Photo: Facebook Les bibliothèques de Saint-Laurent
21 décembre 2015Auteure : Emilie Laperrière

Architecture: revue de l’année 2015

2015 tire à sa fin, c’est l’heure des bilans. Avenues en profite pour revenir sur les projets et les grosses pointures du design et de l’architecture qui ont marqué l’année.

 

Zaha Hadid

Photo: Facebook Contemporary architects Zaha Hadid
Photo: Facebook Contemporary architects Zaha Hadid

Il n’y a pas à dire, Zaha Hadid a eu une année chargée. La starchitecte est devenue en 2015 la première femme à recevoir la médaille d'or royale pour l'architecture, décernée par le Royal Institute of British Architects. Rappelons qu’elle était aussi la première femme à remporter en 2004 le prix Pritzker, véritable Nobel de l’architecture.

L’architecte irako-britannique a également complété cette année le projet un peu fou de jucher un musée au sommet d’une montagne, à 2275 mètres au-dessus du niveau de la mer. Le Messner Mountain Museum Corones , consacré aux traditions, histoires et disciplines liées à l'alpinisme, donne aux visiteurs (qui n’ont pas le vertige) une vue à couper le souffle sur les Alpes italiennes.

Mais 2015 a aussi été une année de déception pour Zaha Hadid. Après avoir été vivement critiqué, son projet de stade pour les Jeux olympiques de Tokyo de 2020 a été abandonné.

Arrêts de bus soviétiques

Christopher Herwig est tombé amoureux des arrêts d’autobus tout sauf ordinaires des pays de l’ex-URSS lors d’un voyage en moto qui l’a conduit de Londres à la Russie.

30 000 kilomètres, 14 pays et 12 ans plus tard, il nous revient avec le livre Soviet Bus Stops, qui a fait une sortie remarquée en septembre. Du coquillage en béton sur la route côtière au tipi en bois des forêts de l’Estonie, on y découvre 159 sites qui témoignent de la créativité des abris soviétiques.

Parlant de livres, un géant de l’architecture a aussi eu droit au sien cet automne. Taschen a publié un ouvrage grand format sur Frank Lloyd Wright, qui s’attarde à l'œuvre et à l’homme. Les photos, croquis et plans de l’architecte connu dans le monde entier y sont à l’honneur.

Fondazione Prada

Photo: Facebook Fondazione Prada
Photo: Facebook Fondazione Prada

Milan avait sa cathédrale et sa Scala, mais elle n’avait pas encore de centre d’art contemporain. On a remédié à la situation en 2015 avec l’ouverture en mai de la Fondation Prada. Une ancienne distillerie de 19 000 mètres carrés a été réaménagée par l’agence OMA et l’architecte Rem Koolhaas. Le lieu exceptionnel comprend notamment un cinéma recouvert de miroirs, une galerie centrale vitrée et une tour couverte de feuilles d’or.

Le projet a aussi permis à Wes Anderson de s’improviser architecte. On lui a confié pour l’occasion la conception du Bar Luce, le restaurant, brasserie et café au cœur des bâtiments. Ce dernier porte clairement la signature du réalisateur: l’esthétique des années 1950 et 1960 est omniprésente, de même que le papier peint chargé et les couleurs pastel. Il y a même un jeu d’arcade Steve Zissou, en hommage au personnage de Bill Murray dans The Life Aquatic with Steve Zissou.

Prix d’excellence en architecture

Plus près de nous, l’Ordre des architectes du Québec a dévoilé en novembre les projets gagnants des Prix d’excellence en architecture 2015. Ces récompenses sont remises chaque année depuis 1978.

Photo: Facebook Les bibliothèques de Saint-Laurent
Photo: Facebook Les bibliothèques de Saint-Laurent

Parmi les lauréats, on retient la magnifique Bibliothèque du Boisé, gagnante du Grand Prix d’excellence. La bibliothèque à échelle humaine s’inscrit avec brio dans son contexte urbain et naturel. Chapeau aussi aux architectes de la Colombière, une jolie retraite en forêt où on aurait envie de déménager, et à ceux du Pavillon des sciences Anne-Marie Edward du Cégep John Abbott, un lieu lumineux qui favorise les échanges d’idées.