Photo: ONF sur Twitter
Photo: ONF sur Twitter
7 septembre 2018Auteure : Julie Chaumont

L’héritage de Gilles Pelletier

Gilles Pelletier, le Xavier Galarneau du téléroman L’héritage, est décédé mercredi à l’âge de 93 ans. 93… ça fait beaucoup d’années à percer l’écran, beaucoup d’années à jouer. Rétrospective de la carrière aussi grande que l’homme lui-même.

Né à Saint-Jovite en 1925, Gilles Pelletier se destine à une carrière de marin. C’est sa sœur, la comédienne Denise Pelletier, qui désire le faire monter sur les planches. À 20 ans, à défaut de partir en mer, il fait du théâtre pour une première fois. Ainsi commence la carrière de ce grand homme.

Ici et ailleurs

Shakespeare, Racine, Pagnol… dès ses débuts au théâtre, Gilles Pelletier joue dans de grands classiques. Le comédien ne se contente pas des planches. En effet, on peut également le voir au cinéma et à la télévision dès les années 1950. La famille Plouffe, Cap-aux-Sorciers, Rue de l’Anse, Cormoran… le comédien fait rapidement partie du paysage télévisuel québécois et le restera au fil des ans.

À l’aise en anglais, Gilles Pelletier a eu la chance de tourner dans quelques productions internationales, dont le film du réalisateur américain Otto Preminger La treizième lettre (1950) et le film I Confess du célèbre Alfred Hitchcock. On a même pu le voir à Broadway en 1966 dans la comédie P.S. I Love You.

Pour l’amour du théâtre

Amoureux de la scène, il fonde la Nouvelle Compagnie théâtrale (NCT) en 1964 avec sa femme, la comédienne Françoise Graton, et le comédien Georges Groulx. Avec la mission de faire découvrir les chefs-d’œuvre de la dramaturgie universelle aux jeunes, Pelletier signe des mises en scène et interprète de grands noms devant un public étudiant. Devenue le Théâtre Denise-Pelletier en 1977, l’institution théâtrale bien connue du public québécois poursuit, aujourd’hui encore, cette mission.

Un comédien infatigable

Gilles Pelletier aurait aimé pouvoir continuer à jouer jusqu’au dernier jour de sa vie, mais affirmait, alors qu’il était âgé de 88 ans, qu’il doutait de ses capacités. Dans un entretien avec Luc Boulanger publié dans La Presse, il mentionnait: «Ce n’est pas la mémoire qui fait défaut […]. C’est la concentration. Et pour jouer, il en faut énormément!» Il a toutefois accepté un petit rôle dans le film L’origine des espèces, tourné en 2014.

Des prix, inévitablement

En 60 ans de carrière, Gilles Pelletier a joué des centaines de rôles. Ce pionnier de la télévision québécoise a reçu le titre d’officier de l’Ordre du Canada en 1988, puis l’Ordre national du Québec en 1993. C’est cependant le Prix Denise-Pelletier, reçu en 1998 pour l’ensemble de sa carrière, qui l’a le plus ému, car cela honorait par le fait même la mémoire de sa sœur, décédée prématurément à 53 ans.

Toujours meilleur

Le scénariste et réalisateur Pascal Gélinas a rencontré Gilles Pelletier à son domicile d’Outremont en mars dernier. Nous vous laissons sur ses quelques mots au sujet de sa vie d’acteur.