La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

2 février 2017

Résolutions voyage pour 2017

Ce n’est pas parce que le premier mois de l’année est terminé qu’il est trop tard pour prendre des résolutions! Pourquoi ne pas amorcer une réflexion sur vos habitudes de voyage? Voici cinq pistes pour une année encore plus enrichissante.

1- Se conscientiser aux réalités des pays visités

L’année 2017 a été proclamée par les Nations Unies «Année internationale du tourisme durable pour le développement». L’objectif? Sensibiliser les décideurs et les voyageurs à la contribution du tourisme durable au développement. Le tourisme peut constituer un changement positif pour les communautés visitées. Sans se culpabiliser, parce qu’il n’est pas toujours possible d’être 100% en accord avec nos idéaux, cette année, faisons un effort supplémentaire pour prendre conscience de l’impact de nos choix. Une initiative intéressante à découvrir: Village monde, qui met en valeur le tourisme villageois.

Hôi An, Vietnam. Photo: Kate Ferguson, Unsplash
Hôi An, Vietnam. Photo: Kate Ferguson, Unsplash

2- Mieux se préparer

Plusieurs ont eu la surprise de découvrir qu’il ne faut pas signer le passeport d’un enfant canadien de moins de 11 ans à la suite de l’histoire de cette famille récemment rapportée dans les médias. Il en est de même pour la fameuse lettre de consentement, que quiconque voyageant avec un enfant sans les deux parents doit faire signer à ces derniers. Cette lettre peut être exigée en tout temps par les agents des douanes, même au retour.

Il est aussi nécessaire de vérifier la date d’expiration de son passeport, de s’assurer d’avoir les visas nécessaires et les vaccins recommandés et d’avoir un bagage de cabine de format règlementaire. Avec les règles de plus en plus strictes, cette année, on s’y prend à l’avance pour éviter les mauvaises surprises!

Photo: Pixabay
Photo: Pixabay

3- Aller vers les populations locales

Il est plus facile que jamais d’être en contact avec les populations locales. Airbnb propose maintenant de vivre des expériences avec des locaux et VizEat permet de s’inviter à souper chez des gens, dans les villes visitées. Ajoutez à cela le dynamisme des bénévoles des associations de greeters un peu partout sur la planète et vous n’avez plus de raison de ne pas faire de rencontres!

Photo: Tamara Menzi, Unsplash
Photo: Tamara Menzi, Unsplash

4- Essayer quelque chose de nouveau

Vous avez toujours voyagé de la même manière? Pourquoi ne pas tenter une nouvelle expérience cette année? Que vous ayez envie d’un voyage en solo, de suivre des cours de langue à l’étranger ou de vous joindre à un petit groupe pour un séjour axé sur la randonnée, les possibilités sont infinies. En plus d’explorer une nouvelle destination, vous bonifierez votre expérience de voyageur… et d’humain!

Photo: Steven Lewis, Unsplash
Photo: Steven Lewis, Unsplash

5- Devenir un meilleur voyageur

Dans l’avion, on évite de frapper l’écran de divertissement comme si sa vie en dépendait et de s’agripper au siège avant en tirant les cheveux de la personne assise dessus (ça m’arrive plusieurs fois par année). On se rappelle que les agents de bord ne sont pas des «serveurs de l’air», mais bien des gens formés pour assurer notre sécurité et notre bien-être. On respecte le fait que le passager à côté de soi n’a aucune envie de bavarder, on évite la «guerre des accoudoirs» et on tente de ne pas trop empiéter sur l’espace des autres. Du gros bon sens? Oui, mais parfois, on a besoin de se le faire rappeler.

Photo: Suhyeon Choi, Unsplash
Photo: Suhyeon Choi, Unsplash

Inscrivez-vous à l’infolettre