alt="le-vendeur-de-Goyaves"
16 novembre 2015Auteure : Marie-Julie Gagnon

Deux livres électroniques pour découvrir le monde

Le vendeur de goyaves, roman, Ugo Monticone

Ce roman interactif est vendu sous forme d’application mobile. Disponible seulement sur iPad, Le vendeur de goyaves est ainsi considéré comme «le premier roman numérique immersif». Concrètement, cela signifie qu’au fil du récit, le lecteur peut cliquer pour visionner des vidéos, voir des photos ou entendre des extraits sonores captés par l’auteur pendant un voyage en Inde.

Lancé au début de 2015, le livre a piqué la curiosité de plusieurs médias, notamment Canoë, La Presse, Le Devoir et ICI Radio-Canada (La Sphère). En tout, 174 éléments multimédias viennent bonifier l’expérience de lecture. «Au fil du récit, est palpable une solide maîtrise des décors, fruit d'un long séjour sur le terrain du globe-trotter Ugo Monticone, écrit le journaliste Sylvain Sarrazin. Jamais on ne se sent berné par une mise en scène pseudo-orientale, écueil typique du genre.»

Très simple d’utilisation, l’application nous donne l’impression d’être sur place. Mais soyons honnêtes: une bonne histoire le serait tout autant sans fioritures technologiques. C’est pourquoi je vous recommande autant la version papier publiée aux éditions Triptyque que la version numérique, somme toute très chouette.

Les impressions de Dominic Tardif rejoignent les miennes: «Si Le vendeur de goyaves n’a rien d’un récit de voyage traditionnel, il a néanmoins été écrit au terme d’un séjour de quatre mois en Inde. Les éléments multimédias qui jalonnent chaque chapitre tracent en une série de gloses photo et vidéo les grandes lignes du carnet de création de l’auteur, qui esquisse, à même le livre, une sorte de making-of du roman.»

Prix de la version numérique: 8$ sur iTunes.

Aventures à vélo solaire, récit, Anick-Marie Bouchard

Celle qui sévit depuis plusieurs années sur les réseaux sociaux sous le pseudo «Globstoppeuse» et signe des guides pour Lonely Planet a fait du voyage alternatif son cheval de bataille. Dans ce récit, elle relate une aventure qui a débuté bien avant le voyage qui l’a menée de la France au Kazakhstan en vélo solaire à l’été 2013.

«Il me semble que c’était vers la fin mars que tout a commencé, écrit-elle dans le prologue. J’ai reçu un pourriel mal filtré, un type qui envoyait sans doute massivement des mails pour obtenir un peu d’attention J’ai oublié les mots exacts, mais il me semble que ce Florian disait quelque chose comme: Jeu grandeur nature: réalisez une aventure de rêve en vélo solaire de la France au Kazakhstan avec le SunTrip!...»

La trentenaire accepte de jouer le jeu malgré un moral au plus bas après s’être fait larguer par son fiancé trois mois avant le jour du mariage et une troisième bronchite virale asthmatiforme en un an qui l’a laissée avec «le souffle de Darth Vader», comme le lui fait remarquer son frère. Ou peut-être s’est-elle lancée dans l’aventure pour cette raison? «Je n’avais pas envie de jouer, j’avais besoin de jouer», écrit-elle.

Le but? Concevoir un vélo à assistance électrique (VAE) dont les batteries se rechargent grâce à l’énergie solaire et en faire sa monture entre Alpes françaises et les steppes kazakhes. Devant se créer une sorte d’avatar au moment de son inscription, elle imagine un personnage de jeux vidéo qui doit réussir des niveaux pour avancer. «De toute façon, ce n’est pas clair qui perd ou gagne dans cette histoire. Je crois que je n’ai pas besoin d’être la meilleure, seulement de me rendre là-bas, dans la cité d’Astana, et de dénouer toutes mes quêtes.» SunTrotteuse était née.

Pour vous donner une idée du ton: «Il me lance un regard qui, passé dans Google Translate en Québécois, aurait donné à peu près ceci: "Non, mais franchement, veux-tu bien me dire ce que tu fais à essayer de négocier avec cet osti de changeur saoul quand tout ce que tu veux, c’est un peu d’eau"…»

Si le sport n’est pas sa force, l’écriture et les langues (elle se débrouille en anglais, en espagnol et en allemand, en plus d’avoir des bases de turc) lui permettront de faire d’extraordinaires rencontres humaines et de partager ses tranches de route en direct sur le blogue de son personnage.

Aventure à vélo solaire est une version peaufinée de ces émotions brutes jetées sur l’écran au fil de ses pérégrinations. Une plume bien aiguisée, un humour incisif et, surtout, une grande dose d’humanité. Pas étonnant qu’elle ait remporté le prix du meilleur blogue SunTrip!

Prix: comme vous voulez (prix suggéré: 18$ USD) sur Leanpub.