La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

16 mars 2017

Paradis pour piétons

J’ai toujours détesté les voitures. Je n’ai même pas de permis de conduire. En voyage, ça complique un peu les choses, surtout quand je pars seule. Mais je me suis toujours débrouillée. D’autant plus que je suis folle des trains. Je saisis toutes les occasions de voyager sur rails! La randonnée et l’exploration des villes à pied font partie de mes petits plaisirs.

Plus je voyage, plus j’ai envie de privilégier les destinations «piétons friendly». À l’instar de la portion de la rue Sainte-Catherine piétonne en été, à Montréal, de nombreuses villes ferment des rues à la circulation, ne serait-ce que sporadiquement. Même la légendaire avenue des Champs-Élysées interdit les voitures un dimanche par mois depuis l’année dernière! Entre 11h et 18h, piétons, poussettes et Vélib’ déambulent librement entre le rond-point des Champs-Élysées et la rue de Presbourg, après avoir franchi l’un des contrôles de sécurité.

Vélos sur les Champs-Élysées, Paris. Photo: Shutterstock
Vélos sur les Champs-Élysées, Paris. Photo: Shutterstock

De la Suisse à la Thaïlande

LA destination par excellence sans voiture reste pour moi la Suisse. Certains villages interdisent carrément les voitures! C’est le cas de Wengen et Mürren, que j’ai eu beaucoup de plaisir à visiter il y a quelques années. Ce ne sont pas les seuls sans circulation automobile: le site MySwitzerland recense six autres localités sans voiture.

Pour se déplacer facilement dans ce pays, on achète la Suisse Pass. Elle donne accès à 250 transports publics, incluant les trains, les bateaux et les autobus (et en prime, les musées!).

En Asie, je me suis baladée du nord au sud de la Thaïlande et aux quatre coins de Taïwan en autobus et en train. L’un comme l’autre était peu coûteux et efficace. Je garde un souvenir ému de Ko Phi Phi, dans la mer d’Andaman, visitée avant le tsunami. On s’y rend en bateau et on s’y déplace surtout à pied ou à bicyclette.

Kho Phi Phi, Thaïlande. Photo: Shutterstock
Kho Phi Phi, Thaïlande. Photo: Shutterstock

Îles de rêve

Une île sans circulation représente pour moi l’ultime détente. Caressant le rêve d’un tour du monde sous ce thème, j’ai commencé à recueillir un maximum d’information sur le sujet. À la suite d’un appel à tous lancé sur les réseaux sociaux, je me suis retrouvée avec une liste de destinations inspirantes, beaucoup plus longue que je l’imaginais.

Alizée Vandercruyssen du blogue Détour local a tout de suite mentionné Little Corn Island, au Nicaragua. Je rêve de cette île depuis un bon moment déjà, notamment à cause des témoignages du duo québéco-belge et de Judith Ritchie de Jolie Soul. Leurs récits et leurs photos donnent envie de sauter dans le premier avion! Sur l’un des clichés, on aperçoit par exemple la vue sur la mer depuis une cabane en bambou.

Aala, qui tient le blogue Un Gaijin au Japon, m’a quant à lui parlé de l’archipel d’Ogasawara, qui fait partie de Tokyo. «Accessible uniquement en bateau avec un trajet de 25 heures environ», m’écrit-il. Vingt-cinq heures? En poussant les recherches, je me dis que le trajet pour se rendre dans ces coins de paradis souvent comparés aux Galapagos en vaut la peine. «Plages, récifs coralliens, forêts tropicales, prairies d’arbustes ou falaises abruptes, tout ici laisse penser que vous êtes seuls au monde, rapporte le site Vivre le Japon. Si les îles d’Ogasawara sont inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2011 et que 58% du site est reconnu Parc National depuis 1972, ce n’est pas uniquement pour sa beauté mais aussi pour la diversité et l’exception de sa faune et de sa flore.»

Sarah Lachab, l’une des auteures du blogue French Kilt, m’a pour sa part fait découvrir l’île Iona, au large de l’île de Mull, en Écosse. Pam, de Two Travel Lovers, suggère les Perhentian, en Malaisie. Maxime Bergeron et Philippe Trzebiatowski partagent le même enthousiasme pour Morro de Sao Paulo, au Brésil. Ce dernier y a d’ailleurs tourné une vidéo lors de son passage, en 2013.

D’autres destinations qui sont ressorties de mon petit sondage maison, en vrac: Holbox, au Mexique, Hoi An, au Vietnam, La Digue, aux Seychelles, les îles Gilli, en Indonésie… Je n’aurai clairement pas assez d’une vie pour explorer tout ça!

Hoi An, Vietnam. Photo: junjunalex / Shutterstock
Hoi An, Vietnam. Photo: junjunalex / Shutterstock

Et l’Amérique du Nord?

Là où les choses se corsent surtout, quand on souhaite maximiser la marche et l’utilisation des transports en commun, c’est au Canada et aux États-Unis. J’ai beau adorer les voyages en train, je n’ai pas toujours la flexibilité nécessaire pour opter pour ce moyen de transport. De plus, dès qu’on s’éloigne des villes, se déplacer devient souvent un vrai casse-tête.

Heureusement, certaines villes se visitent facilement à pied. C’est le cas de Boston, au Massachusetts. «Pour décongestionner la circulation automobile du plus vieux centre-ville américain, Boston a augmenté et enfoui sous terre son réseau d’autoroutes, explique le site de l’office de tourisme. Ce Big Dig fut même le plus grand projet routier urbain de l’histoire des États-Unis. Se promener à pieds en ville est donc un régal… On profite aussi d’une qualité de vie à l’européenne dans les quartiers cossus des faubourgs résidentiels le long de la rivière Charles, qui s’apparente plus au Vieux Monde qu’au Nouveau…»

Certaines nouvelles me redonnent aussi espoir. J’ai sauté de joie en apprenant qu’un nouveau train à grande vitesse serait inauguré en Floride en 2017. Il reliera, dans un premier temps, West Palm Beach à Fort Lauderdale en passant par Miami. Mais d’ici 2018, il pourra aussi emmener les passagers jusqu’à Orlando. Voilà qui pourrait me convaincre d’aller faire une escapade au pays de l’oncle Sam avant 2021!

Boston. Photo: Shutterstock
Boston. Photo: Shutterstock

Pour en savoir plus

La Suisse en trois tableaux

Marie-Julie Gagnon

5 décembre 2016

Avenues

First look: New Florida passenger train unveiled

Alan Gomez

11 janvier 2017

USA Today

Inscrivez-vous à l’infolettre et participez à notre concours!