alt="loi-interdiction-photo-plat-allemagne"
14 octobre 2015Auteure : Véronique Leduc

La saveur du jour

Une première loi pour interdire les photos de plats

Vous devriez voir l’affolement, les plats déplacés sous la lumière et les flashs se faire aller quand mes collègues et moi, journalistes ou blogueurs, nous trouvons au restaurant. La règle est bien connue: surtout, surtout, il ne faut en aucun cas entamer les assiettes avant que tout le monde ait immortalisé ce que nous nous apprêtons à déguster.

Certains ont en horreur cette habitude de photographier les plats alors que d’autres aiment bien afficher leurs découvertes culinaires ou découvrir sur les réseaux sociaux les images léchées de mets tous plus appétissants les uns que les autres. À chacun sa façon de se rincer l’œil!

L’Allemagne, elle, a récemment choisi son camp en rendant carrément illégal le fait de publier une photo de son assiette sur Instagram.

Si j’ai imaginé au départ que la décision avait été prise pour favoriser une meilleure ambiance au restaurant, idée à laquelle j’aurais adhérée, je me suis trompée: on met plutôt l'accent sur la propriété intellectuelle en comparant l’assiette gastronomique à une œuvre d’art. Ainsi, partager une photo d’un plat, selon cette nouvelle loi, porterait sérieusement atteinte aux droits d’auteur.

Plusieurs sites européens (ici, ici et ici, par exemple) ont rapporté dans les dernières semaines la nouvelle qui fait jaser. Pour éloigner toute confusion et éviter de se retrouver avec une amende (oui, oui!), on conseille donc, en Allemagne, de demander la permission au chef avant de photographier son œuvre.

La loi allemande est la première à baliser les photos de nourriture sur les médias sociaux. Je suis curieuse de savoir si d’autres vont suivre. Et vous, que pensez-vous de l’initiative?

Inscrivez-vous à l’infolettre