Photo: Jonathan Robert, v2com
Photo: Jonathan Robert, v2com
28 novembre 2017Auteure : Julie Chaumont

L’architecture québécoise s’illustre au American Architecture Prize

Après les Prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec, c’était au tour des États-Unis de récompenser l’excellence en design et en architecture avec la remise des American Architecture Prize. Parmi les milliers de candidatures reçues, en provenance de 68 pays, six projets québécois ont récolté des prix. Les voici. 

Catégorie design d’intérieur résidentiel: La Maison sur le Lac

Située au bord du lac Memphrémagog, cette résidence secondaire a été conçue par la firme d’architecture montréalaise ACDF Architecture. Le mandat? Construire une maison avec un espace de vie ouvert, où la gastronomie et la cuisine familiale seraient en lien direct avec la nature et le lac.

Photo: Adrien William, v2com
Photo: Adrien William, v2com

Se retrouve donc au rez-de-chaussée un immense espace ouvert. Au centre de celui-ci, la cuisine, la longue table et le piano agissent en tant qu’éléments unificateurs. La fenestration abondante, du sol au plafond, permet une immersion dans la nature environnante.

Photo: Adrien William, v2com
Photo: Adrien William, v2com

Les matériaux nobles ont été privilégiés afin d’insuffler à cette résidence confort, chaleur et simplicité. Le bois de pruche local, laissé naturel, constitue le matériau principal de cette maison au look contemporain. Des planches de grange récupérées et retravaillées composent le mobilier intégré et l’escalier central. Au sol, sur l’ensemble du rez-de-chaussée, un dallage de pierre polie récupérée des murets agraires des environs permet d’agir comme masse thermique.

On est sous le charme. Pas vous?

Photo: Adrien William, v2com
Photo: Adrien William, v2com

Catégorie bâtiment industriel: les bureaux de Pomerleau

C’est la réputée firme d’architecture Lemay qui signe l’architecture et le design intérieur des bureaux de Pomerleau. Ces derniers sont situés en bordure de l’autoroute 20, à Lévis. Ils ont été conçus pour renforcer le sentiment d’appartenance et l’engagement des employés envers l’entreprise, le plus important entrepreneur général en construction du Québec.

Photo: Jonathan Robert, v2com
Photo: Jonathan Robert, v2com

Ainsi, l’environnement de travail a été redéfini selon les nouvelles tendances. Les bureaux sont à aire ouverte et jouissent de la lumière naturelle grâce à l’omniprésence de fenêtres. Des espaces informels ont été aménagés ici et là afin de favoriser le travail en équipe. Au centre, des bureaux fermés peuvent être utilisés pour les réunions.

Photo: Jonathan Robert, v2com
Photo: Jonathan Robert, v2com

L’édifice se déploie en trois ailes distinctes qui convergent vers l’entrée du bâtiment. Partout, la structure en acier et les équipements mécaniques du bâtiment sont exposés. Ce look industriel est accentué par l’utilisation de matériaux bruts tels bois de pin, béton poli et placage en acier.

On s’imagine bien y travailler. Pas vous?

Photo: Jonathan Robert, v2com
Photo: Jonathan Robert, v2com

Catégorie architecture récréative: Complexe sportif Saint-Laurent 

Récompensée l’année dernière pour le Stade de soccer de Montréal, la firme Saucier+Perrotte récidive en remportant les honneurs grâce au Complexe sportif Saint-Laurent.

Photo: Olivier Blouin
Photo: Olivier Blouin

L’imposant ouvrage, dont les coûts de construction ont atteint 42 900 000$, est composé de deux modules anguleux. Le premier, un prisme blanc, contient la piscine et les gymnases. Le second, plus horizontal et foncé, renferme le complexe de soccer. Au centre, le cœur du bâtiment abrite les services et les vestiaires.

Photo: Olivier Blouin
Photo: Olivier Blouin

Gilles Saucier, concepteur principal du lieu, décrit ainsi ce projet audacieux: «Inspirée par les forces tectoniques, l’approche sculpturale du Complexe sportif Saint-Laurent propose deux objets géologiques dont le mouvement est nourri par l’activité humaine se déployant sur le site.»

Un complexe sportif comme celui-ci donne certainement envie de bouger!

Photo: Olivier Blouin
Photo: Olivier Blouin

Catégorie architecture récréative: Centre de découverte du parc national des Îles-de-Boucherville

La firme d’architecture montréalaise Smith Vigeant remporte également des honneurs dans la catégorie architecture récréative pour le nouveau Centre de découverte et de services du parc national des Îles-de-Boucherville.

Photo: architectureprize.com
Photo: architectureprize.com

Ce bâtiment servira de poste d’accueil pour les visiteurs du parc. Les deux parties distinctes permettent une séparation entre les deux vocations du lieu. D’un côté, il s’agit d’un espace de rassemblement et de découvertes. De l’autre, on accède plutôt à tout ce qui touche la location d’équipements de plein air.

Photo: architectureprize.com
Photo: architectureprize.com

Les courbes donnent du mouvement à cette construction située en pleine nature. À l’intérieur, un voile ondulé agrémenté de luminaires linéaires fait un rappel de l’architecture extérieure du bâtiment. Tout a été pensé pour mener les visiteurs à la découverte. On y va?

Photo: architectureprize.com
Photo: architectureprize.com

Catégorie architecture soins de santé: Centre hospitalier de l’Université de Montréal

CANNONDesign et NEUF architect(e)s, les deux firmes responsables du design du nouveau CHUM, ne cessent de récolter les honneurs. En effet, ce n’est pas le premier prix d’architecture que ce duo remporte pour ce vaste projet.

Photo: Adrien Williams, v2com
Photo: Adrien Williams, v2com

Initié en 2009, le nouveau CHUM est le plus grand projet de construction en santé en Amérique du Nord et le plus important partenariat public-privé dans le secteur de la santé entrepris au Canada à ce jour. Occupant deux quadrilatères de l’est du centre-ville de Montréal, cet imposant édifice couvre une superficie de 3 millions de pieds carrés. Il compte 22 étages, 400 salles d’examen, 772 chambres privées et près de 40 salles d’opération.

Photo: Adrien Williams, v2com
Photo: Adrien Williams, v2com

On aime les larges fenêtres qui offrent des vues imprenables sur Montréal, les jardins-terrasses en hauteur et la passerelle qui s’illumine à la tombée du jour. On espère malgré tout garder la santé!

Photo: Adrien Williams, v2com
Photo: Adrien Williams, v2com

Catégorie architecture de paysage / Installation et structures: FunambOule

FunambOule est une passerelle piétonne estivale réalisée par Architecturama. Installée à six mètres au-dessus de la rue Sainte-Catherine, à Montréal, elle permet aux visiteurs de profiter d’un nouveau point de vue sur la célèbre installation de boules suspendues de Claude Cormier et Associés.

Photo: James Brittain Photography, v2com
Photo: James Brittain Photography, v2com

Puisque cette passerelle a été conçue pour être démontée et réinstallée chaque printemps, il sera possible de l’installer à un endroit différent chaque année, multipliant ainsi les vues sur ce célèbre tronçon du Village gai. Si vous n’avez pas encore eu la chance d’y monter, vous pourrez vous reprendre l’été prochain!

Photo: James Brittain Photography, v2com
Photo: AJ Korkidakis, v2com

Inscrivez-vous à l’infolettre