La chronique Partir

Auteur(e)

Marie-Julie Gagnon

Auteure, chroniqueuse et blogueuse, Marie-Julie Gagnon se définit d’abord comme une exploratrice. Accro aux réseaux sociaux (@technomade sur Twitter et Instagram), elle collabore à de nombreux médias depuis une vingtaine d’années et tient le blogue Taxi-brousse depuis 2008. Certains voyagent pour voir le monde, elle, c’est d’abord pour le «ressentir» (et, accessoirement, goûter tous les desserts au chocolat qui croisent sa route).

22 août 2018

Escapade en Irlande du Nord

Nous arrivons à Belfast en train depuis Dublin. La raison de cette escapade? D’abord, une obsession: Game of Thrones, dont de nombreuses scènes ont été tournées en Irlande du Nord. Ma curiosité envers la formation volcanique de la Chaussée des Géants et pour l’histoire du Titanic m’a convaincue d’ajouter à notre itinéraire ce petit bout du Royaume-Uni à l’histoire trouble.

Disons-le d’emblée: ce n’est pas en quelques heures sur place qu’on arrive à comprendre le conflit nord-irlandais et l’impact qu’il a encore aujourd’hui sur la vie des Belfastois. Les «Troubles», comme disent ces derniers, continuent de hanter la ville 20 ans après que les armes ont été déposées.

«Je me souviens des bombes», raconte le guide qui, un matin de juillet, nous emmène vers différents sites touristiques. Difficile d’imaginer le chaos qui a régné dans cette ville à l’air si calme. Pourtant, personne n’a oublié. Le conflit surgit au détour d’une conversation. Le passé s’insinue constamment dans le présent, parfois dans les échanges les plus anodins. Le choix des mots n’est jamais simple. Britanniques ou Irlandais? Tout dépend à qui l’on s’adresse…

Officiellement, l’Irlande du Nord fait partie du Royaume-Uni. Si j’ai payé mes repas en euros à Dublin, à Belfast, ce sont des livres sterling que j’ai retirées à notre arrivée. Par contre, pas de douane à franchir entre les deux villes. Le Brexit a suscité bien des questions, mais il semblerait que la porosité entre le nord et le sud soit là pour rester. 

L’importance de l’industrie navale

La fin de 30 ans de conflit a permis la réalisation de projets touristiques d’envergure, comme la mise en valeur de l’histoire navale de Belfast. Inauguré en 2012, le Musée du Titanic constitue l’initiation parfaite pour un séjour dans les parages. Au-delà de l’histoire du célèbre navire qui a fait naufrage au large de Terre-Neuve en avril 1912, nous plongeons dans le passé industriel de la ville, qui a connu ses heures de gloire avec le lin, le tabac et les bateaux.

Construit entre 1909 et 1911, le Titanic reste bien entendu la grande vedette du musée. Une visite guidée de l’extérieur permet de voir, entre autres choses, un ancien bâtiment de Harland & Wolff, qui a construit le Titanic, transformé en hôtel de luxe. À l’intérieur du musée, des audioguides offerts en différentes langues sont remis aux visiteurs. En plus de découvrir le contexte qui a vu naître le célèbre bateau, une foule d’anecdotes ponctuent la visite. Nous apprenons par exemple qu’une chatte noire avait élu domicile dans le navire à la fin de sa construction. Elle y a même donné naissance à des chatons. La veille du départ du Titanic, elle est venue chercher ses bébés et ne s’est jamais remontrée.

Photo: Marie-Julie Gagnon
Le Musée du Titanic nous plonge dans le passé industriel de Belfast, qui a connu ses heures de gloire avec le lin, le tabac et les bateaux.Photo: Marie-Julie Gagnon

De Game of Thrones à la Chaussée des Géants

Différentes excursions sont proposées pour explorer l’Irlande du Nord, dont des visites guidées sur le thème de Game of Thrones réservées aux 18 ans et plus. Voyageant avec une mineure, j’ai choisi un forfait pour la Chaussée des Géants avec plusieurs escales, dont des lieux de tournage de la série. J’ai notamment pu me balader dans l’Allée du roi – The Dark Hedges –, comme plusieurs autres touristes! Il faut s’y rendre vraiment tôt en matinée pour avoir l’endroit pour soi et percevoir tout son mystère.

Photo: Marie-Julie Gagnon
Balade dans l’Allée du roi – The Dark Hedges –, lieu de tournage de la série Game of Thrones. Photo: Marie-Julie Gagnon

Si j’ai aimé me promener du côté du pont Carrick-a-Rede, dans le comté d’Antrim, c’est vraiment la Chaussée des Géants qui m’a laissé la plus forte impression. Le premier site était jadis un repère pour les pêcheurs de saumons, qui avaient un jour remarqué que les poissons passaient de l’autre côté de l’île de Carrick en période de reproduction. Ils ont ainsi construit un premier pont de corde pour s’y rendre il y a plus de 300 ans. Aujourd’hui, l’attente pour le traverser – en 10 secondes! – est parfois longue, mais la balade pour l’atteindre, avec vue sur l’île de Rathlin et les îles écossaises, reste fort agréable.

La balade pour atteindre le pont de corde, avec vue sur l’île de Rathlin et les îles écossaises, reste fort agréable. Photo: Marie-Julie Gagnon
Traversée du pont de corde. Photo: Marie-Julie Gagnon

La Chaussée des Géants impressionne davantage. Au pied des falaises, ses 40 000 colonnes de basalte, formées par des activités volcaniques il y a plus de 50 millions d’années, sont si bien taillées qu’elles donnent envie de croire à la légende voulant qu’elles aient été érigées pour permettre à deux Géants vivant en Irlande et en Écosse de s’affronter. En marchant sur ce qui ressemble à de grosses dalles naturelles, on s’émerveille inévitablement devant l’œuvre de la nature.

La Chaussée des géants impressionne. Photo: Marie-Julie Gagnon
Impossible de ne pas être émerveillé par la Chaussée des Géants. Photo: Marie-Julie Gagnon

C’est en traversier que nous quittons Belfast pour l’Écosse, après trois journées d’exploration. Au moment du départ, ce n’est pas au Titanic que j’ai pensé, mais aux Géants…

Pratico-pratique

  • Le trajet en train entre Dublin et Belfast dure 2 heures 10 minutes.
  • La traversée entre Belfast et Cairnryan, en Écosse, dure un peu plus de deux heures. À bord, on trouve des restaurants, plusieurs endroits confortables où relaxer, et même un petit cinéma. Les détenteurs de passes ferroviaires de Rail Europe peuvent bénéficier d’un rabais de 30 % à l’achat d’un billet sur le site de la Stena Line. Dès qu’on sort du port, on aperçoit les autobus qui peuvent nous emmener à Glasgow ou Dublin, notamment.
  • Une ressource à consulter pour préparer un voyage en Irlande du Nord: Vio Vadrouille, blogue d’une Française qui y a vécu pendant quatre ans.
  • Pour en savoir plus sur le Titanic à Belfast, par ici.
  • Pour en savoir plus sur les lieux de tournage de Games of Thrones en Irlande du Nord, par là!

Merci à Air Transat, qui propose des vols vers Dublin au départ de Montréal (avec escale à Toronto) d’avril à octobre, à Rail Europe, au musée Titanic Belfast et à IHG.


Inscrivez-vous à l’infolettre