui facilite grandement le rangement, y compris dans un sac à dos ou une valise. 

Matériaux et prix 

L’aluminium, le carbone et le titane sont les matériaux les plus utilisés. L’aluminium est passablement résistant, durable, plutôt léger, et le moins coûteux des trois. Il est à noter que les bâtons d’aluminium plient avant de casser, alors que les bâtons en carbone, plus légers, vont casser sans plier. On peut également opter pour le titane, réputé ultra-résistant, ultra-léger, mais aussi le plus cher sur le marché.

Le carbone est le matériau qui a la cote à l’heure actuelle. Pour les voyageurs, mais aussi les coureurs en sentier, Mathieu prédit un bel avenir au petit dernier de Black Diamond, dénommé Carbon FLZ. Doté de trois sections ajustables, il ne mesure que 34 cm plié!

Les prix varient de 70$ à plus de 200$, selon le matériau et le système de fermeture utilisé pour bloquer les sections de bâtons. Ne lésinez pas trop sur le prix si vous voulez les apprécier longtemps. «À partir de 100$, vous aurez une bonne qualité», estime Mathieu Fortin.

Chez MEC, par exemple, les meilleurs vendeurs sont les bâtons Black Diamond Trail Poles, trois sections, en aluminium, à 99$, avec longueurs différentes pour hommes et femmes. Les plus chers? D’autres Black Diamond, à 180$, mais en carbone, donc les plus légers sur le marché…

Préférez en tout cas les systèmes de fermeture (pour régler les longueurs de sections) à clip (très faciles à utiliser) plutôt que ceux où l’on visse l’une des sections sur l’autre, ce système vieillissant mal. 

Le meilleur vendeur chez MEC: les bâtons Trail de Black Diamond à 99$. Photo: MEC
Le meilleur vendeur chez MEC: les bâtons Trail de Black Diamond à 99$. Photo: MEC

Régler ses bâtons selon sa taille et le terrain 

Comme ils sont télescopiques, les bâtons sont très faciles à ajuster selon sa taille. La seule règle importante à retenir est que, les mains sur les poignées, les bras doivent être à 90 degrés par rapport au sol sur terrain plat. En montée, il faut réduire la longueur d’une section pour éviter de lever les bras et les épaules trop haut. «Cela permet de mieux faire travailler les muscles», note Mathieu.

On peut aussi sortir ses mains des dragonnes (les boucles de tissu qui aident à maintenir les bâtons dans vos mains) et garder la règle du 90 degrés en montant ou en descendant ses mains le long des bâtons. Plusieurs fabricants ont entouré le tube de caoutchouc sous la poignée pour permettre cette manipulation sans se faire d’ampoules. Comme une poignée secondaire!

En descente, inversement, mieux vaut rallonger ses bâtons pour garder une bonne position et une stabilité optimale, surtout en forte pente. Plus ils sont longs, plus vous pourrez vous appuyer dessus et donner du répit à vos genoux! 

Photo: Giorgio Minguzzi, Flickr
Photo: Giorgio Minguzzi, Flickr

Poignées, rondelles et pointes 

Prenez bien en main les poignées de bâtons avant un achat pour vérifier qu’elles ne vont pas à l’encontre de la morphologie de vos mains, car sinon, vous risquez d’avoir une mauvaise préhension ou de vous faire des ampoules. Vérifiez aussi que le matériau vous convient, qu’il soit en caoutchouc, en liège (Leki s’est fait une belle réputation en la matière) ou en mousse dure. Les poignées en plastique rigide, dans les modèles d’entrée de gamme, finissent par être inconfortables.

Les pointes sont parfois munies de capsules de caoutchouc qu’on peut retirer pour plus d’adhérence ou remettre quand on ne veut pas abimer le terrain. Certains parcs, notamment aux États-Unis, exigent les pointes avec caoutchouc.

Enfin, parlons rondelles… Il y en a plusieurs sortes, interchangeables, qui se vissent ou se fixent sur les pointes de bâtons. Pensez à bien les nettoyer en fin de saison, surtout pour les systèmes à vis, si vous voulez qu’elles durent! Les plus petites sont utilisées pour la randonnée pédestre, les plus larges pour la neige.

Les bâtons de marche: des indispensables! Photo: Deposit
Avant un achat, prenez bien en main les poignées de bâtons afin de vérifier qu’elles ne vont pas à l’encontre de la morphologie de vos mains. Photo: Deposit

Usages secondaires 

En dehors du fait que les bâtons aident à mieux marcher, ils ont plusieurs autres utilités, comme celle de pousser des branches hors du sentier sans se pencher. Ils peuvent également servir de piquets pour un double-toit, une bâche ou tout autre abri de fortune. Et j’aime surtout les utiliser, plantés dans le sol, pour faire sécher mes bas ou une chemise à la pause du midi ou le soir, au camping, quand il n’y a pas d’arbres ou d’arbustes alentour…