La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

17 décembre 2015

Mes plus belles surprises de 2015 au Québec

En 2015, j’ai bourlingué pendant environ 110 jours dans 11 pays. J’ai passé beaucoup de temps au Québec, à sillonner la Côte-Nord, la Gaspésie, le Bas-Saint-Laurent, les Îles de la Madeleine, la région de Québec, l’Outaouais, les Laurentides et Charlevoix. Plusieurs endroits m’ont charmée pour différentes raisons. En cette fin d’année, mon petit bilan bien personnel en 18 surprises dans la Belle Province, qui ne sont pas forcément des nouveautés. À découvrir dans l'ordre ou le désordre!

L’île Bonaventure, Gaspésie

Steve Deschênes | © Sépaq
Steve Deschênes | © Sépaq

Pouvez-vous croire que je n’y étais jamais allée? Moi non plus. Pire encore, j’étais plus ou moins enthousiaste à l’idée de découvrir ce lieu hautement touristique, moi qui suis très peu portée sur l’ornithologie. J’avais clairement tout faux. La colonie de fous de Bassan la plus accessible au monde m’a procuré autant de frissons que si Johnny Depp m’avait susurré des mots doux à l’oreille (enfin, presque).

Auberge Saint-Antoine, Québec

alt="Auberge-Saint-Antoine"On connaît la réputation de cet hôtel boutique haut de gamme. Mais ce n’est ni le confort ni la chaleur des lieux qui en font un endroit unique à mes yeux: c’est plutôt la mise en valeur de l’archéologie. Des fouilles ont été effectuées pendant dix ans sur le site, permettant de mettre en lumière le mode de vie des premiers habitants des environs. L’auberge a été créée à partir de trois bâtiments historiques du 18ième et du 19ième siècle, d’un quai et une batterie de canons qui datent de la fin du 17ième siècle. Chacune des chambres expose un artéfact. En se baladant dans les pièces communes de l’hôtel, on découvre aussi des pièces de tout acabit (il faut prendre le temps de s’y attarder!). Lors de votre exploration, gardez en tête que chaque étage correspond à une couche de fouille. Cet hôtel, pour moi, c’est comme un gros sac rempli de surprises du passé. Un énorme coup de cœur!

Restaurant de la Villa Estevan, Jardin de Métis, Bas-Saint-Laurent

Perfection. C’est le premier mot qui me vient à l’esprit quand je repense au repas concocté par le chef Pierre-Olivier Ferry, que j’ai eu la chance de déguster en juillet dernier. Ici, tout est frais et savoureux. Plus de 150 végétaux sont cueillis dans le potager, les jardins et les sous‐bois, selon les saisons. Large sourire de la mise en bouche (la «cuillerée floraison», avec fleurs fraîchement cueillies) au dessert.

Soirée de contes dans la maison longue, Hôtel-Musée Premières Nations, Wendake

Si j’ai adoré mon séjour à l’Hôtel-Musée Premières Nations, c’est vraiment la soirée à écouter les contes de Yolande Okia Picard, dans la maison longue, à deux pas de l'hôtel, qui m’a le plus ravie. Magique! Mentions spéciales à la visite guidée du musée et des environs et au restaurant Sagamité, où je me suis régalée.

Au chalet en bois rond, Sainte-Christine-d’Auvergne, Québec

alt="au-chalet-En-bois-rond"Ma cabane au Canada? Bof. Mais un chalet en bois rond tout équipé, avec une déco qui semble sortie d’un magazine (ou de Pinterest) et la possibilité d’avoir un chef qui nous prépare à manger sur place? J’adore!

L’île Verte, Bas-Saint-Laurent

Photo: ileverte-tourisme.com
Photo: ileverte-tourisme.com

Pour les couchers de soleil spectaculaires, la mer, les rochers et l’impression de bout du monde. Si vous y passez, arrêtez-vous au fascinant Musée du squelette! J’ai dormi dans la maison du gardien de phare, aussi confortable que chaleureuse. Un lieu hors du temps, comme l’a écrit la copine Mawoui.

Le Monastère des Augustines, Québec

Ma chambre chez les Augustines. Crédit: Monastère des Augustines
Ma chambre chez les Augustines. Crédit: Monastère des Augustines

D’emblée, ce n’est pas le genre de lieu vers lequel je suis naturellement portée. Mais force est d’admettre que la reconversion de ce monastère en «havre patrimonial de culture et de bien-être» est franchement réussie. En clair, cette longue définition signifie qu’on peut dormir dans l’ancien cloître, mais aussi visiter le musée et prendre part à des cours et des ateliers de bien-être. Deux types d’hébergement sont proposés: en chambre authentique, similaire à celles qu’occupaient les Augustines, et en chambres contemporaines, plus proches d’une chambre d’hôtel moderne. J’ai particulièrement apprécié la visite du musée, qui m’a permis de mieux comprendre le rôle, la structure et le mode de vie de ces pionnières de la santé. En résumé, le Monastère des Augustines version 2015 poursuit, sans le cadre formel de la religion, la mission première des sœurs: prendre soin du corps et de l’âme.

Les mini-chalets sur roues du Domaine Floravie, Le Bic, Bas-Saint-Laurent

Photo: Facebook Domaine Floravie
Photo: Facebook Domaine Floravie

Si vous craquez pour la tendance des mini-maisons, vous adorerez ce site où sont disposés ici et là de petits chalets sur roues tout équipés et écologiques à deux pas du fleuve. Unique! (À conseiller aux couples très amoureux ou aux gens qui sont à l’aise de partager un espace restreint!)

Île Nue, Réserve de parc national de l’Archipel-de-Mingan, Côte-Nord

Des trois îles que j’ai visitées dans l’Archipel-de-Mingan, c’est celle qui m’a laissé la plus forte impression, à cause de ses paysages uniques. L’écosystème dominant, la lande, contraste avec les monolithes qui nous accueillent. L’île Quarry, où il est possible de camper, m’a aussi permis de voir d’imposants monolithes. Attention toutefois: la mer n’est pas toujours calme pour s’y rendre!

Exploramer, Sainte-Anne-des-Monts, Gaspésie

Photo: Facebook Exploramer
Photo: Facebook Exploramer

On annonçait l’automne dernier la fermeture de ce lieu exceptionnel, qui est beaucoup plus qu’un musée. Voilà qu’on apprenait en novembre que la Fondation familiale Trottier, qui soutient des organisations favorisant la science, l’éducation et l’écologie, fera un don de 200 000$, permettant de maintenir les activités (réouverture le 6 juin). En plus de la découverte des espèces vivant dans le Saint-Laurent, Exploramer propose des excursions en mer pour jouer les pêcheurs ou les océanographes. C’est aussi l’instigateur de la certification Fourchette bleue, «pour une saine gestion des ressources marines».

Forêt Montmorency, Saint-Ferréol-les-Neiges, Québec

Parce qu’on peut y faire l’observation d’orignaux en compagnie d’un guide expérimenté, mais aussi parce que l’équipe bouillonne de créativité. Imaginez écouter un «concert faunique» sous les étoiles, avec des musiciens en canot qui font du lac leur scène le temps d’une prestation!

Choco-Mango, Val-d’Or, Abitibi-Témiscamingue

alt="Choco-Mango"Non seulement les créations d’Olga Coronado-Mijango sont à tomber par terre, mais l’histoire de cette chaleureuse chocolatière originaire du Guatemala est fascinante. Son arrivée avec son mari médecin a des allures de «Grande séduction». Vingt ans plus tard, elle a choisi de rester et ravit les papilles de ceux qui franchissent les portes de sa charmante boutique (et même plus loin, puisque ses produits sont distribués ailleurs dans la province).

CIME Aventure, Gaspésie

Je déteste le rafting, et tout autant me baigner dans les rivières, deux des atouts majeurs du site. J’ai pourtant adoré mon passage chez CIME Aventure, surtout à cause de l’atmosphère des lieux. On peut y camper, louer un tipi, un chalet ou autre éco-logis sur pilotis. Seule ombre au tableau: la nourriture infecte du resto. (J’ai glissé un mot sur CIME Aventure dans cette chronique.)

Bassin d’eau salée Källa, du Nordik Spa-Nature, Old Chealsea, Outaouais

Le site du Nordik Spa-Nature est GI-GAN-TES-QUE. Le bon côté? Une zone est réservée à ceux qui souhaitent bavarder, laissant ainsi le reste du site (du moins, en théorie), aux plus silencieux. Ma plus grande surprise? Källa, un bassin d’eau salée encastré à cinq mètres de profondeur dans le roc, dans lequel l’eau saturée à 12% de sel d’Epsom nous permet de faire l’expérience de l'apesanteur. Totalement apaisant! On y trouve aussi un espace de détente Tellura (que je n’ai pas testé), dalles chauffantes qui reprennent une tradition de thermothérapie appelée au Japon «gan-ban-yoku» («bain sur lit de pierre»).

Village minier de Bourlamaque, Val-d’Or, Abitibi

alt="Bourlamaque-abitibi"Si la Cité de l’or vaut le coup d’œil, ne serait-ce que pour descendre dans une ancienne mine et avoir un aperçu du milieu de travail des mineurs, c’est surtout l’histoire entourant l’ouverture de la mine et le mode de vie des travailleurs qui m’a captivée. Des immigrants d’un peu partout se sont côtoyés durant cette période effervescente. On raconte même qu’Howard Hugues, qui était actionnaire de Lamaque Gold Mines, a visité les parages…

Bruch du dimanche du Château Montebello, Outaouais

Je n’ai pas eu la chance de dormir dans «le plus grand chalet en bois rond au monde», comme on surnomme cet établissement Fairmont quatre étoiles, mais je me suis franchement régalée lors du brunch du dimanche! Attention, la tarte aux pacanes peut entraîner la dépendance…

Le gelato au Pied-de-Vent de Gourmande de nature, Îles de la Madeleine

alt="Gelato-Pied-de-Vent"Je raffolais déjà des fromages de cette adresse incontournables des Îles de la Madeleine. Mais quand j’ai goûté la glace au Pied-de-Vent à l’orange, j’ai touché le ciel! On peut maintenant visiter la ferme Léo & fils, dont le lait sert à la fabrication des fromages du Pied-de-Vent.

Wi-Tent du Parc Oméga, Outaouais

Je m’y suis retrouvée sous la flotte et j’ai grelotté toute la nuit (trop chaud pour allumer le poêle à bois), mais le site est superbe et les tentes, inspirées des yourtes et des tipis, très confortables.

Parc national de Miguasha, Gaspésie

alt="Miguasha"Comment pouvais-je ne jamais avoir entendu parler de cet endroit fascinant? Plus petit parc de la Sépaq, il vaut franchement le détour si vous vous intéressez à la paléontologie. C'est ici qu'a été faite l'une des découvertes les plus importantes de cette science, rien de moins. On peut en effet y voir l’Elpistostege watsoni («Elpi», pour les intimes), espèce de poisson qui témoigne du passage de l’eau à la Terre. Ce truc a 380 millions d’années!!! Dans la partie «musée», des activités sont proposées à différents moments de la journée. Si vous avez envie de «jouer dehors», allez jeter un coup d'oeil aux fouilles! On peut aussi faire de la rando dans les parages.

Vous, quels lieux vous ont le plus marqués cette année?


Pour en savoir plus

10 coups de cœur sur la Côte-Nord

Marie-Julie Gagnon

12 août 2015

Avenues

10 nouveautés au Canada

Marie-Julie Gagnon

16 octobre 2015

Avenues

Abitibi : on est dans le champ!

Marie-Julie Gagnon

11 juin 2015

Avenues

47 coups de cœur au Québec

Marie-Julie Gagnon

15 juillet 2015

Taxi-Brousse

Réagissez à cette chronique